Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Baraka (Edition Speciale)

Critique
Synopsis/présentation
Baraka est dans la même niche cinématographique que les films de Reggio Koyaanisqatsi (1983) et Powaqqatsi (1988). Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si Fricke nous présente ici sa vision du genre, il a en effet collaboré au premier film de Reggio comme directeur de la photographie. Les films de Reggio étaient très moralisateurs, présentant des images plutôt "quotidiennes" aux quatres coins du monde, et mettaient l'emphase sur la destruction de l'environnement. Si Fricke a su ne pas sombrer dans ce moralisme écologique, on reste néanmoins en terrain connu, De magnifiques images, saisies dans vingt-quatre pays, aux qualités esthétiques et émotives fortes, que ce soit en filmant les humains ou la nature.

Contrairement aux films de Reggio, ce ne sont pas des scènes quotidiennes qui nous sont présentées. Fricke nous emmène dans de nombreux endroits, nous fait participer aux cérémonies de différentes peuplades. Qu'il s'agisse de danses africaines ou de la visite d'un camp de la mort de la seconde guerre mondiale, tout est basé sur des images fortes et qui marquent. Le travail au niveau de la photographie est tout simplement admirable portant l'image filmée à des niveaux rarement atteinds. C'est certainement une des raison pourquoi Francis Ford Coppola l'a choisi pour diriger la photographie de son futur film Megalopolis.

Une petite passe moralisatrice réussi tout de même a faire son entrée dans ce tableau idyllique de notre monde. Les images sont fortes mais les intentions plus douces que lorsque que Reggio nous présentait sa propre vision. La visite d'une chaine de traitement de poussins nous est offerte d'une manière fort efficace. La critique nous semblait pour le coup plus orienté vers l'industrialisation du règne animal que de celui du modernisme de Reggio qui confinait souvent au simple mythe du bon sauvage de Rousseau.

Si Reggio avait eu le flair de s'entourer de Philipp Glass pour les trames sonores de ses deux premiers opus (association qui a eu un effet bénéfique tant pour le film que pour le compositeur), Baraka nous offre plutôt la musique nouvel âge de Michael Stearns, accompagné de quelques autres pièces musicales dont l'indispensable voix de Lisa Gerrard du temps de Dead Can dance, premiers pas avant ses travaux sur des films comme Gladiators ou Black Hawk Down de Ridley Scott dans sa superbe interprétation de Gortoz A Ran accompagnée de Denez Prigent.

La première édition DVD de ce film, produite par MPI, était franchement décevante car on avait utilisé pour l'image un transfert analogique. A l'époque Motion International avait offert au Québec cette édition. Au cours de l'année 2002 MPI a produit une nouvelle édition DVD de ce film, l'image étant cette fois présenté d'après un nouveau transfert numérique 16:9. C'est cette nouvelle édition que TVA Films qui offre maintenant sur le marché Québécois.



Image
Ce nouveau transfert optimisé 16:9 a été réalisé d'après le matériel source 70mm.

Présenté au format approximatif de 2.20:1, l'image est exempte de tous défauts apparents (points ou autres parasites) ce qui pour un original de 1992 prouve un vrai soin dans le transfert.

La définition générale est d'un bon niveau, même si l'image nous est apparu un peu douce par moments, sans toutefois ne jamais vraiment déranger le visionnement (pas de grain, juste une certaine douceur de l'image). Le rendu des textures est optimal et le niveau de détail plus que satisfaisant.

Les couleurs sont d'une saturation et d'une tenue exemplaire, elles sont richent et brillantes mais sans jamais déborder ni perdre de leurs naturalité. A cet égard la première scène du film avec un singe à visage rouge dans un décor enneigé convaint très rapidement d'un étalonnement tout à fait contrôlé.

La brillance et les contrastes nous ont semblé de bon niveau, même si le contraste aurait pu être légèrement bénéfique à la profondeur des champs (et aussi résoudre la douceur de l'image). Les parties sombres sont quant à elles solidement détaillées et les noirs sont toujours intenses.

