Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Be Kind Rewind

Critique
Synopsis/présentation
Afin d’empêcher la fermeture de son commerce, le propriétaire d’un club vidéo (Danny Glover) louant exclusivement des VHS s’absente pour voir ce qui assure le succès de ses compétiteurs. En son absence, il laisse le commerce entre les mains de son employé, Mike (Mos Def), et lui donne une seule consigne: Ne pas laisser son ami Jerry (Jack Black) entrer et interagir avec les clients. Malheureusement, Jerry entre quand même dans le commerce et efface accidentellement toutes les cassettes en inventaire. Avec des clients mécontents qui s’impatientent, les deux amis trouvent une solution plutôt inhabituelle: Filmer eux-mêmes quelques-uns des plus grands succès hollywoodiens avec les moyens du bord et avec eux comme acteurs. Bien que cela règle le problème temporairement, un autre survient quand la popularité de leurs versions des films dépasse grandement leur capacité de production. Heureusement, leur débrouillardise aura le dessus et la communauté en sortira beaucoup plus forte et unie.

Longtemps associé au monde des vidéoclips, le réalisateur français Michel Gondry s’est fait remarquer en Amérique en donnant à Jim Carrey un rôle dramatique dans Eternal Sunshine for a Spotless Mind. C’est probablement le même défi qui l’a poussé à choisir Jack Black dans un rôle hors registre. En effet, contrairement à ce que sa présence puisse indiquer, Black ne monopolise pas le film (il n’en est pas l’acteur principal) et Be Kind, Rewind est beaucoup plus profond et émouvant qu’il ne le semble.

Il est important de noter que cette édition offre un montage légèrement différent de celui montré en salle. Une scène additionnelle, d’à peine quelques minutes, a été ajoutée.


Image
Cette édition offre le film selon deux transferts sur la même face de ce DVD-9. Le premier consiste au format d’image respecté de 2.35:1 d’après un transfert 16:9, alors que le deuxième est un transfert 4:3 qui recadre l’image au format 1.33:1.

Puisque l’histoire du film tourne autour des VHS disparues depuis longtemps, c’est peut-être par nostalgie que le réalisateur Gondry opta d’utiliser un rendu visuel rappelant les lacunes de ce support. En premier lieu, la définition générale de l’image est parfois défaillante. Même si le film affiche un niveau de détails élevé, certains plans paraissent légèrement trop doux. Le rendu des textures s’en voit parfois affecté. La palette n’est également pas de premier ordre. Sans souffrir de graves problèmes, notons quand même une légère désaturation, ce qui enlève du naturel à certaines couleurs. Évidemment, il s’agit probablement d’un choix artistique pour montrer la vie terne des habitants de cette banlieue du New Jersey. Le niveau des noirs est parfois inadéquat, assombrissant inutilement l’image. Les contrastes sont bien ajustés et évitent toute surbrillance. Les dégradés paraissent fluides, avec seulement quelques blocages prématurés. Les noirs sont profonds et purs.

Numériquement, on note la présence d’un certain grain, ainsi que quelques traces d’effet fantôme.


Son
L’édition canadienne de Be Kind Rewind, mise en marché par Alliance Atlantis, substitue le mixage Dolby 2.0 Surround anglais par un doublage au même format en français. La version originale anglaise au format Dolby Digital 5.1 demeure présente.

Le film profite d’un mixage tout à fait approprié, mais que se limite à n’être que fonctionnel. Aucun grand déploiement d’effets sonores ne survient avec ce mixage mettant davantage l’emphase sur les dialogues. Par conséquent, les canaux d’ambiophonie sont très peu utilisés, ne serait-ce que pour quelques échos ou rares sons d’ambiance. Le champ sonore avant constitue l'essentiel du mixage, offrant une stéréophonie acceptable. Les dialogues demeurent nets et intelligibles, sans défauts de captation. La trame sonore est bien intégrée à l’ensemble, jouant parfois de subtilité, parfois en avant plan rôle. La musique est variée et originale. Les basses sont adéquates, mais les extrêmes graves (LFE, canal .1) sont anecdotiques.

Des sous-titres anglais et français sont disponibles. Notez qu’une seule scène est ajoutée à ce montage et que celle-ci n’est pas doublée, mais bien sous-titrée.


Suppléments/menus








Conclusion
Encore une fois, la présence de Jack Black dans ce film ne garantit pas de l’humour sans arrêt. Au contraire, son rôle est beaucoup plus en retrait qu'on pourrait le croire. La véritable vedette de ce film est plutôt Mos Def, autour de qui tourne gravite ce scénario. Mais au-delà des acteurs et de leurs personnages, le véritable centre d’intérêt de ce film consiste en les films eux-mêmes. On voit jusqu’où deux flâneurs sans talents sont prêts à aller pour leur passion du cinéma et, par le fait-même, pour unir leur communauté.

Il est difficile de dire assurément si le réalisateur Michel Gondry avait réellement l’intention de donner un look VHS à son film, mais il n’en demeure pas moins que les défauts imposés à l’image ne sont pas à l’avantage d’un support comme le DVD. Le mixage sonore est fonctionnel, sans plus. Du côté des suppléments, ce n’est guère mieux, car seul un cours documentaire sur la banlieue où a eu lieu le tournage est disponible.


Qualité vidéo:
3,6/5

Qualité audio:
3,7/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2008-07-10

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur Blu ray Playstation3

Le film

Titre original:
Be Kind Rewind

Année de sortie:
2008

Pays:

Genre:

Durée:
102 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Alliance Vivafilm

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1 et 1.33:1 (p&s)

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Documentaire sur le lieu de tournage et bandes-annonces

Date de parution:
2008-06-17

Si vous avez aimé...