Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Ultimate Matrix Collection, The

Critique
Synopsis/présentation
Après les versions DVD et HD-DVD, Warner-Bros nous offre enfin The Ultimate Matrix Collection au format Blu-ray. Cet impressionnant coffret rassemble les trois films, The Matrix, The Matrix Reloaded, The Matrix Revolutions et The Animatrix dans le format HD de prédilection ainsi que The Matrix Expérience, sous sa forme originelle de deux DVD.

La trilogie ne se présente plus, mis à part si vous avez vécu en ermite au fin fond du Tibet ou passé les neuf dernières années dans un autre coin de la galaxie (et encore), vous connaissez la saga de Neo le sauveur de l’humanité face à l’oppression mécanique. Même si la prémisse a de forts relents de Terminator, la comparaison s’arrête là. En effet, que l’on aime ou pas, Matrix est rentrée au panthéon des œuvres majeures du cinéma. L’influence de cette trilogie sur les films qui l’ont suivi est sans aucun doute aussi puissante que celle de Star Wars il y a 30 ans. Il faut aussi ajouter que The Matrix est probablement le premier film d’influence cyberpunk à faire honneur à ce genre majeur de la littérature fantastique contemporaine, à l’exception peut-être de Blade Runner qui reste tout de même à la frange du genre. Les trois films sont donc des incontournables, un visionnement socialement presque obligatoire pour une intégration culturelle réussie, ceux qui n’ont jamais vu Star Wars savent de quoi je parle.

Matrix est une trilogie ''blockbuster'', ce n’est même pas discutable, le film est loin du cinéma d’auteur intimiste en dehors duquel de nombreux intellectuels semblent ne pas vouloir acquiescer la possibilité de qualité, cependant, il reste que la trilogie ne rentre pas dans les stéréotypes communément associés avec le genre. Les trois films offrent une rafraîchissante balance entre l’action débridée et des passages plus songeurs, plus intellectuellement difficiles pour les spectateurs. Les frères Wachowsky, créateurs et réalisateurs de la trilogie, ont réussi ici un exploit non négligeable : créer un film fantastique intelligent, une balise qui reprend avec panache le flambeau de Blade Runner et de Star Wars.

La version HD-DVD avait amené la trilogie dans le domaine de la haute définition, c’est maintenant au tour des huit courts-métrages animés de The Animatrix d’effectuer ce saut si convoité par les vidéophiles. En effet, la grosse nouveauté de cette nouvelle édition du coffret apporte, avec le nouveau format, la toute première version haute-définition de la parenthèse animée de la saga, un ajout fort bienvenu. Le gain est, bien entendu, inégal parmi les différents courts-métrages mais généralement il est significatif, voir très significatif dans certain cas, notamment celui de Last Flight of The Osiris.
Le coffret ici présenté se veut représenter l’intégralité de l’expérience « Matrix », et il faut avouer qu’il en est très près. La seule pièce manquante en est Enter The Matrix, un jeu lié à la trilogie considéré, au mieux, très moyen qui pourra (devrait ?) être évité sans regret.
Voici donc une nouvelle occasion de creuser, un peu, nos méninges cinématographiques sous utilisées sur la souvent déroutante mais au combien entraînante (quelqu’un a dit Kun-Fu ?) trilogie Matrix.


Image
Lors de la sortie de la collection au format HD-DVD, celle-ci avait été accueillie avec enthousiasme. Le nouveau transfert haute-définition était rien de moins que fabuleux, un très net saut quantique par rapport à la version DVD du coffret. Warner n’a pas pris de risque et le transfert de la nouvelle version est le même que le précédent, une excellente chose si l’on considère que ce dernier est une véritable démo des possibilités du format HD.

