Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Jackass : The Movie (Special Collector's Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Pour ceux qui ne connaissent pas les origine de Jackass, il est important de précisez qu'avant d'être un film, Jackass fut une série télévisée très controversée diffusée sur la chaîne spécialisée MTV. Le concept était assez élémentaire : une bande d'hurluberlu s'en donnait à cœur joie en exécutant des cascades débiles et des coups pendables de mauvais goût. Le tout, évidemment capté sur caméra. La série connut ses heures de gloires sur MTV au point d'atteindre une certaine notoriété. Mais suite à de nombreuses plaintes de spectateurs indignés, MTV décida de retirer Jackass des ondes. On accusait en outre Jackass de promouvoir l'anarchie et le vandalisme tout en étant manifestement un très mauvais exemple pour la jeunesse.

Les cascades et les coups pendables exécutés par la bande de Jackass étaient souvent dangereux, de très mauvais goût et certainement immorales. En fait, la série Jackass incarne à merveille jusqu'à où peut aller la télévision d'aujourd'hui. Une télévision qui n'en a que pour le voyeurisme, la facilité et le mauvais goût, bref une télévision qui veut choquer tout en divertissant en ramenant le spectaculaire au commun des mortels. La vague de "reality shows" qui envahissent nos écrans en est un bel exemple. Mais pourtant, au-delà des valeurs moralse et artistiques, la série Jackass faisait rire. De voir une bande d'illuminés tenter les exploits les plus débiles ne pouvait faire autrement que de faire rire du pathétique des situations. Ce ne sont pas tant les exploits qui, en soit, nous faisaient rires mais bien les excès dans lesquels ils tombaient. Et ultimement, Jackass assouvissait probablement chez plusieurs spectateurs certains désirs tabous (défie de l'autorité, risques, etc.).

Y a-t-il une différence entre la série télévisée et le film Jackass ? La réponse est non. Le film reprend exactement la même formule que la série. Il s'agit d'un montage de séquences de cascades, gags et coups pendables montés sans ordre. La seule réelle différence entre le film et la série, mis à part le fait que le film dure quatre fois plus longtemps qu'un épisode télévisé, tient au fait que les cascades sont plus extravagantes (voir plus dangereuses) dû au fait qu'un budget de 4 millions de dollars US ait été alloué à la production du film.

La joyeuse bande de Jackass se sont donc payé des luxes qui leur était impossible à la télévision. Par exemple, démolir des voitures de golfs sur un parcours de golf-miniature… Qui plus est, les censures télévisuelles étant abolies, la bande d'hurluberlu n'a pas hésité à aller plus loin dans le vulgaire et le mauvais goût, et ce au grand dam des détracteurs de la série. Car de la vulgarité, Jackass : The Movie nous en sert plus qu'il n'en faut. De la séquence où un individu défèque dans une toilette en démonstration dans une quincaillerie jusqu'à celle où un autre s'insère une voiture miniature dans le rectum, l'humour du film ne verse pas dans la subtilité et le raffinement. Les cœurs sensibles auraient plutôt intérêt à s'abstenir… Aussi, si le film a reçu une côte de 18 ans et plus au Québec, c'est que le film s'adresse en effet à un auditoire adulte et averti. Les " prouesses " du film pourraient constituer un très mauvais exemple pour la jeunesse, qui pourrait être tenté d'imiter certaines scènes du film. Sinon, Jackass : The movie est un divertissement sans prétention et probablement plus inoffensif que certains voudrait le croire. Car paradoxalement, ce sont les mêmes excès de vulgarité qui font à la fois rager les uns et rire les autres. Définitivement pas pour tous les goûts...


Image
Jackass : The movie est présenté dans le format respecté de 1.77:1 et ce d'après un transfert 16:9 (dit anamorphosé). Chose peu commune, la qualité d'image de ce transfert DVD est mieux que celle vue au cinéma. La raison est simple. Puisque le film fut tourné majoritairement sur Betacam Digital et Mini DV, la résolution de ces deux formats ne permettait pas une image parfaitement nette sur grand écran (pour cause de transfert sur pellicule 35mm). Or, sur format DVD, la résolution du Betacam Digital et du Mini DV est exploitée au maximum. Il en résulte une image nette et précise, les détails sont rendus avec une belle finesse. Si les couleurs peuvent sembler ternes à quelques moments, il s'agit là d'un trait de la photographie et non pas d'un transfert déficient. Sinon, de façon générale les couleurs sont bien saturées et ont une apparence naturelle. Il n'y a absolument aucun débordement à déplorer. Les contrastes auraient eu intérêt à être légèrement accentués, question de donner plus de profondeur à l'image. Les parties sombres sont relativement bien dégradées et ne bloquent que rarement. Les noirs sont d'une profondeur moyenne, un fourmillement récurent mais minime y est perceptible.

Quelques parasites numériques font leur apparition à quelques occasions, mais il s'agit là d'un défaut imputable à la captation et non au transfert. Aucun défaut de compression ni aucune sur-définition n'est perceptible.


