Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Super Troopers

Critique
Synopsis/présentation
Même s’il détient la juridiction sur les autoroutes du Vermont, un groupe de patrouilleurs ne semble pas se formaliser de leurs responsabilités. Utilisant le temps de travail pour pêcher, forniquer ou commettre quelconques crimes sans conséquences, ils sont la risée des autres corps de police. Le gouverneur de l’état en ayant assez de leurs pitreries, le bureau des patrouilleurs est menacé de fermer s’ils n’offrent pas un meilleur rendement. L’occasion de se démarquer survient lorsqu’une femme est retrouvée morte en bordure de l’autoroute. Malheureusement, il est jugé que cette découverte est de juridiction municipale, les patrouilleurs n’ont donc pas le droit d’enquêter sur cette affaire. La chance leurs sourit de nouveau quand ils interceptent une semi-remorque transportant une quantité impressionnante de drogue. Maintenant, il est de leur devoir de trouver un lien entre les deux crimes.

Distribuer sous la bannière Fox Searchlight Pictures (de la Twentieth Century Fox), Super Troopers est le deuxième film du groupe de comédiens surnommé Broken Lizard, composé de Jay Chandrasekhar, Kevin Hefferman, Steve Lemme, Paul Soter et Erik Stolhanske. Leur premier film, intitulé Puddle Cruiser (1996), est passé relativement inaperçu. Super Troopers les a fait connaître du grand public et le groupe est revenu sur les écrans par la suite à deux occasions, soit pour Club Dread (2004) et Beerfest (2006). Dans tous les cas, ils occupent les postes d’auteurs, scénaristes, acteurs et réalisateurs.


Image
Le film est offert au format d’image respecté de 1.85:1 à une résolution native de 1080p.

Le matériel source n’a pas été nettoyé pour produire ce transfert et l’image affiche donc une quantité non négligeable de parasites (points et rayures). Un grain est également omniprésent, mais inégalement réparti tout au long du film. La définition générale de l’image souffre aussi de certaines inégalités, avec des scènes intérieures parfois bien définis, mais des plans extérieurs qui manquent de précision. Le niveau de détails s’en retrouve affecté et ne se compare pas aux autres éditions Blu-ray mise sur le marché actuellement. Les couleurs sont relativement bien rendues, sans débalancement ou problèmes de saturation. La palette est très variée et nuancée. Le niveau des noirs est adéquat, mais les contrastes ne sont pas toujours optimaux. On note quelques surbrillance çà et là. Les dégradés sont relativement fluides, mais bloquent prématurément. Les noirs manquent parfois de profondeurs.

L’aspect numérique du transfert n’est pas sans fautes non plus. La compression semble parfois empirer les défauts de l’image, par exemple en ce qui concerne le grain. Un fourmillement est également visible autour de certaines textures.


Son
La version originale anglaise est offerte au format DTS HD 5.1 Master Audio, alors que le doublage français se contente d’un peu moins (Dolby Digital 5.1) et que celui en espagnol semble négligé (Dolby 2.0 Surround). Deux pistes de commentaires audio, en compagnie de membres de Broken Lizard, sont disponibles.

On pourrait croire qu’une comédie policière offrirait un peu d’action et de dynamisme quand au mixage. Malheureusement, le budget limité du film a obliger à certains choix. Ce mixage, essentiellement fonctionnel, met l’emphase sur le champ sonore avant, avec une stéréophonie relativement peu articulée. Certes, quelques sons voyagent d’un canal à l’autre, mais rien de bien ambitieux. Les canaux d'ambiophonies sont peu exploités, mis à part peut-être pour quelques sons d’ambiance. Une ou deux scènes sont véritablement immersives, mais encore là, rien de constant. Les dialogues sont bien reproduits, mis à part une ou deux scènes qui semblent avoir souffert d’un étrange problème de captation qui étouffe les paroles par un bruit de fond. Par contre, pour le reste, rien à déplorer en termes de dialogues. La trame sonore, composée de pièces de groupes indépendants, est bien intégrée et correctement reproduite. Elle s’active quand nécessaire et n’empiète jamais sur les dialogues. Les basses sont correctes, sans plus. Les extrêmes graves (LFE, canal .1) se font ressentir de façon anecdotique.

Des sous-titres anglais, espagnols, cantonnais, mandarins et coréens sont offerts.


Suppléments/menus
-



Conclusion
Super Troopers n’est pas sans rappeler la série de films Police Academy, mais le laps de temps séparant les deux ne fait que remémorer de beaux souvenirs. Il s’agit d’œuvres complètement différentes, mais avec le même niveau d’humour, c’est-à-dire un équilibre fragile entre vulgarité, scatophilie, drogue et nudité. Évidement, ce film trouvera son public sans trop de difficulté.

L’édition Blu-ray est malheureusement décevante au point de vue technique. Autant l’image que le son reflète le relativement faible budget de la production et le potentiel du Blu-ray n’est évidemment pas exploité. Par contre, cette édition se rattrape par ses suppléments, dont la vocation est purement divertissante.


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,7/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2009-03-19

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur Blu ray Playstation3

Le film

Titre original:
Super Troopers

Année de sortie:
2002

Pays:

Genre:

Durée:
100 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
1 BD-50

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise DTS HD Master Audio 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol
Cantonais
Mandarin
Coréen

Suppéments:
Deux pistes de commentaires audio et vidéo, jeu de beuverie, scènes inédites et bêtisier, cours documentaire et bandes-annonces

Date de parution:
2008-12-09

Si vous avez aimé...