Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

American Outlaws

Critique
Synopsis/présentation
Les auteurs d'American Outlaws s'étaient donné comme mandat d'apporter un souffle de jeunesse au Western et ainsi atteindre un public jeune, habituèllement désintéressé du genre. Le Western est un genre qui a connu ses heures de gloires il y a plusieurs décennies mais qui, sauf exception (Unforgiven), n'a plus la faveur du public. Ainsi, les auteurs du film espéraient probablement apporter un regain de popularité au genre. Mais malheureusement, malgré les meilleures intentions, le résultat est un cuisant échec.

American Outlaws reprend à son compte le récit de Jesse James, célèbre hors-la-loi américain, et de son gang de voleur composé des frères Younger et de Frank James, frère de Jesse. Tel Robin des Bois, ils volèrent des riches pour donner aux pauvres. Dans ce cas, les riches sont de vils promoteurs qui tentent par tous les moyens de construire une voie ferrée, et les pauvres sont les paysans qui devront abandonner leur demeure aux mains de ces promoteurs sans scrupules. Mais heureusement, la bande James-Younger est là pour rétablir l'ordre !

La première chose qui agace avec American Outlaws, est la rapidité d'exécution du scénario. Le film débute de façon plutôt réussie sur un champ de bataille en pleine guerre de sécession. En à peine quinze minutes, la guerre est finie, des amis sont pendus, une mère décède, et les héros débutent leur croisade. Le rythme est ainsi effréné du début à la fin. Les événements s'enchaînent à une telle vitesse qu'il est impossible de croire une seule seconde aux enjeux du récit. De plus, il semblerait que les auteurs n'ont jamais su réellement quel ton donner au film. Parfois drôle et léger, parfois très sérieux, le ton est incongru et, incidemment, très peu crédible. Et que dire des personnages ? Ceux-ci sont développés avec tant de superficialité que compatir avec leur sort s'avère un exploit. Heureusement, ceux-ci sont interprétés par une équipe de comédien talentueux. Tous jouent avec une certaine aisance et un enthousiasme palpable qui est le bienvenu. Quel dommage cependant qu'autant de talent ait été gâché dans cet exercice futile et ennuyeux que même une mise en scène assez alerte n'a pue sauver.



Image
Le film nous est ici présenté dans son format original de 1.85:1 et ce, d'après un transfert anamorphique de bonne qualité. L'image est nette, bien détaillée, et ne souffre jamais d'aucune mollesse. Les moindres détails et textures sont parfaitement visibles et bien définis. Les couleurs sont subtilement dé-saturées, ce qui confère à la colorimétrie une apparence légèrement terne qui s'apparente parfaitement au style du Western. Néanmoins, les couleurs demeurent d'apparence naturelle en tout temps, et aucun débordement ou débalancement chromatique n'est à déplorer. Brillance et contraste sont adéquatement balancés et ne présentent aucune fluctuation. Les noirs sont solides et purs, tandis que les parties sombres sont bien dégradées.
L'interpositif utilité pour ce transfert ne souffre d'aucune anomalie et artéfact, et il n'y a aucun défaut de compression à déplorer dans ce transfert. Seul petite fausse note, une sur-définition des contours parfois visible mais somme toute bien minime.


Son
C'est un total de quatre bandes-sons qui nous sont offertes sur cette édition. Il y a trois mixages anglais (DTS 5.1, Dolby Digital 5.1 et Dolby Surround 2.0) et un français (Dolby Digital 5.1).
À l'instar du transfert vidéo, ce sont des mixages d'excellentes qualité qui nous sont offerts; dynamique et bien spatialisées. Le champ-sonore se déploie de tous les canaux, produisant un environnement sonore crédible. L'utilisation des effets d'ambiophonies est soutenue, tant pour reproduire des effets localisés que pour des transitions de canaux réussies. La trame-sonore est intégrée fidèlement et intelligemment dans l'environnement, lui conférant une belle présence et un dynamisme entraînant sans jamais que celle-ci ne prenne toute la place. Les dialogues sont nets et naturels, par contre nous déplorons qu'à plusieurs reprises, lors des scènes d'action, leurs volume est trop faible par rapport aux effets sonores. Ce défaut est particulièrement évident lors de l'écoute du doublage français. Les basses, quant à elles, sont bien étalées et assez nettes. Le canal .1 (LFE), dont l'utilisation soutenue apporte beaucoup de puissance à plusieurs séquences.
Précisons que le mixage DTS offre un peu plus de spatialité et des basses fréquences mieux définies. À noter que des sous-titres anglais, français et espagnols sont offerts sur cette édition.