Comme la précédente les films et les courts-métrages animés nous sont présentés dans leur aspect d’origine 2.35:1, avec un encodage 1080p/AVC1.
La définition est fantastique, l’image foisonne de détails et la finesse des textures est stupéfiante. Les couleurs sont stables, bien saturées mais pas trop. La palette est nettement exacerbée par rapport au transfert DVD. Les teintes verdâtres, omniprésentes et souvent mentionnées par les réalisateurs, sont très nettement perceptibles maintenant. On se rend beaucoup mieux compte à quel point l’étalonnage colorimétrique est important pour le décodage du film. Les niveaux sont tout simplement parfaitement calibrés, l’échelle de gris est excellente et le niveau de détails dans les parties sombres de l’image est impressionnant. On s’en douterait, nous n’avons trouvé aucun problème technique avec cet excellent transfert. Le premier film est un peu en dessous au niveau de la qualité d’image mais ça s’explique par quelques années de plus pour le matériel source, moins de moyens et une équipe probablement moins expérimentée, cependant le transfert ne peut être mis en cause. Le tout nouveau transfert de The Animatrix est tout aussi époustouflant que ceux des trois films et représente un sérieux saut de qualité par rapport à ce qu’il nous avait été donné de voir jusqu’à maintenant.


Son
L’édition Blu-ray nous propose les mêmes bandes son que celles disponibles sur le HD-DVD. Les films et les animés sont disponibles en anglais, en français, et en italien en Dolby Digital 5.1, en espagnol et en portugais en 2.0. Seule la bande son originale anglaise est disponible au format haute-définition Dolby TruHD 5.1. Des sous-titres sont disponibles pour toutes les langues ci-dessus ainsi que pour le néerlandais. Le choix des langues incluses ou non restera toujours un mystère pour nous mais nous ne pouvons que nous réjouir du large éventail ici présent.

Là encore nous touchons à la perfection, la bande son originale est tout simplement impressionnante dans son rendu. La composante sonore de l’œuvre est essentielle et l’apport de la haute-définition sonore est indéniable. Chaque détail sonore est clairement audible et percute l’auditeur avec force. Les Matrix sont autant une fête sonore que visuelle. Très dynamique, elle possède une spatialité sans commune mesure. Tout est parfaitement intégré et l’immersion sur un système correctement calibré sera complète. « Bullet Time » pourrait être une démonstration de l’intérêt des canaux d'ambiophonies, on en sort la tête qui tourne, et la scène du lobby du premier film est juste un pur moment de jouissance auditive. L’ensemble du spectre de fréquence est parfaitement reproduit et les dialogues, les films étant par moment assez verbeux, sont clairs et naturels.

Il faudra chercher pendant longtemps pour trouver le moindre défaut à cette excellente restitution.


Suppléments/menus
Le coffret vient réparti sur quatre disques Blu-ray et trois DVD dont un double face. Le tout se présente dans cinq boîtiers Amaray minces, nos préférés, enveloppés dans un manchon de carton fort très sobre et accompagné d’un livret papier. L’objet lui-même est compact, relativement beau et tout droit sorti de l’ambiance visuelle des films. Les maintenant célèbres symboles défilants sont représentés sur la couverture du boîtier dans une « fenêtre » formée par un petit renfoncement. Tout est du plus bel effet et personne n’aura honte de l’afficher fièrement au sein de sa collection vidéo.

