Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Chronicles of Narnia, The: Prince Caspian (Three-Disc Collector's Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Certaines année cinématographiques sont meilleures que d’autre et 2008 fût une année particulièrement prolixe en films à gros budgets, certain très surévalués, certains excellents, d’autres totalement mauvais (nous vous laissons le soin de mettre chaque film dans sa case). C’est probablement la raison pour laquelle le deuxième opus des chroniques de Narnia a connu un accueil plus que tiède de la part des spectateurs lors de sa sortie. Au milieu des Batman, Iron-Man et autres Indiana Jones, l’adaptation du roman de C.S. Lewis a tout simplement souvent été oubliée. Au final le film aura été un ce que l’industrie considère comme un échec, le film n’aura pas réussi à couvrir les frais de production avec les recettes domestiques. Le fait que globalement les recettes mondiales représentent un 200 millions de surplus par rapport au budget initial du film ne comptant essentiellement pas. On sera toujours fasciné par la façon, très créative, de compter des industries du cinéma et de la musique…

The Chronicles of Narnia: Prince Caspian reprend les aventures des quatre enfants Pevensie, Peter (William Moseley), Edmund (Skandar Keynes), Susan (Anna Popplewell), and Lucy (Georgie Henley) dans la contrée mythique de Narnia, royaume mystérieux peuplé de créatures fabuleuse sur lequel ils ont régné en paix pendant de nombreuse années après avoir vaincu la sorcière blanche qui terrorisait le territoire. Alors qu’une simple année est passée depuis leur retour en Angleterre pour les quatre frères et sœurs, c’est mille ans qui se sont écoulés à Narnia et la situation est bien différente de celle qu’ils ont quittée. Une race d’êtres humains, les Telmarites, ont envahi la contrée et les créatures fantastiques diverses qui la peuplait sont devenus des parias retranchés dans les derniers vestiges de l’autrefois omniprésente forêt Narnienne.

Ce second opus est, comme le premier, réalisé par Andrew Adamson, et reprend l’excellente distribution d’acteurs qui à fait le succès de The Lion, the Witch and the Wardrobe en 2005. Malgré le, tout relatif, échec commercial, cette suite est tout à fait honnête. On y retrouve l’élan épique et la féerie si attachante de l’œuvre. Nous irons même jusqu’à dire que à de nombreux niveaux l’œuvre cinématographique est, une fois n’est pas coutume, bien supérieure à son homologue littéraire. Le film est plus clair, mieux balancé et possède un rythme entraînant qui manque cruellement aux romans de C.S. Lewis. En ne respectant pas un certain agenda de l’auteur original, A. Adamson donne une « légitimité » plus solide à son œuvre et ne rentre jamais dans la logique bigote et quelque fois rétrograde du texte littéraire.
Globalement The Chronicles of Narnia: Prince Caspian est un film attachant, très divertissant qui aurait mérité mieux que ce qu’il a fait au box-office.


Image
Le film nous est présenté dans son format original de 2.40:1 dans un transfert de référence 1080p. Il devient difficile de ne pas se répéter mais les débuts du Blu-ray se trouvent à des années lumières de ceux du DVD. À la seule exception de ceux d’un certain studio québécois qui commence par un T, les transferts sont généralement fabuleux, le sérieux de production et la qualité des éditions n’est juste pas comparable avec les premiers DVD.

Ce transfert est particulièrement beau et peut être considéré comme une référence du format. Le niveau de détails est époustouflant et les textures sont d’une finesse inédite. Outre la définition de l’image, un des plus gros apports des nouveaux formats haute définition est la justesse des couleurs et des niveaux. Cette édition ne nous contredira certainement pas, les couleurs y sont éclatantes et parfaitement reproduite. Les niveaux ne sont pas en reste, ils sont tout aussi justes que les couleurs. Évidemment, le niveau de détails dans les parties sombre en profite grandement et fait du visionnement un voyage fascinant. C’est beau, très beau.


