Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Day the Earth Stood Still, The (Studio Classics)

Critique
Synopsis/présentation
Robert Wise prouve à nouveau avec ce film que l'on peut être un cinéaste passionnant et intelligent sans pour autant faire partie des auteurs. The Day the Earth Stood Still(1951) est l'une de ses plus grandes réussites et arriva à point nommé pour faire prendre conscience au peuple américain, qui se régalait alors d'extra-terrestres sanguinolents, que l'on pouvait adresser un message intelligent (et même necessaire) à travers un film de science-fiction sans monstres. Le climat de paranoia ambiant était tel à l'époque que dans l'esprit du grand public, les extra-terrestres étant etrangers ne pouvaient être que mauvais.

Or dans ce film, on suit l'arrivée d'une soucoupe volante sur terre. Son occupant, Klaatu (Michael Rennie) est accompagné d'un robot, Gort, aux pouvoirs destructeurs énormes. Il est porteur d'un message de la part de son peuple à l'attention de toute l'humanité. Il cherche à délivrer un message global à tous les pays et nous suivrons ses diverses tentatives contrecarrées par la bétise et la cupidité des hommes. Il devra se fondre dans la foule pour pouvoir organiser son discours. Les seules personnes qui retiendront son attention et son affection (bien qu'il s'en prétende dépourvu) seront un petit garçon, sa mère et un scientifique de renom, auquel il s'adresse lorsqu'il s'aperçoit que ses efforts diplomatiques sont vains.

A travers cette trame a priori simple, R. Wise et son scénariste Edmund North, réussisent à faire passer plusieurs messages. Premièrement, l'humanité doit arrêter de jouer avec l'atome sans le maîtriser ; deuxièmement, l'arrivisme et la bétise semblent la gouverner. Mais le personnage de Klaatu est également un symbole christique puissant car il possède une supériorité technique et morale évidente sur les hommes. Il est capable de détruire la Terre, il y vient pour donner la bonne parole, pour unifier les peuples (bien qu'il s'en défende également). Il sera, tout comme le Christ, incompris, traqué, persécuté puis sacrifié. Alors il reviendra à la vie et malgré tous ces mauvais traitements, il empêchera son robot de détruire la planète. Comme le Christ, peu le suivront, mais ceux-ci seront determinés. Nous arrêterons ici ces parallèles car ils suffisent amplement à prouver l'analogie et à démontrer que le message de Klaatu est d'une importance capitale dont l'impact est grandement renforcé par ces analogies. Wise est assez intelligent pour ne pas trop appuyer ces références et éviter ainsi de tomber dans la lourdeur ou le pompier, tout ceci est suggéré et non asséné.
Le film est donc construit comme un thriller dont les enjeux sont : Klaatu arrivera-t-il à délivrer son message et quelle est la teneur de ce message ?

Les acteurs sont tous remarquables et la mise en scène de Wise entièrement au service de l'histoire. C'est d'ailleurs l'efficacité de celle-ci et du montage qui permet au film d'être aussi intéressant et facile à suivre (sans simplifier l'histoire) plus de cinquante ans plus tard. Tout l'aspect technique délicatement surranné à d'ailleurs fort bien vieilli grâce à ses qualités et à sa sobriété. La séquence la plus marquante étant d'ailleurs la plus simple et totalement dépourvue d'effets spéciaux. Si le robot peut prêter à rire pour certains, il symbolise pourtant très bien l'immensité du pouvoir des êtres supérieurs (robots extra-terrestres ou dieux).

Une oeuvre beaucoup plus riche qu'elle ne paraît au premier abord. Elle s'avère efficace au premier comme au second degré. Ceci est en grande partie du aux talents de conteurs de R. Wise, mais également à l'excellence de ses interprêtes et la simplicité de son histoire. Un petit film devenu un grand classique, que cette édition de grande qualité vous permettra d'apprécier et de discuter dans des conditions optimales.


Image
L'image est offerte au format respecté de 1.33:1.

L'image proposée par ce transfert approuvé THX offre une définition générale de très haut niveau. L'interpositif garde assez étonnament quelques grosses marques mais reste dans l'ensemble propre. Cependant, il s'avère moins bien nettoyé que Sunset Boulevard, The Red Badge of Courage ou All About Eve (de la même collection) qui sont pourtant de la même année. Par contre, la finesse des détails est absolument remarquable et permet de littéralement redécouvrir ce film. De même, la netteté n'est logiquement prise en défaut qu'au cours de quelques plans d'effets spéciaux. Le contraste a été également bien travaillé et anihile ainsi quasiment toutes les brillances. Les parties sombres du film sont fort bien rendues grace à un niveau de noir constant et relativement profond (excellent pour l'époque).

La partie numérique est largement à la hauteur du reste du transfert. Seules quelques marques de surdéfinition et un peu de fourmillements (lors des séquences d'effets spéciaux) font une apparition peu remarquée de temps à autres.

Un bon transfert même si d'autres se sont avérés légèrement meilleurs. Il est cependant à noter que le budget de cette oeuvre était sans aucun doute largement inférieur à ceux des autres films cités.


Son
Les quatres bandes-son disponibles sur cette édition sont repectivement en Anglais (DD 2.0 stereo), Anglais (DD 1.0 mono), Français (DD 1.0 mono) et Espagnol (DD 1.0 mono).

