Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Cheaper by the Dozen

Critique
Synopsis/présentation
Tom Baker (Steve Martin) a une vie des plus particulières. Il doit jongler entre une carrière d’entraîneur d’une équipe de football, une femme (Bonnie Hunt) qui veut percer dans le monde de l’écriture et douze enfants plus turbulents les uns que les autres. Mais lorsqu’un ancien camarade de classe lui offre un emploi de rêve, la famille au grand complet voit le déménagement comme une mauvaise idée. Son nouvel emploi exige plus d’heures de travail loin de sa famille, et le succès inattendu du livre de sa femme provoque de nombreux problèmes. Ultimement, il devra choisir entre la carrière et la famille…


Image
Le film est présenté au format d'image respecté de 1.85:1 d'après un transfert 16:9 sur la première face du disque, alors que la seconde face contient la version recadrée (1.33:1, transfert 4:3, P&S).

Nous avons droit ici à un très bon transfert de la part de la Fox. L’interpositif est propre et n’affiche aucun parasite (points blancs, égratignures, …). Il est fort à parier que l’âge du transfert y est pour beaucoup. La définition générale est excellente, permettant de voir toutes les subtilités de l’image. Toutes les textures sont rendues de façon naturelle et avec finesse. La palette de couleurs, variée et colorée, est reproduite à la perfection. Aucun débordement ou sur-saturation n’est visible. Un film comme celui-ci n’affiche évidemment pas une image stylisée, mais avec la quantité d’information (détails) contenue dans chaque plan, la gestion des couleurs aurait pu être problématique, ce qui n’est pas le cas ici. Les tons de peau paraissent naturels et justes, peu importe l’éclairage. La brillance (niveau de noir) est correctement ajustée, n’affichant aucune sur-brillance, alors que les contrastes sont bien gérés. Les noirs sont profonds et purs. Les dégradés sont tout simplement impeccables, sans blocages prématurés, ce qui permet de maintenir un haut niveau de détails même dans les parties sombres.

L'aspect numérique du transfert ne commet ici aucune erreur marquante, mis à part un très léger effet d'halo causé dans les haut-contrastes par une sur-accentuation des contours.


Son
Trois bandes sonores sont offertes. La version originale anglaise profite d’un mixage Dolby Digital 5.1, alors que les doublages français et espagnols ne sont qu'au format Dolby 2.0 Surround. Deux pistes de commentaires audio sont également disponibles. Le réalisateur Shawn Levy anime la première, tandis que quelques-uns des enfants du film sèment la cacophonie sur la seconde.

La bande-son principale ne représente rien de bien nouveau du côté des comédies familiales. Le mixage demeure strictement fonctionnel et discret. Le champ sonore se déploie essentiellement des canaux avants, avec un champ stéréophonique relativement articulé. Des transitions gauche/droite et certains effets sonores localisés sont d'ailleurs audibles. L'usage des canaux d’ambiophonie est plutôt limité. Des effets localisés ou sons d’ambiance y font certainement quelques apparitions, mais celles-ci demeurent rares. La trame sonore, composée de musique originale (Christophe Beck) et commerciale (Simple Plan, Sum 41, …), profite également du mixage 5.1, à quelques exceptions près. Les dialogues sont bien reproduits et toujours intelligibles. Sans être une véritable force de ce mixage, les basses fréquences atteignent ici une bonne profondeur. Leurs usages demeurent malheureusement trop rares. Les extrêmes graves (LFE) ne font que quelques apparitions notables pour appuyer le mixage en général.

Les sous-titres sont disponibles en anglais et en espagnol.


Suppléments/menus








Conclusion
Après le succès de Bringing Down the House, il n’est pas surprenant de voir Steve Martin mettre la main sur un second rôle de père de famille. Par contre, nous sommes encore loin de Father of the Bride…

L'édition offerte par la Fox en est une de qualité. Le rendu de l'image est exemplaire, avec très peu de défauts apparents. Le son est fonctionnel, ce qui ici n’est pas mauvais en soi. Les suppléments ne représentent pas la force de cette édition, mais s’avèrent être divertissants. Somme toute, un bon produit, qui suscitera l’intérêt des parents, comme des enfants.


Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
3,7/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2004-03-26

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Cheaper by the Dozen

Année de sortie:
2003

Pays:

Genre:

Durée:
98 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-10 (double face, simple couche)

Format d'image:
1.85:1 et 1.33:1 (p&s)

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Deux pistes de commentaires audios, scènes inédites/allongées, court documentaire et bande-annonce

Date de parution:
2004-04-06

Si vous avez aimé...