Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Pixies: Live at the Town & Country Club

Critique
Synopsis/présentation
The Pixies, malgré une carrière originelle assez courte (moins de 5 ans), on imprimé une marque indélébile dans l'histoire du Rock, et sont sans conteste l'un des groupes les plus importants de l'histoire, aux côtés de Rolling Stones, de U2 et de Radiohead. Fondé en 1986 par Charles Michael Kittridge Thompson IV (plus connu sous le nom de Black Francis), qui s'associa au guitariste Joey Santiago, ainsi qu'à la bassiste Kim Deal et au batteur David Lovering, dont le groupe, the Breeders était alors en perte de vitesse (leur période de gloire, avec l'album Last Splash, devait venir après la séparation des Pixies), les Pixies doivent leur nom au fait que Black Francis et Joey Santago sont tombés amoureux de la définition du mot trouvé dans un dictionnaire (petit elfe malfaisant).

Leur discographie, ou du moins ce qui est trouvable dans les rayons actuellement, se résume à cinq albums résumés en quatre CDs. Come On Pilgrim et Surfer Rosa, leur deux premiers albums, one en effet été édités sur le même CD. Le suivant, Doolittle, est considéré par beaucoup d'amateurs comme le premier à acheter pour faire connaissance avec le groupe. La présence de chansons mythiques comme Debaser ou Monkey Gone to Heaven justifie cette place particulière dans le coeur des fans. Les deux derniers, Bossanova et Trompe le Monde sont quand à eux les plus connus du grand public. La reprise de Cecilia Ann des Surftones qui sert d'ouverture à Bossanova est particulièrement indiquée comme musique réveille-matin. Les amateurs de concert eurent droit quelques années après l'éclatement du groupe à un excellent Live at the BBC.

4AD, le label qui gère les Pixies, a profité de l'annonce de la reformation du groupe pour sortir un nouveau Best of, Wave of Mutilation : the Best of the Pixies dont on peut douter de l'utilité après le grandiose Death to the Pixies (un CD double contenant un best-of et un concert), au sujet duquel un journaliste anglais avait écrit : "si vous ne devez acheter qu'un album cette année, achetez Death to the Pixies. Si vous devez en acheter un deuxième, prenez Death to the Pixies." Par contre, la sortie de ce DVD est franchement bienvenue, d'autant plus qu'il s'agit là du premier consacré au légendaire groupe de Boston. L'attente aura été longue, mais elle valait la peine, ce DVD est tout simplement excellent.

Le concert qui forme le plat de résistance de ce DVD a été enregistré en 1988 au Town and Country Club, à Londres. Ce concert de légende date de leurs débuts en Angleterre, à l'époque où la réputation du groupe était en train de monter en flèche.
Les chansons jouées par le groupe dans ce concert sont les suivantes :
01. The Holiday Song
02. Nimrod’s Son
03. Bone Machine
04. Levitate Me
05. Ed Is Dead
06. Where Is My Mind
07. Caribou
08. Something Against You
09. Hey
10. Gigantic
11. I've Been Tired
12. Vamos
13. In Heaven
14. Tony's Theme
15. Wild Honey Pie

Le disque contient aussi une section Videos, avec les clips suivants :
1. Monkey Gone To Heaven
2. Here Comes Your man
3. Velouria
4. Dig For Fire / Allison
5. Alec Eiffel
6. Head On
7. Debaser
Il est à noter que l'excellent clip de Debaser (qui est soit dit en passant une des meilleures chansons du groupe) a manifestement servi d'inspiration aux auteurs des magnifiques menus du DVD.



Image
Tout ce qui est présenté sur ce disque étant issu de sources vidéo, l'image est au format de 1.33:1 (transfert 4:3).

Il ne faut surtout pas s'attendre à des miracles du côté de la qualité d'image. Les camescopes numériques n'existaient pas en 1988, et les Pixies commençaient tout juste à se faire connaître, le tournage a donc été effectué avec des camescopes assez moyens si on les compare aux standards actuels. La définition est donc assez réduite, l'image semble presque floue et manque cruellement de détails. Les couleurs sont crues et peu subtiles, comme on peut s'y attendre dans le cas d'un concert tourné dans un club, mais ne souffrent d'aucun débordement. Il est à noter que les changements de caméras ne sont pas accompagnés de faux raccords couleur.

Le contraste et la brillance sont correctement réglés, et ne fluctuent aucunement sur toute la durée du concert. Les zones sombres de l'image, si elles sont plutôt bouchées, offrent quelques rares dégradés propres et sans blocage, et des noirs intenses et profonds.

