Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Home Alone

Critique
Synopsis/présentation
Véritable mouton noir de sa famille, le jeune Kevin McCallister (Macaula yCulkin) a toujours eu de la difficulté à prendre sa place parmi ses frères, sœurs, cousins et cousines. Ainsi, c’est sans grande surprise qu’il est oublié à la maison alors que toute sa famille quitte pour un voyage en France pour les Fêtes. Inquiet au début, Kevin se découvre rapidement une surprenante autonomie et il sait tourner la situation à son avantage: il choisit ses menus, occupe son temps comme il le souhaite et se couche quand il veut. Malheureusement, quand des cambrioleurs prennent d’assaut sa maison, il doit œuvrer seul pour contrecarrer leurs plans. À travers une série de pièges et d’attrapes, Kevin entend bien décourager les cambrioleurs, ou du moins les faire souffrir pour leur peine.

Scénarisé par John Hughes (Ferris Bueller’s Day Off, Breakfast Club), la réalisation a été confiée à un autre spécialiste des films familiaux, Chris Columbus (Mrs. Doubtfire, les deux premiers Harry Potter). Il en résulte une comédie ouverte à tout public, sans vulgarité et avec une violence modérée sans conséquences. De plus, le film a particulièrement bien vieilli, contrairement à sa vedette principale…


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 1.85:1 dans sa résolution native de 1080p avec une compression AVC avoisinant les 33 Mbps.

Beaucoup des films de cette époque nécessite une restauration importante afin d’éviter de reproduire les défauts du matériel source. Malheureusement, une telle restauration n’a pas été effectuée dans le cas de Home Alone. Le matériel source laisse voir de nombreuses imperfections, principalement sous forme de points, d’égratignures et d’un grain très présent. La définition générale de l’image est également loin d’être à la hauteur des attentes. De nombreux plans paraissent trop doux, au point où il est difficile de le justifier par un choix artistique. Le niveau de détails en souffre grandement, ne permettant pas aux spectateurs de profiter pleinement de la direction artistique. Les textures n’ont pas la précision espérée, un gilet de laine n’ayant pas l’air différent d’un autre tissu par exemple. Les couleurs causent également des problèmes: les teintes rougeâtres semblent dominer. En guise d’exemple, les portes et moulures blanches paraissent souvent orangé ou rosé. Les tons de peau en sont évidemment altérés et perdent du naturel. Le niveau des noirs est adéquat, sans plus. Les contrastes ne causent aucun problème majeur. Les dégradés coupent malheureusement trop vite, limitant le niveau de détails dans les parties sombres. Bien que les noirs soient relativement purs, une teinte rougeâtre semble toujours présente.

Numériquement, le haut débit permet de conserver la compression à un minimum. Certes, ce n’est pas parfait, mais aucun problème majeur ne viendra gâcher votre visionnement.


Son
La version anglaise est offerte au format DTS 5.1 HD Master Audio et dans son mixage original Dolby 2.0 Surround. Les doublages français, espagnols et portugais profitent de bandes sonores DTS 5.1 conventionnelles. Une piste de commentaires audio en compagnie du réalisateur Chris Columbus et de l’acteur Macaulay Culkin est également disponible.

Considérant la nature du film et l’âge de l’enregistrement original, il est surprenant d’entendre ce qui a été fait avec ce mixage. On aurait pu se contenter d’un mixage fonctionnel, sans éclat, mais le résultat est en fait bien différent. L’environnement sonore est relativement bien développé, et même si peu d’effets localisés sont audibles, divers sons d’ambiance proviennent des canaux d'ambiophonies. Le champ sonore avant est articulé et profite de quelques déplacements gauche-droite. Les voix sont toujours intelligibles, sans problèmes de captation. Un léger bruit de fond est parfois audible, mais rien qui n’affecte gravement l’intelligibilité des dialogues. L’élément le plus marquant de ce mixage émane de la trame sonore. Cette dernière exploite adéquatement tous les canaux et met en valeur les pièces et adaptations de John Williams. Les basses accompagnent très bien le film et on note une surprenante implication des extrêmes graves (LFE, canal .1). Ceux-ci se font ressentir à plusieurs moments du fil. Bien que le mixage ne laisse pas entendre l’âge réel du film, il n’est pas parfait pour autant. Le plus grand défaut consiste en un manque de constance dans le niveau sonore, forçant le spectateur à ajuster le volume à plusieurs reprises durant le visionnement.

Des sous-titres anglais, espagnols, portugais, cantonais, mandarins et coréens sont inclus avec cette édition.


Suppléments/menus
-



Conclusion
Home Alone reste dans le coeur de plusieurs comme un des meilleurs films de Noël pour la famille. Ce même film restera aussi toujours dans le cœur de l’acteur Macaulay Culkin pour l’avoir propulsé au rang de célébrité internationale, mais aussi pour lui avoir fait comprendre que la gloire est éphémère. Toute l’équipe de Home Alone se retrouva en 1992 pour la suite, Lost in New York, alors que 1997 vu paraître Home Alone 3, qui ne reprend rien de ses prédécesseurs.

En termes de Blu-ray, cette édition n’a rien à envier à l’édition spéciale DVD parue précédemment. Les suppléments, divertissants et informatifs, demeurent les mêmes. Bien que le mixage sonore soit de qualité considérant l’âge du film, le transfert vidéo laisse à désirer. L’image aurait profité d’une nouvell étalonnage.


Qualité vidéo:
3,5/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,9/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2009-01-15

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur Blu ray Playstation3

Le film

Titre original:
Home Alone

Année de sortie:
1990

Pays:

Genre:

Durée:
103 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
1 BD-50

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise DTS HD Master Audio 5.1
Française DTS
Espagnole DTS
-

Sous-titres:
Anglais
Espagnol
Portugais
Cantonais
Mandarin
Coréen

Suppéments:
Piste de commentaires audio, entrevues d'époque, making-of, séquences tournées en coulisse, courts documentaire sur les cascades du film, scènes alternatives ou inédites, bêtisier et bandes-annonce

Date de parution:
2008-12-02

Si vous avez aimé...