Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Cold Creek Manor

Critique
Synopsis/présentation
Désirant fuir une vie urbaine stressante et aliénante, une famille déménage en campagne dans un immense manoir abandonné. Mais cette maison de rêve se transformera bientôt en cauchemar quand l'ancien propriétaire se mettra à tourmenter les nouveaux occupants.

Cinéaste accompli et inventif à qui l'on doit Leaving Las Vegas et Timecode, Mike Figgis est tombé bien bas en réalisant ce thriller banal et convenu.


Image
Ce film est offert au format respecté de 1.85:1 et d'après un transfert 16:9. Sans être mauvaise, la qualité du transfert est somme toute moyenne.

L'interpositif employé pour le transfert était dans un état quasi-irréprochable. Pratiquement aucune anomalie n’est remarquée, sauf peut-être un grain très subtil. La définition est cependant loin d'être optimale. L'image souffre d’un léger manque de netteté qui nuit au rendu de certains détails. Les textures paraissent quant à elles un peu grossières, sinon carrément artificielles à quelques occasions. Le rendu des couleurs est très satisfaisant et constitue la principale qualité de ce transfert. Les couleurs sont vives, riches et parfaitement bien saturées. Leur apparence est naturelle, tout comme celle des tons de peau d'ailleurs. Il n’y a absolument aucun débordement ni de dé-balancement chromatique à déplorer. Le contraste est également fort bien contrôlé et ne fluctue jamais. Généralement, le niveau des noirs est correctement ajusté mais il subit une légère variation dans les séquences nocturnes, durant lesquelles les noirs sont trop écrasés. Il en résulte des parties sombres beaucoup trop denses qui masquent les dégradés. Les noirs eux-mêmes ne sont pas totalement exempts de fourmillement, quoique que ce problème ne soit pas proéminent.

La partie numérique du transfert est d'un bon niveau. On ne remarque aucun défaut de compression distrayant, ni même de sur-accentuation des contours.


Son
Cette édition propose deux bandes-son Dolby Digital 5.1. L’une est anglaise, l’autre française. Des sous-titres anglais et espagnols sont également offerts.

À l'instar du transfert vidéo, la qualité de ce mixage est correct mais sans plus. L'une des principale qualité de cette bande-son est certainement sa dynamique, qui tire véritablement profit de toute la hauteur du spectre. Cependant, la spatialité laisse quelque peu à désirer. Le manque de profondeur est parfois flagrant, et l’immersion sonore est limitée par une utilisation trop appuyée des canaux avants. Le champ-sonore s’y déploie par contre assez efficacement, grâce notamment à une excellente stéréophonie. Le positionnement des divers éléments sonores est précis et sans bavure. Une utilisation plus agressive des enceintes arrières, ne serait-ce que pendant les scènes d’action, aurait été la bienvenue. Tels quels, les canaux d’ambiophonies ne font qu'intégrer sans conviction de très (trop) subtils effets d’ambiance. Les quelques rares transitions de canaux offertes par ce mixage sont assez subtils et réussies.

Les dialogues sont toujours parfaitement nets et intelligibles, même les chuchotement les plus discrets. La musique, mêmes si elle porte parfois plus à rire qu’à frémir, est certainement intégrée avec fidélité et ne manque pas de présence. Autre grande qualité de ce mixage, les basses fréquences sont profondes et ici bien rendues. Le canal .1 (LFE) est judicieusement utilisé pour donner plus de mordant aux effets sonores.


Suppléments/menus








Conclusion
Plus souvent qu’autrement, ce thriller bancal provoque le rire et l’incrédulité d'avantage que le frisson. Dommage qu’autant de talent ait été gaspillé. Ironiquement, la bande-annonce s’avérait plus efficace et troublante que le film lui-même et cette dernière n’est même pas incluse avec les suppléments ! Sans décevoir autant que le film, la partie technique n’est pas tout à fait à la hauteur des attentes non plus. La qualité d'image tout comme celle du mixage sonore est plutôt moyenne. Et qui diable voudrait perdre son temps à visionner quelconque supplément en rapport avec ce film ? 119 minutes représente une perte de temps suffisante…


Qualité vidéo:
3,2/5

Qualité audio:
3,1/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,1/5

Note finale:
3,1/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2004-03-17

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Cold Creek Manor

Année de sortie:
2003

Pays:

Genre:

Durée:
119 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Buena Vista

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Scènes coupées, fin alternative, 2 courts documentaires et piste de commentaires audio

Date de parution:
2004-03-02

Si vous avez aimé...