Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Sugarland Express, The

Critique
Synopsis/présentation
Lou Jean Poplin (Goldie Hawn) vient juste sortir d'une petite peine de prison mais s'est vue interdire la garde de son enfant du fait de son caiser judiciaire. Furieuse, elle décide de faire évader son mari, Clovis (William Atherton), auquel il ne reste plus que 4 mois à passer en prison. Elle oblige Clovis à s'évader sous peine de ne plus revoir son enfant et qu'elle le quitte. Celui-ci décide de se lancer dans l'aventure et malgré leur discrétion, ils sont remarqués par la police. Fermement décidés à récupérer leur enfant, il décident de kidnapper le policier qui les poursuivait et s'ensuit une folle poursuite quasi surréaliste à travers tout l'état du Texas au cours de laquelle le couple fugitif saura gagner les faveurs du public qui suit leur aventure, mais aussi de leur otage et d'autres membres de la police.



Image
L'image est présentée au format respecté de 2.35:1 d'après un tranfert 16:9.

La definition générale est bonne, passant du bon au plus doux et ce de façon intempestive. L'interpositif est propre mais malheureusement la présence de grain important et bien visible vient gâcher cela. Les couleurs sont moins bien loties que le reste du transfert et s'avèrent manquer de saturation et de constance sans que le résultat soit toutefois catastrophique.
Le contraste est quant à lui bien géré et évite les brillances.
Les scènes sombres sont correctement rendues mais les noirs manquent de profondeur et de pureté pour être satisfaisants.
La partie numérique du transfert est aussi neutre que possible, ne laissant jamais trahir sa présence par des défauts parasites notables.
Un transfert correct au final mais qui aurait bien eu besoin d'une restauration en bonne et due forme, que ses qualités cinématographiques auraient dû imposer à l'éditeur.



Son
La seule bande-son disponible sur cette édition est en Anglais (Dolby 2.0 stéréo).

Sa dynamique paraît vraiment limitée et ce aussi bien dans l'aigü que le grave. Sa présence et sa spatialité ressemblent plus à celles d'une bande mono que d'une bande stéréo.
La belle musique de John Williams souffre donc de ces conditions de restitution limitées mais s'avère bien intégrée au reste de la bande-son.
Les dialogues sont parfois difficilement intelligibles mais les traces de distortions sont relativement limitées. Bien évidemment, avec les réserves émises plus haut, l'écoute à fort volume est déconseillée.
Les basses fréquences sont mal gérées et ne parviennent jamais à donner l'ampleur voulue aux scènes les plus intenses.

Les sous-titres sont disponibles en Anglais, Français et Espagnol.

Une bande-son décevante qui ne rend malheureusement pas honneur au film alors qu'un remixage aurait été bien nécessaire.


Suppléments/menus







Conclusion
Une édition plutôt décevante. La partie image et son est exploitable mais très largement en dessous de ce à quoi on se serait attendu pour l'édition du premier film de Steven Spielberg qui mérite amplement mieux. Il est vraiment dommage que la Universal n'ait jugé utile de faire un effort sur ce film ou que Steven Spielberg lui-même ne se soit plus investi dans la sortie de son premier film alors que Duel a bénéficié d'une édition DVD exemplaire.

La section supplément est totalement vide à l'exception d'une bande-annonce de qualité absolument excécrable qui de plus réussit à dévoiler beaucoup trop du film.
Le premier film du "Wonder Boy" Spielberg aurait vraiment mérité un travail éditorial, où l'on aurait pu mesurer l'influence de ce film sur le reste de sa carrière et mettre en avant la remarquable cohérence thématique et technique de ce réalisateur.

Sugarland Express est un Road Movie dans la plus pure tradition des années soixante-dix, un film d'une fraîcheur, d'un rythme et d'un humour très agréables par leur absence de cynisme.
Spielberg y développe déja les thèmes qui seront les axes de son oeuvre sur les 30 années qui vont suivre, à savoir le monde de l'enfance, le refus de grandir, la foi indéfectible en un rêve naïf et j'en passe. Il s'y révèle déjà un excellent directeur d'acteurs et sait en tirer le meilleur. Il démontre de plus une acuité remarquable quant à l'omniprésence des médias et leur impact sur le grand public. Il réussit ainsi un mélange très équilibré de tension, d'humour et de portrait d'une époque.
Une oeuvre surprenante qui démontre, après Duel, que dès ses débuts Spielberg est en pleine possession de ses moyens et impose une maîtrise de tous les éléments cinématographiques assez impressionnante.

En bref, un film que nous vous conseillons plus que vivement, malheureusement desservi par une édition très moyenne.


Qualité vidéo:
2,9/5

Qualité audio:
2,5/5

Suppléments:
1,0/5

Rapport qualité/prix:
2,5/5

Note finale:
2,8/5
Auteur: Stefan Rousseau

Date de publication: 2004-09-21

Système utilisé pour cette critique: Projecteur Sharp XV Z9000, Lecteur de DVD Toshiba SD500, Recepteur Denon, Enceintes Triangle, Câbles Banbridge et Real Cable.

Le film

Titre original:
Sugarland Express, The

Année de sortie:
1974

Pays:

Genre:

Durée:
110 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Oui

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Bande-annonce

Date de parution:
2004-08-17

Si vous avez aimé...