Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Skulls, The

Critique
Synopsis/présentation
Ce film raconte l'entrée d'un étudiant dans la société secrète la plus influente présente sur le campus de son université, The Skulls. Peu après son initiation, un de ses amis, qui enquêtait sur la mystérieuse société secrète, se suicide. Il semble vite évident qu'il s'agit en fait d'un meurtre déguisé, et les soupçons se portent bien vite sur le conseil d'administration des Skulls.

La société secrète décrite dans ce film est directement inspiré de Skulls and Bones, une société secrète de l'université de Yale dont on fait partie trois génération de Bush (Prescott, George H.W. et George W.), ce qui entraîne nombre de fantasmes chez les amateurs de théories de conspiration. Le luxe débordant visible dans le film ne correspond cependant pas du tout à l'idée qu'on se fait du siège d'une société secrète, et ne correspond en aucun cas à la réalité du bâtiment ancien abritant la vraie Skulls and Bones sur le campus de Yale. Il en est de même des rituels d'initiation décrits dans le film, qui frisent le ridicule.


Image
L'image est proposée au format respecté de 1.85:1 d'après un transfert 16:9.

L'interpositif utilisé pour ce transfert était manifestement de tout premier ordre, aucune rayure, poussière ou autre parasite ne vient gâcher l'image. Si la définition est d'un niveau tout à fait correct, l'image semble quelque peu adoucie (sans doute pour éviter certains effets désagréables dûs à l'entrelacement sur un téléviseur traditionnel), ce qui entraîne des pertes dans les détails et les textures les plus fines.
Les couleurs sont par contre impeccables, riches et chatoyantes, sans qu'aucun débordement ne soit à déplorer.

Le contraste et la brillance sont eux aussi impeccablement réglés, et ne souffrent d'aucune fluctuation sur la durée du film. Les effets de halos autour des zones éclairées (voire volontairement surexposées) sur les scènes les plus contrastées (généralement des scènes dans un environnement sombre de conspirateurs) sont assez réussis. Les parties les plus sombres de l'image offrent des dégradés plutôt fluides, des noirs profonds et un niveau de détail comparable au restant de l'image.

La partie numérique proprement dite de ce transfert est d'un excellent niveau, mis à part l'adoucissement quelque peu artificiel mentionné plus haut. Les parasites de compression sont quasiment inexistants, et la surdéfinition des contours semble être absente de ce transfert.


Son
Les bandes-son proposées sur cette édition (en omettant la piste de commentaire audio du réalisateur) sont au nombre de deux : Anglais Dolby Digital 5.1 et Français Dolby Surround 2.0. On ne peut que regretter l'absence d'un doublage français multicanaux.

Si le genre ne se prête pas aux débordements sonores et aux effets tonitruants, cette bande-son multicanaux livre la marchandise de façon tout à fait efficace. La présence est convaincante, et le champ sonore est plutôt réaliste, appuyé par une dynamique tout à fait correcte et une utilisation judicieuse des canaux d'ambiophonie, qui sont utilisés aussi bien pour l'ambiance que pour les effets sonores. Les quelques effets de transition que comportent ce film sont fluides et réalistes.

Les différents éléments composant cette bande sonore sont subtilement mixés, et donc fort bien intégrés. La trame sonore (qui comprend entre autres un morceau célèbre de Fatboy Slim) fait preuve d'une solide profondeur et d'une fidélité de bon aloi. Les dialogues, eux aussi parfaitement intégrés, sont toujours impeccablement intelligibles.

Les basses fréquences sont utilisées avec discernement, le canal .1 (LFE) étant mis à contribution de manière tout à fait adéquate. S'il ne s'agit pas d'un matériel de démonstration, ce mixage fait tout de même preuve de maîtrise et de subtilité.


Suppléments/menus








Conclusion
Voici un thriller tout à fait quelconque et oubliable qui bénéficie cependant d'une édition de bon niveau, servie par une qualité d'image très correcte, un son assez convaincant et un grand nombre de suppléments. Ce film a eu deux suites, l'une paraît-il plus intéressante que l'original (ce qui n'est pas bien difficile), le troisième volet étant sorti directement en vidéo sans passer par la case "diffusion en salles".


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
3,8/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: François Schneider

Date de publication: 2004-06-11

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Panasonic CT-36D11E / Moniteur ViewSonic P95f, Lecteur DVD Panasonic S25 / PC avec GeForce FX et WinDVD, Récepteur Denon AVR-1602, Enceintes Wharfedale Cinestar 30 (5 Vivendi Modus Cube + 1 PC-8).

Le film

Titre original:
Skulls, The

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
107 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais (CC)

Suppéments:
Documentaire, commentaire du réalisateur, scènes coupées, bande-annonce, Notes de production, biographies, piste DVD-ROM

Date de parution:
2003-09-02

Si vous avez aimé...