Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Alfred Hitchcock Presents (Volumes 1/2/3/4)

Critique
Synopsis/présentation
Au sommet d'une carrière prolifique l'ayant élevé au rang de l'un des cinéastes les plus connus au monde, Hitchcock décide, en 1955, de relever un nouveau défi: produire une série télévisée.
Incité par Lew Wasserman (l'une des deux têtes dirigeantes de la MCA), Hitchcock accepte de prêter son nom à la série "Alfred Hitchcock Presents", émission hebdomadaire dont il sera à la fois l'hôte (rôle généralement réservé aux acteurs), le producteur (par la participation de Shamley Production dont il est le président) et parfois même, le réalisateur (en fait, 17 épisodes sur les 266 au total).

Gratifié d'un contrat lui rapportant 129 000 dollars par épisodes, ainsi que de l'obtention finale des droits de distribution de la télésérie après sa diffusion, Hitchcock s'initie rapidement aux rudiments filmiques de la télévision; une seule prise pour chaque plan, absence d'éclairages compliqués, plans de caméra simples, etc.. Le réalisateur décrivit d'ailleurs ce média populaire comme "du théâtre photographié, rien de plus" (Hitchcock de Patrick Brion, éditions de La Martinière, Paris, 2000).

Le projet télévisuel prit forme sous le titre accrocheur "Alfred Hitchcock Presents", celui-ci regroupant des épisodes de vingt-cinq minutes commandités par Bristol-Meyers, puis Lincoln-Mercury. Chaque émission s'ouvre avec la silhouette légendaire d'Hitchcock, accompagnée musicalement par "La marche funèbre d'une marionnette" de Gounod, pièce mémorable désormais associée à Hitchcock. L'introduction et la conclusion de chaque épisode sont présentées par Hitchcock lui-même, la série metant en scène des intrigues essentiellement criminelles. Les textes et dialogues du maître du suspence ont, quant à eux, un ton narquois et ironique, tel qu'imaginé par James Allardice, ancien collaborateur de Dean Martin et Jerry Lewis.

Diffusée à partir du 2 octobre 1955 (Revenge - CBS) jusqu'au 26 juin 1962 (Where Beauty Lies - NBC), la série "Alfred Hitchcock Presents" comptera 266 épisodes, dont dix-sept seront réalisés par Hitchcock. Loin d'être considéré comme un produit de sous-catégorie hâtivement tourné, la série témoignera plutôt des aptitudes incontestables du réalisateur à choisir des sujets mordants, des scénarios rédigés avec une écriture remarquable et des interprètes talentueux (entre autres, Joseph Cotten, Robert Duvall, Claude Rains,Vincent Price, Walter Matthau, Bette Davis, Burt Reynolds, Peter Falk, Leslie Nielsen et Robert Redford). La télésérie "Alfred Hitchcock Presents" sera d'ailleurs reconnue comme l'un des sommets de l'âge d'or de la télévision américaine en noir et blanc, ex-aqueo avec les Twilight Zone, Outer Limits et The Untouchables .

Il est important de ne pas confondre la série originale de 1955-1962 à celle diffusée, encore aujourd'hui, sur certains réseaux anglophones. Quoique portant le même titre, cette série "nouvelle génération" compte quatre-vingts épisodes et n'est en fait qu'un faible pastiche de l'original. Réalisée en 1985, il apparaît évident que cette série apocryphe n'a peu à voir avec le populaire réalisateur britannique, ce dernier s'étant éteint cinq auparavant... Il s'agit en fait de reprises (remakes) de certains épisodes originaux, le tout entremêlé à de nouvelles histoires. Pour ajouter à l'insulte, on accrocha à cette série secondaire le nom du défunt cinéaste, en plus de réutiliser ces intros / conclusions en guise d'amorces, cette fois-ci en les rafraîchissant par un procédé de colorisation. Cette production a donc misé sur l'image d'Hitchcock plutôt que de tenter de réinventer l'univers télévisuel en proposant un contenu frais et original.

Universal Studio offre, sur quatre éditions (Alfred Hitchcock Presents Volume 1 à 4) les dix-sept épisodes de la série original qui furent réalisés par Alfred Hitchcock, ceux-ci étant respectivement disponibles uniquement sur chacun des quatres coffrets Hitchcock. Le problème est que si vous achetez les quatres coffrets vous vous retrouverez indubitablement avec des titres en double puisque les coffrets "Essential Hitchcock" Volume 1 et 2 (le premier et le quatrième) contiennent des films déjà dans les boîtiers "Best of Hitchcock" Volume 1 et 2 (coffret deux et trois).