Aucun défaut de compression n'ont été constaté (contrairement il semblerait à la première édition qui présentait de nombreux défauts).

Un très beau transfert pour un film qui le méritait, même si certaines productions récentes sont d'un niveau plus élevé . Néanmoins, pour un film d'une dizaine d'année, on ne peut que saluer les efforts mis pour cette édition.


Son
Deux bandes sonore sont offertes, la principale en Dolby Digital 5.1, la seconde en Dolby 2.0 Surround.

Le travail fait sur cette bande son est de très bon niveau, résussisant à utiliser au mieux les possibilités du 5.1 mais sans effets tapageurs. D'un dynamisme excellent, sachant passer du grand calme nouvel âge de la trame sonore à un effet plus percussif d'une manière exemplaire, ce n'est jamais au détriment d'une spatialité assez impressionnante (qui convient parfaitement à ce genre de film) qui place l'auditeur au centre des environnements présentés.

Le champ sonore se déploie sans complexe de toutes les enceintes du système. La séparation des canaux est impeccable et le champ sonore avant tout à fait cohérent. Fait interessant beaucoup de la trame-sonore se fait entendre depuis le canal central avant mais à un volume sonore qu'on retrouve plus fréquemment en DVD-Audio (en ce sens un placement des enceintes dans un mode d'écoute musicale mutlicanal est un vrai plus pour ce film).

Les canaux d'ambiophonie sont nombreux mais toujours discrets (sons d'ambiance, panoramiques latéraux et longitudinaux) et très bien intégré impliquant d'autant plus le spectateur dans une enveloppe sonore complète.

Si une légère distorsion du haut du registre se fait parfois sentir (qui peux être génant lorsque écouté à haut volume), le bas du registre est quand à lui impeccable.
Les basses sont rondes et toujours très bien tenue, que ce soit avec ou sans l'utilisation du canal .1 (LFE). Ce dernier est mis à contribution à de nombreuses reprises sans jamais devenir envahissant, mais sachant donner du poids aux percussions ou effets les plus massifs.
La bande sonore en Dolby 2.0 Surround est bien entendu d'un niveau inférieur en terme d'expérience. On notera une image sonore et un dynamisme moins convaincant.


Suppléments/menus
Cette édition se compose d'un simple disque double couche. Le seul supplément diponible est un bref (sept minutes) segment où le réalisateur et son producteur (Mark Magidson) nous parlent de la réalisation du film. Ce supplément est présenté au format 4:3, et les extraits vidéos du film sont d'une qualité très médiocre (voir pire). Aucun sous titrage n'est proposé à ce supplément en anglais, qui reste au bout du compte d'un intérêt très moyen.
Cette édition, en terme de suppléments, est très décevante.



Conclusion
Cette nouvelle édition règle donc les erreurs de la première édition en nous offrant une image et un son de très bon niveau. Les suppléments sont quant à eux vraiment trop limités pour être une réelle plus value. De nombreuses idées auraient pu rendre ce film encore plus attirant en édition DVD (proposer des cartes sur les séquences pour permettre au spectateur de savoir ou il se trouve sur la planète, descriptions ethnologique ou anthropologique des cérémonies filmées....). Mais loin de bouder notre plaisir il est bon de voir cet admirable film d'une si admirable manière.


Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
3,8/5

Suppléments:
1,0/5

Rapport qualité/prix:
3,4/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Thomas Geoffroyd

Date de publication: 2003-04-01

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Sony Wega KV27; Préampli Audio refinement par YBA Pre-2; Ampli Audio refinement par YBA Multi-5; Enceintes JmLabs; Sub REL Strata III; Lecteur DVD Toshiba Sd1200; cables et interconnects Cardas/Audioquest.

Le film

Titre original:
Baraka

Année de sortie:
2002

Pays:

Genre:

Durée:
104 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
TVA Films

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.20:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:

Suppéments:
Segment

Date de parution:
2003-03-04

Si vous avez aimé...