Son
Les bandes-son présentent dans cette édition sont une bande anglaise DTS-HD 7.1, ainsi que les bandes Dolby Digital 5.1 française, espagnol, portugaise et chinoise. Des sous-titres sont disponibles dans les mêmes langues plus quelques autres et dans la version pour sourds et malentendant dans le cas de l’anglais. La plupart des langues offertes ne sont mystérieusement pas annoncées sur l’emballage.

Tout comme l’image il est bien difficile de trouver quoi que ce soit à dire sur l’excellente présentation sonore de l’édition. La dynamique est exceptionnelle, à tel point que ceux qui sont habitué au son classiquement très compressé de la télévision ou de beaucoup de DVD vont avoir un choc et devoir jouer sérieusement de la télécommande si ils visionnent le film tard dans la nuit. Le son passe du murmure au grondement assourdissant tout au long de la présentation en fonction de l’action à l’écran. C’est une très bonne chose qui témoigne d’un amour profond du son de l’équipe en charge. La finesse et la résolution de celui-ci n’est pas en reste, avec une excellente reproduction du spectre entier. Encore une fois, ce sera non pas la source mais plutôt le matériel d’audition qui sera le facteur limitant.

La version 7.1 est très enveloppante et nous place inconsciemment au centre de l’action. L’atmosphère sonore est touffue et fourmille de milliers de petits détails. L’immersion est totale et on oublie rapidement qu’on se trouve dans un fauteuil pour plonger entièrement dans l’univers fantastique d’Adamson.
Là encore, c’est du matériel de référence qui nous est fourni avec cette édition.


Suppléments/menus
L’édition présentée ici est l’édition trois disques, deux Blu-ray contenant le film lui-même et le matériel supplémentaires et un DVD qui contient une version digitale de l’œuvre. Le tout est présenté dans un boîtier plastique bleu, maintenant classique pour les Blu-ray, un peu plus épais que d’habitude. L’ensemble est solide et la finition est bien faite. La jaquette est des plus classiques, ni laide, ni belle.

On ne s’éternisera pas sur la copie digitale, celle-ci étant destinée aux lecteurs portables est d’une résolution réduite et surencombrée de protections diverses et variées qu’il faudra activer avec un numéro fournis. Ces protections rendront le fichier inutilisable sur beaucoup de systèmes et désagréable à utiliser pour les autres. C’est bien de le proposer mais franchement il va falloir trouver un autre système car il est plus simple d’aller chercher le fichier sur l’Internet que de se battre avec le disque fournis… Comme toujours, ces protections n’ennuient que les clients honnêtes, les autres s’en fiche éperdument.
Les suppléments sont nombreux et repartis sur les deux disques Blu-ray.
Sur le disque 1 nous avons :

BD-Live : Encore un ''gimmick'' dont Hollywood est si friand. Nous n’avons pas eu la patience d’aller jusqu’au bout de la procédure pour tester cette fonctionnalité. En effet, non seulement vous devez télécharger le contenu de l’internet, une durée aléatoire pendant laquelle vous rester à contempler une jauge des plus passionnante, mais en plus il vous faut créer un compte sur un site web spécial pour avoir l’honneur de rentrer sur le « Disney Network »… Trop long, trop complexe.

