Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Vice Versa

Critique
Synopsis/présentation
La transmutation esprit/corps entre deux personnes est un thème récurrent du cinéma hollywoodien. Que l'on songe à Freaky Friday (1976 et 2003), Like Father, Like Son (1987) et 18 Again! (1988). Vice Versa joue sur la même thématique.

Judge Reinhold est un homme d'affaire divorcé qui doit garder son fils (Fred Savage) pendant une semaine. Les deux ne s'entendent tout simplement pas et ont des points de vue radicalement différents. Par un sort, le père prend la forme du fils et vice versa (d'où le titre du film évidemment). Vu par les yeux de l'autre, ils apprendront à se connaître et qu’ils peuvent compter l’un sur l’autre. Un film plein de bons sentiments...


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 1.85:1 d’après un transfert 16:9.

Pour un titre catalogue, il est surprenant de voir comment ce film a bien été conservé. Certes, quelques signes montrent que l'interpositif ayant servit au transfert vidéo datait, mais il y a finalement au bout du compte que peu de parasites. La définition générale est bonne, laissant voir un bon niveau de détails. Par contre, les textures manquent parfois de précision et de subtilité. Les couleurs sont correctement rendues, sans débordement. Malheureusement, une certaine fluctuation est parfois visible. Le niveau des noirs (brillance) est correctement ajusté, alors que le contraste parait légèrement faible, autre signe d'unn interpositif vieillot. Les parties sombres offrent des dégradés qui tendent à bloquer, mais menant à des noirs profonds et purs.

La partie numérique du transfert est d'un niveau tout à fait acceptable, sans grand problème.


Son
Une seule et unique bande sonore anglaise est ici offerte, au format Dolby 2.0 Surround.

Bien que la jaquette fasse mention d’un mixage Dolby 2.0 Surround, il aurait bien pu s’agir d'un mixage stéréophonique qu'aucune différence n'aurait été notable. En d'autres mots, les canaux d'ambiophonie ne se manifestent pratiquement jamais. Par contre, il ne s’agit pas d’un mauvais mixage en soi. Le champ sonore avant demeure ouvert et présente une bonne stéréophonie. Quelques transitions gauche/droite sont parfois audibles. Les dialogues demeurent nets et précis, sans parasites nuisant à l'intelligibilité. La trame sonore est correctement rendue, bien que l'accent ne soit pas mis sur la musique. Malheureusement, les basses manquent un peu de présence, limitant la dynamique de ce mixage.

Pour un titre catalogue, on ne s’attendait pas nécessairement à plus, mais il n’en demeure pas moins qu’un remixage 5.1 et l'ajout d’un doublage français aurait donné beaucoup de valeur à cette édition.

Des sous-titres anglais et espagnols sont disponibles, mais strictement rien pour les francophones.


Suppléments/menus






Conclusion
La thématique de Vice Versa a été abordée à plusieurs reprises, elle est ici seulement présentée différemment. Avec Judge Reinhold et Fred Savage comme acteurs principaux, il ne faut pas s’attendre à un chef d’œuvre...

Il s'agit ici d'un titre catalogue traité tel quel. Le transfert vidéo est typique des films de la fin des années 1980, alors que le mixage sonore est strictement fonctionnel. Seuls quelques bande-annonces complètent cette édition.


Qualité vidéo:
3,0/5

Qualité audio:
3,2/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
2,8/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2004-04-24

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Vice Versa

Année de sortie:
1988

Pays:

Genre:

Durée:
99 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Columbia Tristar

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-5 (simple face, simple couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Bandes-annonces

Date de parution:
2004-04-27

Si vous avez aimé...