Son
Cette édition DVD offre deux bandes-son anglaises, de format Dolby Digital 5.1 et Dolby Surround 2.0 respectivement. Non, il n'y a aucun doublage français, mais est-ce vraiment primordial pour ce type de film !? Des sous-titres anglais sont également offerts.

Le mixage Dolby Digital 5.1 est pour le moins surprenant. Comme le film a bénéficié d'un tournage et d'une captation sonore somme toute élémentaire, on se serait attendu à un mixage minimaliste, voir carrément rudimentaire. Or, il n'en est rien. Le dynamisme est étonnant, tandis qu'on dénote un espace sonore plutôt ouvert et ample. Le champ-sonore se déploie surtout des enceintes avants mais les canaux arrières sont souvent mis à contribution pour mieux appuyer l'action vue. Les effets d'ambiophonies sont presque exclusivement composés d'effets sonores localisés mais l'immersion est réussie. Quelques transitions canaux à canaux (surtout stéréophoniques) ajoutent de l'impact à ce mixage. L'aspect le plus intéressant de cette bande-son est certainement l'intégration de la trame-sonore. Cette dernière est puissante, agressive et parfaitement maîtrisée. Elle est intégrée à travers tout le champ-sonore, ce qui nous plonge dans un environnement franchement explosif. Les dialogues, pour le peu qu'il y en ait, sont toujours intelligibles, à défaut d'être parfaitement nets. Les basses sont bien présentes, tandis que le canal .1 (LFE) est employé à bon escient pour donner beaucoup de mordant à certaines cascades (surtout la première et la dernière du film, les deux cascades ayant nécessités le plus gros budget…) ainsi qu'à la musique rock.


Suppléments/menus
Que voilà une édition des plus généreuse ! Plus que la moyenne des titres distribués par la Paramount, cette édition de Jackass : The Movie comprends un lot impressionnant et très variés de suppléments.

Vous retrouverez tout d'abord non pas une mais deux pistes de commentaires audio. La première, animée par le réalisateur Jeff Tremaine, le directeur de photographie Dimitry Elyashkevich ainsi que Johnny Knoxville lui-même. D'un intérêt moyen, cette piste ne révèle que très peu d'information réellement intéressante. Les animateurs expliquent parfois comment ils s'y sont pris pour exécuter certaines cascades, mais la plupart du temps il se contentent de rire et de révéler quelques anecdotes de tournage plus ou moins drôle. La deuxième piste est quant à elle animée par toute la bande de Jackass (excepté Johnny Knoxville). Moins intéressante encore que la première piste, celle-ci n'est qu'un ramassis de commentaires insipides et de moqueries. Pour inconditionnels seulement.

Suit un documentaire de 23 minutes intitulé MTV's Making of Jackass the Movie. Ce segment nous propose une visite franchement amusante des coulisses du tournage du film. On y voit la bande de Jackass se préparer pour certaines cascades, expliquer les différences entre le film et la série télévisée, ou simplement se casser la figure en exécutant de petites cascades improvisés. Ce documentaire nous permet également de voir certaines des cascades du film sous un autre angle ou dans une version rallongée. Divertissant.

Vous découvrirez ensuite un montage de prise ratées d'une durée de sept minutes. Il s'agit essentiellement de quelques lignes de dialogues manquées et de quelques cascades qui n'ont pas fonctionné. Ceux qui ont aimé le film seront ravi d'apprendre que cette édition DVD comprends également un montage de 27 minutes de scènes additionnelles. Ces scènes ont simplement été retirées du montage final du film pour une raison de temps uniquement, et ces séquences supplémentaires sont toutes aussi " valables que n'importe quel passage du film. Les amateurs du film s'en réjouiront.

Cinq minutes de vignettes promotionnelles diffusées sur la chaîne MTV lors de la sortie en salles du film sont également offertes. Il s'agit de courtes mises en situation dans lesquelles les parents d'un des membres de l'équipe Jackass louangent les mérites d'une bonne éducation… très drôle !

Finalement, vous retrouverez deux vidéoclips (If you're gonna be dumb by Roger Alan Wade and We want fun by Andrew W.K.), les biographies des membres de l'équipe Jackass, une galerie de photographie et de posters (34 images au total) ainsi que la bande-annonce originale.

À noter que tous les suppléments sont sous-titrés en anglais.



Conclusion
Que l'on aime ou non l'humour parfois douteux de Jackass : The movie, cette édition DVD est incontestablement un produit de très bonne qualité. Le transfert vidéo supplante la qualité de la projection en salles de cinéma, tandis que le mixage Dolby Digital 5.1 est étonnamment agressif, ce qui convient parfaitement à l'esprit du film. Quant aux suppléments, non seulement sont-ils nombreux et distrayants, mais les 27 minutes de scènes suppléments méritent à elles seules le prix d'achat pour les amateurs du film.


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,8/5

Suppléments:
3,6/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2003-04-01

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Jackass : The Movie

Année de sortie:
2002

Pays:

Genre:

Durée:
84 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
2 pistes de commentaires audio, documentaire, 27 minutes de scènes additionnelles, prises ratées, vignettes promotionnelles, 2 vidéoclips, galeries d'images et de posters, bande-annonce et biographies.

Date de parution:
2003-03-25

Si vous avez aimé...