La dynamique du remixage en stéréo est excellente pour un film de 1951. Sa présence et sa spatialité sont elles aussi de grande qualité, prouvant ainsi qu'on peut améliorer significativement une vieille bande-son. La fabuleuse musique de Bernard Hermann en sort grande gagnante et offre ainsi tout son potentiel émotionnel. Les effets sonores ressortent également beaucoup plus que sur la bande-son en mono. Les dialogues sont toujours impeccablement rendus et d'une intelligibilté constante. Même les basses fréquences sont bien présentes et apportent un surplus d'assise non négligeable.

Les 3 autres bandes-son en mono sont en retrait notable même si celle en Anglais tire beaucoup mieux son épingle du jeu que les deux autres. A nouveau, sur un film des années cinquante, la qualité artistique du doublage en Français laisse à désirer.

Les sous-titres sont disponibles en Anglais et Espagnol.

Une belle réussite que ce remixage efficace et respectueux d'une bande-son d'un film ancien, qui du coup gagne sensiblement en impact.


Suppléments/menus
Une section surprenante d'autant que l'édition n'est nulle part vantée comme spéciale.

Avec le premier disque se trouvent un commentaire audio, une section de réglages THX, des nouvelles d'époque et la bande-annonce du film. Le commentaire audio de Robert Wise et Nicholas Meyer (le réalisateur de Time After Time) est mené de façon originale et résolument passionnante. N. Meyer pose des questions à R. Wise, de réalisateur à réalisateur, nous permettant ainsi de profiter d'un veritable cour de cinéma de la part de ce dernier. Les deux hommes s'entendent à merveille et analysent avec passion et acuité les différents aspects de l'oeuvre et de sa création. Indispensable !

Le segment comprenant des nouvelles d'époque est passionnant car il nous replace dans le contexte du public à l'époque de la sortie du film et permet d'en mieux comprendre l'énorme impact. La bande-annonce est de bonne qualité, mais fait la publicité du film dans le style des productions de Science-Fiction de l'époque, alors qu'il en est très différent.

Sur le second disque sont disponibles un documentaire, une comparaison entre les diverses restaurations du film, cinq galeries de photos, le script du tournage et deux bandes-annonces. Le documentaire de soixante-dix minutes intitulé Making the Earth Stand Still est du même acabit que le commentaire audio. A nouveau, Robert Wise en est le centre et dispense une quantité impressionnante d'informations passionnantes sur son travail et celui de ses collaborateurs, n'hésitant pas à mettre en avant ce qu'il considère comme des erreurs. Les autres intervenants sont également captivants. Le comparatif entre les diverses restaurations souffre des mêmes défauts que celui présent avec l'édition DVD d'All About Eve, à savoir qu'il ne compare pas les bonnes étapes ensemble. Les cinq galeries de photos représentent un nombre incroyable de documents, allant de l'affiche à la photo de plateau. Est également disponible en texte fixe, le script du tournage comprenant les dialogues et les informations sur les placements ou les mouvements de la caméra. Enfin, assez curieusement, sont présentes les bandes-annonce de One Million Year B.C et Journey to the Center of the Earth.

Un ensemble remarquable, concocté avec passion et respect pour l'oeuvre mais sans langue de bois ou auto-congratulation. Des suppléments comme on aimerait en voir plus souvent et tels que le méritait ce film. Après l'excellent documentaire présent sur l'édition DVD de The Vikings, R. Wise s'avère comme l'un des cinéastes les plus lucides et intarissables sur son oeuvre.




Conclusion
Une édition remarquable à tous points de vue. L'image et le son ont subit un traitement qui s'avère vraiment efficace et offre une seconde jeunesse à cette oeuvre. La Fox a fait l'effort qui s'imposait pour un de ses classiques les plus connus, et donc les suppléments sont présents en quantité comme en qualité. Sans parler de la valeur du film, l'achat est déja grandement recommandé.

Nous sommes en présence d'un film qui révolutionna la science-fiction de l'époque en l'abordant de façon adulte, censée et réfléchie. Ainsi, l'extra-terrestre est la victime et non l'agresseur. De même, le style du film est beaucoup plus réaliste et intimiste que les autres films de ce genre à l'époque. La métaphore sociale est évidente et les implications du scénario beaucoup plus profondes que prévues. A nouveau une oeuvre à l'intérêt didactique inévitable, visible et discutable par tous.


Qualité vidéo:
3,4/5

Qualité audio:
3,4/5

Suppléments:
3,8/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
4,0/5
Auteur:

Date de publication: 2003-03-04

Système utilisé pour cette critique: Projecteur Sharp XV Z9000, Lecteur de DVD Toshiba SD500, Recepteur Denon, Enceintes Triangle, Câbles Banbridge et Real Cable.

Le film

Titre original:
Day the Earth Stood Still, The

Année de sortie:
1951

Pays:

Genre:

Durée:
92 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Oui

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 stéréo
Anglaise Dolby mono
Française Dolby mono
Espagnole Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Commentaire Audio, Documentaire de 70 minutes, des nouvelles d'époque, un comparatif entres les diverses restaurations, 5 galeries de photos, le script du tournage, 3 bandes-annonces

Date de parution:
2003-03-04

Si vous avez aimé...