De plus, les plus fervents amateurs du réalisateur auront probablement déjà fait l'acquisition de The Birds et Marnie, ce qui donnerait dans ce cas un total de six titres en double... Il est vraiment dommage qu'Universal ait adopté une stratégie marketing aussi discutable.

Voici la liste des épisodes que l'on retrouve sur chacun des volumes:
A. Alfred Hitchcock Presents Volume 1 (coffret triple Essential Hitchcock Volume 1): Lamb to the Slaughter (1958), The Case of Mr. Pelham (1955), Banquo's Chair (1959) et Back for Christmas (1956).
B. Alfred Hitchcock Presents Volume 2 (coffret octuple Best of Hitchcock Volume 1): Revenge (1955), Breakdown (1955), Wet Saturday (1956), Mr. Blanchard Secret (1956).
C. Alfred Hitchcock Presents Volume 3 (coffret octuple Best of Hitchcock Volume 2): Poison (1958), The Perfect Crime (1957), Dip In the Pool (1958) et One More Mile To Go (1957).
D. Alfred Hitchcock Presents Volume 4 (coffret triple Essential Hitchcock Volume 2): Arthur (1959), The Crystal Trench (1959), The Horseplayer (1961), Mrs. Bixby and the Colonel's Coat (1960) et Bang! You're Dead (1961).



Image
Destinés au marché de la télévision, les dix-sept épisodes sont, bien évidemment, offert en format original de 1.33:1.
La qualité générale reste sensiblement équivalente pour l'ensemble du matériel présenté, c'est-à-dire passables.
On note en premier lieu un grain de pellicule omniprésent qui laisse trahir l'âge du matériel source utilisé. Bien que la définition soit satifaisante lors des séquences les plus lumineuses, on note un dégradé déficient des parties sombres. On a peine parfois a distinguer les éléments de décors composant les arrières-plan tant le transfert est dense. À l'exception de certaines scènes extérieures ou tirées d'archives, la présence d'artéfacts (égratignures, trous et brûlements blanchâtres) demeurent limitée.


Son
Inévitablement, les dix-sept épisodes de la télésérie "Alfred Hitchcock Presents" sont proposés en format audio monophonique Dolby Digital 2.0.
Typiques des éditions de la collection Hitchcock de Universal, les bandes sonores originales anglaises demeurent acceptables mais sans plus. On note une sonorité qui va de bonne à passable, restituant des dialogues intelligibles et naturels (mais qui tendent souvent vers les aigues).
Le manque de dynamisme est flagrant, notammamment lors de l'ouverture musicale de Gounod qui est totalement dénudée d'éclats. En fait, c'est un dynamisme général qui est typique des techniques d'enregistrment des années cinquante. Outre les épisodes du volume 1, on retrouve une bande-son espagnole sur tous les volumes (a l'exception près de l'épisode The Horseplayer (volume 4)). Nous retrouvons des sous-titres anglais (cc) et français sur tous les épisodes.


Suppléments/menus
Contrairement aux productions cinématographiques d'Hitchcock offertes par Universal, les quatre volumes de la série télé n'offrent AUCUN suppléments. De simples menus (un peu trop simples) font office de présentation. On nous laisse béatement le choix entre le choix des chapitres (en fait, chaque épisode d'un disque constitue un chapitre) et la sélection de la langue d'écoute.
Universal aurait pu, à tout le moins, colliger des notes de production expliquant le contexte de l'émission, les difficultés rencontrées, les anecdotes de tournage; une liste des épisodes avec leur date de première diffusion; quelques commentaires des principaux artisans, etc...
Il n'en est rien. En fait, ce qu'il y a se rapprochant le plus d'un supplément est la jaquette arrière; on y trouve un synopsis des épisodes ainsi qu'une anecdote plutôt futile.




Conclusion
La série "Alfred Hitchcock Presents" constitue sans contredit un moment important de l'histoire de la télévision américaine. Cependant, en tenant compte des qualités visuelle et audio des quatre volumes, de l'absence totale de suppléments, et surtout d'une technique de vente plus que douteuse, nous restons fort perplexe face à ces éditions.
Les dix-sept épisodes méritaient pourtant mieux, un coffret regroupant la série entière aurait semblé plus à point. Dommage...


Qualité vidéo:
2,0/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
-,-/5

Note finale:
2,0/5
Auteur:

Date de publication: 2001-03-20

Système utilisé pour cette critique:

Le film

Titre original:
Alfred Hitchcock Presents

Année de sortie:
1955

Pays:

Genre:

Durée:
25 (x17) minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
4 DVD-5 (simple face, simple couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby mono
Espagnole Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Aucun

Date de parution:
2001-03-06

Si vous avez aimé...