Commentaire audio du réalisateur Andrew Adamson avec les acteurs Ben Barnes, Anna Popplewell, Georgie Henley, Skandar Keynes et William Moseley : Intéressant et animé. Les protagonistes reviennent sur leurs expériences et échangent de nombreuses anecdotes. C’est un commentaire très ludique où l’on ne s’ennui pas une minute.
Circle-Vision Interactive: Creating the Castle Raid : Ce supplément est intéressant. On nous propose une image 360 degrés navigable, c'est-à-dire avec possibilité de cliquer à l’intérieur et de découvrir une multitude de petits documentaires sur la grande bataille du film. Ça se laisse utiliser et c’est plutôt original.
Le disque 2 est strictement réservé au matériel supplémentaire :
The Bloopers of Narnia (3’06) : Une série de scènes manquées classiques. Pour une raison quelconque celles-ci sont plutôt moins satisfaisante que d’habitude.
Scènes coupées (11’15) : Là encore, rien que de très classique. Intéressant cependant.
Inside Narnia: The Adventure Returns (34’45) : Un documentaire sur la création du film. Là encore, le visionnement est agréable et instructif.
Sets of Narnia: A Classic Comes to Life (23’44) : Un autre documentaire sur les différents endroit et sets où a été tourné le film. Un peu long et trop spécialisé à notre goût. Le principal de ce supplément aurait pu avantageusement être ajouté au documentaire ci-dessus.
Big Movie Comes To A Small Town (23’19) : La chronique de l’invasion du village de Bovec par l’équipe du film. Ce qui n’est pas une mince affaire quand on voit le nombre de personnes qu’une production de cette importance déplace.
Previsualizing Narnia (10’09) : La maintenant habituelle présentation de la technique de prévisualisation. Technique et assez peu passionnant.
Talking Animals and Walking Trees: The Magical World of Narnia (4’51) : Un documentaire sur les différentes creatures du film.
Secrets of the Duel (6’46) : Encore un supplément très spécialisé, ici sur le duel entre Miraz et Peter.
Becoming Trumpkin (4’48) : Les 5 minutes de gloire de Peter Drinklage dans le disque des suppléments…
Et enfin Warwick Davis: The Man Behind Nikabrik (11’08) : Les 11 minutes de gloire de l’acteur Warwick Davis.
Les suppléments sont donc nombreux mais quelque part quelque chose s’est cassé. Nous nous rappelons l’émotion qui se dégageait du matériel disponible avec le premier film, et celle-ci est complètement absente. Nous ne saurions mettre exactement le doigt dessus mais il manque une pièce, tout cela reste est stérile et froid.



Conclusion
Malgré ses « déboires » commerciaux, The Chronicles of Narnia: Prince Caspian est un excellent film, divertissant, bien joué et bien réalisé. Cependant on ne peut s’empêcher de regretter l’absence d’une certaine magie que possédait le premier opus de la série. En se qui concerne l’édition ici présenté notre avis est mitigé. La partie film est exceptionnelle, rien à redire, mais la partie suppléments manque d’un petit quelque chose qui rend l’achat de cette édition plutôt que l’édition simple peut-être un peu inutile. Ce sera au goût de chacun. Quoi qu’il en soit, l’acquisition de n’importe laquelle des, nombreuses, éditions du film offertes par Disney, reste un bon achat.


Qualité vidéo:
4,9/5

Qualité audio:
4,7/5

Suppléments:
3,8/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
4,5/5
Auteur: Pascal Cauden

Date de publication: 2009-02-10

Système utilisé pour cette critique:

Le film

Titre original:
Chronicles of Narnia, The: Prince Caspian

Année de sortie:
2008

Pays:

Genre:

Durée:
149 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Buena Vista

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
3 BD-50

Format d'image:
2.40:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise DTS HD Master Audio 7.1
Française Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1
Chinoise Dolby Digital 5.1
Portugaise Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais (CC)
Français
Espagnol
Portugais
Chinois
Coréen
Mandarin
Cantonais

Suppéments:
Copie digitale du film, BD-Live, Commentaire audio du réalisateur Andrew Adamson avec les acteurs, Circle-Vision Interactive: Creating the Castle Raid, The Bloopers of Narnia, Scènes coupées, Inside Narnia: The Adventure Returns, Sets of Narnia: A Classic Comes to Life, Big Movie Comes To A Small Town, Previsualizing Narnia, Talking Animals and Walking Trees: The Magical World of Narnia, Becoming Trumpkin, Warwick Davis: The Man Behind Nikabrik.

Date de parution:
2008-12-02

Si vous avez aimé...