Suppléments/menus
C'est une quantité de suppléments plutôt étonnante que nous offre la Warner pour ce film qui, avouons-le, n'en méritait sans doute pas tant. Vous retrouverez tout d'abord une piste de commentaires audio animée par le réalisateur Les Mayfield, le co-scénariste John Rogers et le monteur Michael Tronick. Force est d'admettre que cette piste est bien plus intéressante que le film lui-même ! Formellement, cette piste tient plus d'une discussion que d'une piste de commentaire conventionnelle. Le monteur Michael Tronick sert un peu d'animateur à cette discussion en posant les questions. Il n'y a ainsi aucun temps mort, la discussion est toujours vive et captivante.
Pas moins de quatre courts documentaires sont également offerts. Le premier, intitulé The Making of American Outlaws (8 min.), n'est qu'un segment promotionnel typique dans lequel très peu d'information est dévoilé. Il semblerait que l'objectif premier de ce segment soit de nous résumer l'histoire, tout au plus. Il y a bien quelques entrevues potables, mais ces dernières en disent très peu sur la production. Beaucoup plus intéressant est Creating the Old West (6 min.), un segment expliquant la création des décors. Le contenu est concis et fort intéressant. How To Be An Outlaw (5 min.) s'attarde quant à lui à l'entraînement qu'ont du subir les comédiens pour interpréter leur rôle de cow-boy. Appuyé par de savoureuses scènes filmées en coulisse, ce segment est particulièrement amusant à visionner, à défaut d'être réellement instructif (l'entraînement lui-même n'est que très peu expliqué). Finalement, Costuming The Cowboys (5 min.) est un montage vidéo réunissant des photographies montrant les différents costumes du film ainsi que plusieurs dessins. Via un commentaire audio, le designer Luke Reichle explique les défis qu'il a dû relever et techniques de création. Quoique intéressant, ce montage aurait gagné en intérêt s'il nous avait montré M.Reichle en plein travail. Aussi offerte dans la section des documentaires est une galerie de photographies montrant l'équipe de tournage en plein travail.
Suit ensuite une série de deux scènes retranchées d'un intérêt pratiquement nul qui n'apportent absolument rien de plus à l'histoire. Leur retrait est parfaitement justifié.
Les suppléments restants sont regroupés sous deux sections. La première section, intitulée Publicity Gallery, renferme plusieurs bandes-annonces, des publicités, ainsi qu'une galerie de photographies montrant des images promotionnelles. La deuxième section est intitulée Artwork et se compose de scénarimages, de dessins représentants les principaux costumes, et des plans détaillés ayant servis à la conception des décors.
À noter qu'une portion DVD-Rom est aussi offerte, celle-ci offrant le scénario complet, des scénarimages, ainsi que le site Internet officiel du film.




Conclusion
Si le film risque de sombrer dans l'oubli, du moins il le fera avec classe avec cette édition DVD qui en offre vraiment plus que ce que le client en demande. La qualité de l'image est excellente, parfaitement à la hauteur des exigences du marché. Les mixages sonores, quant à eux, sont dynamiques et très efficaces. Même les suppléments, que nous nous aurions attendu à voir moins nombreux, offrent quelques documentaires assez intéressants ainsi qu'une piste de commentaires audio qui maintient l'intérêt. Bref, une édition des plus solide pour un film qui ne l'est malheureusement pas.


Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
3,8/5

Suppléments:
3,4/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,6/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2001-12-04

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
American Outlaws

Année de sortie:
2001

Pays:

Genre:

Durée:
94 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise DTS
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, documentaires, scènes coupées, scénarimages, galerie d'images et bandes-annonces.

Date de parution:
2001-12-04

Si vous avez aimé...