Aucun défaut numérique majeur ne vient s'ajouter à cette image qui, si elle est de qualité très moyenne, est en fait ce qu'on pouvait attendre de mieux d'un enregistrement aussi ancien et réalisé avec peu de moyens. Et bien franchement, la qualité d'image importe peu pour un produit de ce type. C'est un document rare qui nous est offert ici, pour lequel la qualité sonore est bien plus importante que cette de l'image.


Son
Deux bandes-son sont proposées pour le concert, l'une est un remixage multicanaux au format Dolby Digital 5.1, l'autre une version stéréo (Dolby Digital 2.0 stéréo). S'il eut été appréciable d'avoir une piste son au format PCM (non compressé), cela aurait sans doute compromis la présence de l'un ou l'autre des suppléments sur le disque, le PCM étant très gourmand en bande passante (1.5 Mbps, à comparer aux 384kbps du Dolby Digital 2.0).

Le remixage 5.1 du concert est simple et efficace, et dénué d'artifice. Les instruments se trouvent presque exclusivement sur les voies avant, les canaux d'ambiophonie n'étant utilisés que pour simuler les réverbérations de la salle de concert et pour les bruits d'ambiance, notamment de foule. La dynamique offerte par le format est bien utilisée, et le mixage fait preuve d'une présence suffisamment réaliste pour simuler de façon convaincante l'ambiance du concert.

Les fréquences les plus basses su spectre sont bien présentes, et supportées de façon judicieuse mais sans exagération aucune par le canal .1 (LFE).

La version stéréo est elle aussi de grande qualité, tout comme les pistes (DD2.0 stéréo uniquement) qui accompagnent les vidéoclips. Les auteurs de ce DVD ont bien compris qu'un excès d'artifice dans le remixage 5.1 ou un manque de qualité aurait été impardonnables pour un tel produit, et on ne peut que les féliciter pour la qualité du son offerte sur cette édition.


Suppléments/menus
Il est difficile, sur un tel produit, de différencier programme principal et suppléments. Nous avons choisi de parler ici des deux documentaires proposés sur le disque, On the road et Gouge.

On the road (29:58) est un montage d'éléments tournés, comme le nom l'indique, sur la route, au cours de différentes tournées des Pixies. On y voit des extraits de concerts, des bouts d'enregistrement en studio, et leur vie en tournée. Un document précieux, avec entre autres une interprétation ébouriffante de Debaser en concert (lors de laquelle Black Francis casse une corde de sa guitare), avec un son direct qui donne presque un côté pirate (pour ne pas dire bootleg) à la chose. Ce documentaire est divisé en 11 chapitres, le dernier tournant autour d'une interprétation de Where is my Mind ? dans une salle qui semble être le Spectrum de Montréal.

Gouge (49:59) est un documentaire de l'excellente chaîne britannique Channel 4. Il s'agit d'un montage d'entrevues de musiciens parmi les plus influents de la scène rock actuelle, dont les membres des Pixies, entrecoupées d'extraits musicaux de concerts (et notamment de celui qui sert de plat de résistance au DVD). Ce documentaire original nous raconte en fait l'histoire des Pixies de plusieurs points de vue simultanément. Il est intéressant d'entendre l'opinion de gens aussi respectés que David Bowie, Thom Yorke ou Bono sur l'apport explosif que les Pixies ont fait à la musique de leur époque. Ce documentaire est divisé en 12 chapitres.





Conclusion
Il aura fallu attendre que les Pixies se reforment pour avoir enfin droit à ce DVD résumant leur première carrière. Mais l'attente valait franchement la peine, ce disque est un petit bijou. Les documents présentés, que ce soit le concert, les vidéos musicales ou les documentaires, sont de très grande classe. Le niveau technique est lui aussi très bon, malgré une qualité d'image qui est, comme on pouvait s'y attendre, franchement inégale. Mais le plus important, le son, est très comme il faut, propre à satisfaire tous les mélomanes.

Ce disque est donc un achat indispensable pour tous les fans des Pixies, en attendant (avec impatience) leurs concerts au Canada, et un ajout très intéressant à la collection de tous les amateurs de rock en général.


Qualité vidéo:
2,5/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
4,0/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: François Schneider

Date de publication: 2004-06-17

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Panasonic CT-36D11E / Moniteur ViewSonic P95f, Lecteur DVD Panasonic S25 / PC avec GeForce FX et WinDVD, Récepteur Denon AVR-1602, Enceintes Wharfedale Cinestar 30 (5 Vivendi Modus Cube + 1 PC-8).

Le film

Titre original:
Pixies: Live at the Town & Country Club

Année de sortie:
1988

Pays:

Genre:

Durée:
41 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
4AD

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:

Suppéments:
Documentaires, Vidéoclips

Date de parution:
2004-04-23

Si vous avez aimé...