Le contenu en supplément de cette édition est tout simplement massif. On compte environ 43 heures de programme au total, dont presque 35 heures de suppléments divers. Tout les angles y sont couverts, les acteurs, la production, les effets spéciaux, les ramifications « philosophiques » etc. et ceci dans une multitude de format, que ce soit galeries, pièces musicales, commentaires, documentaires ou vidéo blogs. Chacune des œuvres y est décortiquées de façon approfondie, et bien que souvent l’aspect pseudo-philosophique soit un peu lourd, ça ne va pas vraiment plus loin que de la philosophie de comics, l’ensemble se regarde avec plaisir et amplifie beaucoup l’expérience de visionnement. On ne rentrera pas dans les détails de ses suppléments puisque ceux-ci sont essentiellement les mêmes déjà disponible dans les coffrets précédents. Les seules additions étant une copie digitale du premier film destinée aux lecteurs portables et une fonction de commentaire visuel « Picture-In-Picture » disponible pour chacun des trois films. On pourra oublier la copie digitale, elle est tellement encombrée de protections anti copie qu’il sera impossible de la lire dans 99% des lecteurs, une aberration malheureusement classique quand on associe les studios majeurs et le mot digital… Le commentaire PIP est lui plus intéressant et surtout accessible à tous. Cette fonction est un peu l’équivalent du vénérable « Follow The White Rabbit », toujours présent d’ailleurs, mais après une sérieuse dose d’amphétamine. Les possibilités interactives du Blu-rays sont sans commune mesure avec celle du DVD et cette fonction en est le témoin. Le commentaire PIP n’apporte rien de nouveau au niveau matériel supplémentaire mais il présente un survol de celui-ci dans un format plus dynamique et plus succinct qui sera peut-être plus reposant et plus facile à digérer. Même si vous avez déjà vus l’ensemble du matériel, le format permet d’en faire une synthèse plus facilement.

Il est cependant à noter que l’immense majorité des suppléments est présentée en simple définition, c’est regrettable mais très prévisible car cela reste le format d’origine de ces derniers.
Quoi qu’il en soit, il sera bien difficile de trouver un angle qui n’aura pas été traité après avoir visionné l’ensemble du matériel disponible dans cette édition. Quand on parle d’ultime chez Warner on ne rigole pas, il sera bien difficile de trouver une édition aussi exhaustive et ce quelque soit l’œuvre.



Conclusion
Voici donc une deuxième mise à jour pour The Ultimate Matrix Collection, et bien qu’on y gagne une version 1080p de The Animatrix, le matériel audiovisuel du coffret n’est toujours pas intégralement en haute-définition. La question de l’achat n’en est donc que plus complexe. Est-ce un achat intéressant pour les détenteurs de la version DVD ? Très certainement si le passage à la HD vous intéresse, une probabilité importante si vous lisez cette critique. Ce coffret est-il intéressant si vous vous êtes déjà porté acquéreur de la version HD-DVD ? La question est ici plus épineuse. Les seuls vrais apports sont une toute nouvelle version haute définition inédite de The Animatrix et une compilation de commentaires présentée sous un format PIP (Picture-In-Picture). L’achat du coffret Blu-ray ne se justifiera pas pour la plupart, cependant, si vous êtes fan d’animé, la décision risque d’être longue et déchirante. Les versions HD des animés sont belles, parfois très belles…

Si vous ne possédez aucune des trois versions et que vous avez le moindre intérêt pour l’œuvre, l’achat se justifie certainement. Vous pourriez souhaiter attendre l’éventuelle sortie d’une improbable version toute HD dans un futur plus ou moins lointain, mais nous ne retiendrions pas notre souffle si nous étions à votre place. Nous recommandons chaudement un achat immédiat.


Qualité vidéo:
5,0/5

Qualité audio:
5,0/5

Suppléments:
4,9/5

Rapport qualité/prix:
4,8/5

Note finale:
4,9/5
Auteur: Pascal Cauden

Date de publication: 2009-01-08

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Toshiba 50HX70, Amplificateur Denon 3801, Enceintes Energy XL-26(x2), XL-C, XL-R (x4), Caisson d'extrêmes graves Klipsch KSW 12, HTPC media portal et PS3.

Le film

Titre original:
Ultimate Matrix Collection, The

Année de sortie:
1999

Pays:

Genre:

Durée:
2600 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
7 BD-50

Format d'image:
2.40:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby TrueHD 5.1
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Italien Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol
Néerlandais
Italien
Portugais

Suppéments:
35 heures de musique, documentaires, video-blogs et commentaires

Date de parution:
2008-10-14

Si vous avez aimé...