Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Badder Santa (Bad Santa - Unrated Version)

Critique
Synopsis/présentation
Dans cette comédie archi-vulgaire et irrévérencieuse, le très symbolique déguisement du père-noël est revêtu par un alcoolique déjanté qui déteste les enfants. Le vil individu se sert en fait du déguisement comme d’une couverture pour infiltrer les centres d’achats la veille de Noël pour en dévaliser les coffres forts… Cependant, à son grand dam, son plan infaillible sera bientôt menacé par des rencontres inattendues !

De par son caractère résolument vulgaire, cette audacieuse comédie ne s’adresse certainement pas à tous les publics. Les spectateurs avertis en apprécieront par contre la vigueur des dialogues, le ton satirique réjouissant, l’humour grinçant et dégourdi ainsi que l’interprétation mordante.


Image
Badder Santa est offert au format respecté de 1.85:1 et d’après un transfert 16:9. Dans l’ensemble, la qualité de ce transfert est tout juste moyenne.

La définition générale du transfert est bonne, mais sans plus. L’image, qui n’a pas toute la netteté voulue, apparaît même un peu « douce » (soft) d’une scène à l’autre. Les plus subtils détails ainsi que les textures les plus fines n’ont incidemment pas toute la précision voulue. Le rendu des couleurs apparaît quant à lui sans faille. La saturation est de bon niveau et offre des teintes riches et naturelles. On ne remarque aucun débordement ni même de bavures chromatiques dans les blancs comme dans les noirs. Les teintes de peau ont elles-aussi une apparence naturelle en tout temps.
Le contraste se révèle un peu mou et aurait eu intérêt à être accentué. La brillance, de son côté, est correctement ajustée et ne fluctue jamais. Les noirs présentent une belle profondeur, sans pour autant être parfaitement nets. Ils trahissent à l’occasion un subtil fourmillement. Les parties denses proposent des dégradés très subtils et précis.

L’interpositif employé pour le transfert était dans un très bon état et trahi à peine quelques points blancs ça et là. La partie numérique du transfert est également irréprochable et ne souffre d’aucun défaut de compression ou de numérisation. Par contre, une sur-accentuation des contours particulièrement agaçante a été appliquée au point de provoquer des halos évidents. Il s’agit probablement du plus proéminent problème de ce transfert.


Son
Cette édition propose deux bandes-son de format Dolby Digital 5.1 : l’une anglaise et l’autre française. Des sous-titres dans les deux mêmes langues sont également disponibles.

Un peu à l’instar du transfert, ces mixages ne livrent pas totalement la marchandise. La dynamique est plutôt moyenne, tandis que la spatialité et la présence laissent quelque peu à désirer. Le champ-sonore se déploie platement à travers les canaux avants, reléguant aux oubliettes les enceintes arrières pour la majeure partie du film. La séparation des canaux est correcte mais sans plus, la précision n’étant pas toujours au rendez-vous. Le positionnement des éléments sonores souffrent en effet de quelques bavures. Les canaux d’ambiophonies sont employés beaucoup trop sporadiquement et uniquement pour intégrer la trame-sonore. Quelques effets d’ambiance beaucoup trop subtils se font également entendre si vous y prêter une attention particulière. Il n’y a aucune transition sonore digne de ce nom à commenter.

Les dialogues, bien intégrés, sont toujours nets, naturels et intelligibles. La trame-sonore, principale qualité de cette bande-son, est particulièrement bien mixée à l’ensemble. Elle profite de tous les canaux disponibles pour se déployer avec profondeur et précision. Les basses sont bien gérées, quoiqu’un peu plus de profondeur n’aurait certainement pas fait de tord. Le canal .1 (LFE) se fait très discret, sauf peut-être dans la séquence finale où il se manifeste avec une certaine agressivité.


Suppléments/menus








Conclusion
Badder Santa n’est pas un film pour tous, et certainement pas un film de Noël pour toute la famille. Ceux qui recherchent un film à l’humour décapant apprécieront certainement l’originalité de l’œuvre. Techniquement, il est dommage que cette édition se situe sous la moyenne des exigences du marché. La qualité d’image, sans être catastrophique, est somme toute décevante tandis que le mixage sonore est ordinaire au possible. Quant aux suppléments, ils se limitent à du fla-fla aussi vite oublié que regardé.


Qualité vidéo:
3,1/5

Qualité audio:
2,8/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,0/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2004-08-25

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Bad Santa

Année de sortie:
2003

Pays:

Genre:

Durée:
98 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Alliance Atlantis

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Scènes coupées et alternatives, segment promotionnel et bêtisier.

Date de parution:
2004-06-22

Si vous avez aimé...