Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Risky Business (25th Anniversary)

Critique
Synopsis/présentation
Quand un adolescent timide nommé Joel (Tom Cruise) profite de l’absence de ses parents pour demander les services d’une escorte, il découvre que le prix à payer est plus élevé qu’il le croit. À son grand regret, il remarque également que Lana (????), la prostituée qu’il a engagé, lui a dérobé une précieuse pièce de collection appartenant à ses parents. Afin de la récupérer, il accepte d’aider Lana à s’affranchir de son manager. Pour y parvenir, ils utilisent leurs contacts respectifs et leurs connaissances des affaires pour transformer la demeure de Joel en maison de débauche, le temps d’une soirée. Mais au-delà de la prostituée, il trouve en Lana plus qu’une simple aventure d’un soir et commence à éprouver des sentiments pour elle. Évidemment, toutes ces histoires nuisent aux performances académiques de Joel, qui voit ses chances d’être accepté à Princeton fondre à vue d’œil. Malheureusement pour lui, la situation ne fait que dégénérer et il doit tout arranger avant que ses parents ne reviennent de voyage.

Le film Risky Business a été une première expérience pour bien des gens. Sans être officiellement le premier film de Tom Cruise, c’est tout de même celui-ci qui l’a rendu célèbre. Pour le scénariste et réalisateur Paul Brickman, c’était une première aventure hollywoodienne. Malheureusement pour lui, l’expérience ne fut pas aussi profitable que pour Cruise; Brickman sombra dans l’oubli, se limitant à l'écriture de quelques scénarios. Une autre première est la présence de Curtis Armstrong au grand écran. Bien que sa carrière soit fondée sur des rôles secondaires, son interprétation de Booger dans Revenge of the Nerds l’année suivante en aura marqué plus d’un. Finalement, on ne peut passer sous le silence le rôle, second au grand écran, de Rebecca De Mornay, pour qui Risky Business lança également la carrière.


Image
Le film est offert au format d’image respecté de 1.85:1 dans sa résolution native de 1080p.

Célébrant les vingt-cinq ans du film, cette édition Blu-ray rappel qu’un quart de siècle s’est écoulé depuis la production du matériel source. Par conséquent, de nombreux défauts apparaissent. Le plus notable, omniprésent, est le grain qui s’affiche lors de pratiquement toutes les scènes. Parfois négligeable, ce problème devient très évident à d’autres moments, surtout lors des scènes plus sombres. La définition générale déçoit également, souffrant d’un manque de précision général. Bien que l’image ne paraisse jamais trop douce, elle est loin d’être optimale. Sur une note plus positive, le matériel source ne présente aucune tache, qu’il s’agisse de points ou d’égratignures. Les couleurs sont généralement bien reproduites. La palette, bien que traditionnelle, parait vive et profite d’une excellente saturation. Certaines couleurs semblent parfois déborder, mais c’est loin d’être problématique. Le niveau des noirs est correctement ajusté. Les dégradés sont relativement fluides, bloquant parfois prématurément. Les noirs sont profonds, mais manquent parfois de pureté, affichant une certaine teinte grisâtre.

Numériquement, les halos causés par une suraccentuation des contours sont maintenus à un minimum. Par contre, certaines traces d’effet fantôme s’affichent sous la forme de marques bourgogne dans des parties sombres.


Son
La version originale anglaise du film est disponible aux formats Dolby 5.1 TrueHD et Dolby Digital 5.1, mais le mixage d’origine n’est pas disponible. Les doublages français et espagnols n’ont pas été remixés, ce qui se traduit par des bandes sonores respectivement en Dolby 2.0 Stéréo et Dolby mono. Une piste de commentaires vidéo, en compagnie du réalisateur Paul Brickman, du producteur Jon Avnet et de l’acteur Tom Cruise, est également disponible, mais exclusivement grâce à la fonction BonusView/BD Live de votre lecteur Blu-ray.

L’âge et le type de film sont deux facteurs qui expliquent la relative tranquillité de ce mixage. Le dynamisme est plutôt en retrait et l’environnement sonore demeure très limité. Quelques sons d’ambiance ponctuent le mixage, comme les bruits des gens lors du rassemblement chez Joel, mais aucun effet localisé digne de ce nom n’est audible. Le mixage repose donc principalement sur le champ sonore avant, avec une stéréophonie plutôt restreinte. Quelques transitions stéréophoniques sont audibles, mais rares. Les dialogues profitent de ce remixage pour devenir mieux cernés et concentrés depuis l’enceinte centrale. Ceci rend les paroles davantage audibles et leurs permettent de conserver une excellente intelligibilité. Cependant, il ne fait aucun doute que la véritable gagnante de ce mixage TrueHD est la trame sonore. La musique de Tangerine Dream est émise de tous les canaux avec une très excellente fidélité. Les basses supportent adéquatement le tout, mais les extrêmes graves (LFE, canal .1) sont anecdotiques, voire même inexistantes.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus




Conclusion
Il ne fait aucun doute que Risky Business a propulsé la carrière de Tom Cruise, mais au-delà de sa performance en générale, une scène se démarque dans tout le film: peu de temps après le départ de ses parents, Joel (Cruise), célébrant sa liberté nouvellement acquise, danse en chemise et sous-vêtements sur la chanson Old Time Rock’N Roll. Plusieurs films ont parodié cette scène et qui n’a jamais voulu, dans un élan d’enthousiasme, imiter ce personnage. De plus, cette scène souligne bien le fait que le film doit être pris à la légère, car après tout, on y traite quand même d’alcoolisme et de prostitution chez des mineurs.

En termes d’édition Blu-ray, il s’agit d’un hommage honorable aux vingt-cinq ans de Risky Business. Le transfert vidéo essaie de corriger les défauts inhérent au passage du temps et réussit partiellement, alors que le mixage sonore demeure fonctionnel, avec une belle intégration de la trame sonore. Les suppléments sont peu nombreux, mais c’est la qualité qui compte. En plus de la piste de commentaires vidéo, on profite d’un documentaire, d’une fin alternative et des auditions de Cruise. Nostalgiques des années 80, cette édition est pour vous.


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,8/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2008-09-18

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur Blu ray Playstation3

Le film

Titre original:
Risky Business

Année de sortie:
1983

Pays:

Genre:

Durée:
99 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
2 BD-50

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby TrueHD 5.1
Française Dolby 2.0 stéréo
Espagnole Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires vidéo (BonusLive ou BD Live), film en version téléchargeable, documentaire rétrospectif, scène inédite, auditions et bandes-annonces

Date de parution:
2008-09-16

Si vous avez aimé...