Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Wargames (25th Anniversary Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Quand David (Matthew Broderick), un jeune adolescent doué pour l’informatique, se connecte à un nouveau serveur, il y découvre un jeu lui permettant de simuler des attaques nucléaires en sol américain. Ce qu’il ignore, c’est qu’il s’agit en fait des serveurs de NORAD qui mettent à l’essaie un nouveau système de défense anti-aérien. Quand les autorités du département de défense américain découvrent cette brèche dans le système, qui devait être à toute épreuve, ils partent à la recherche du pirate informatique responsable de cette infiltration. De son côté, David doit les convaincre qu’il ne s’agit que d’une simulation et que le nouveau système informatique n’a pas vraiment l’intention de déclencher une attaque nucléaire sur les autres pays.

Alors que la réalisation avait été attribuée à Martin Brest (Beverly Hills Cop), des différents au niveau artistique ont forcé son remplacement par John Badham. Ce dernier, dont le profil inclut principalement des productions télévisuelles, nous a tout de même produit quelques longs métrages tels que Saturday Night Fever, American Flyers et Short Circuit.


Image
Cette réédition est offerte au format d’image respecté de 1.85:1 d’après un tout nouveau transfert 16:9 qui corrige les problèmes de la précédente édition DVD.

Notons, d’entrée de jeu, que l’édition DVD de WarGames parue en 1998 offrait un transfert de piètre qualité qui n’était pas optimisé pour les téléviseurs 16:9. Cette nouvelle édition offre donc déjà une nette amélioration. De plus, le matériel source a été nettoyé minutieusement de façon à éliminer les points, taches et rayures qui affectaient le premier transfert. Le cadrage a également été ajusté, mais en fonction de chaque plan, et non pas un recadrage universel. La définition générale de l’image est également grandement améliorée, offrant un niveau de détails élevé. En guise d’exemple, les nombreuses interfaces graphiques et écrans d’ordinateurs sont maintenant beaucoup plus lisible, même à une certaine distance. Les textures profitent également de ce nouveau transfert, paraissant maintenant mieux définies.
Les correctifs apportés à l'étalonnage permettent de profiter d’une palette de couleur beaucoup plus naturelle, avec moins de dominantes. La teinte anormalement rougeâtre de l’image est enrayée au profit d’une reproduction beaucoup plus fidèle des couleurs. Celles-ci paraissent davantage vivantes et nettement mieux saturées. Le niveau des noirs est adéquat, mais sans plus. Les contrastes sont relativement bien gérés, mais traduisent parfois l’âge du film. Les dégradés ne bloquent que très rarement et mènent à des noirs qui ne sont pas toujours sans fautes.

Numériquement, les défauts de compression sont grandement limités. Un léger effet fantôme affecte quelques parties sombres, mais les halos et le crénelage sont maintenus à un minimum.


Son
Cette édition spéciale inclut un mixage Dolby Digital 5.1 anglais. De plus, un mixage anglais moins performant (Dolby 2.0 Surround) et des doublages français et espagnols (Dolby Mono) sont également disponibles. Le film peut aussi être accompagné d’une piste de commentaires audio en compagnie du réalisateur John Badham et des scénaristes Walter Parkes et Lawrence Lasker.

Avec un mixage multicanaux basé sur des enregistrements âgés de plus de 25 ans, il ne faut pas s’attendre à des miracles au niveau de l’environnement sonore et du dynamisme. Effectivement, ce mixage est plutôt limité. Les canaux d'ambiophonies sont très peu exploités, car aucun effet localisé et à peine quelques sons d’ambiance en proviennent. Seule la trame sonore émet quelques subtils sont des canaux arrières. Le champ sonore avant est précis, mais la stéréophonie est défaillante. La grande majorité des sons proviennent uniquement du canal central. Les dialogues sont nets et intelligibles, mais on perçoit souvent des sons d’arrière-plan ou des bruits de fonds, ce qui n’est pas inhabituel pour un film de cette époque. La trame sonore est dynamique et, comme mentionné précédemment, est pratiquement le seul élément sonore à exploiter les canaux arrières. Les basses sont correctement rendues, mais les extrêmes graves sont peu présentes.

Des sous-titres anglais et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
Pour certains films, la mise en marché d’une édition spéciale n’est rien d’autre qu’une publicité pour une suite. C’est le cas pour Wargames, dont la suite parue dernièrement est sortie directement en DVD...

Cependant, contrairement à plusieurs rééditions, celle de Wargames a sa raison d’être. Le transfert vidéo est maintenant optimisé pour les téléviseurs 16:9, les défauts de l’image sont majoritairement corrigés et un lot intéressant de suppléments (dont un documentaire de près de 45 minutes) a été ajouté. Ainsi, pour les nostalgiques d’une époque où l’informatique était bien différentes, ce vingt-cinquième anniversaire de Wargames tombe à point.


Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
3,7/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,9/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2008-08-14

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur Blu ray Playstation3

Le film

Titre original:
Wargames

Année de sortie:
1983

Pays:

Genre:

Durée:
113 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
MGM

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby mono
Française Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, documentaires rétrospectifs, histoire du tic-tac-toe, visite de NORAD et bandes-annonces

Date de parution:
2008-07-29

Si vous avez aimé...