Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Ginger Snaps II: Unleashed

Critique
Synopsis/présentation
Après avoir tué le monstre qu'était devenu sa soeur Ginger dans le premier épisode, Brigitte (Emily Perkins) se retrouve infectée par le même virus, et obligée de s'injecter une drogue étrange et violacée afin de retarder les effets du virus sans jamais pouvoir se soigner réellement. Après s'être rendue compte, avec l'aide du fantôme de Ginger, qu'un loup-garou la poursuivait, elle se retrouve dans un centre de désintoxication où on lui interdit de prendre sa drogue salvatrice. Elle rencontre une petite fille appelée Ghost, grande amatrice de bandes dessinées d'horreur, qui va l'aider à comprendre la malédiction dont elle est victime.


Image
L'image de cette édition est proposée au format presque de 1.78:1 (le film ayant été tourné en 1.85) d'après un transfert optimisé 16:9.

La qualité d'image offerte par cette édition est globalement satisfaisante. La définition est assez fine, d'une grande netteté, offrant des détais précis et des textures riches, avec un grain assez présent qui offre à ce transfert un aspect cinématographique de bon aloi. Aucun défaut lié à la condition du matériel source ne vient gâcher l'image.
Les couleurs semblent correctement restituées, l'étalonnage assez classique pour un film d'horreur donnant une ambiance particulière à l'image en étant globalement désaturé, sauf pour certains flashes subis par Brigitte où elle se met à voir des choses horribles en monochromie rouge particulièrement saturée, sans qu'aucun débordement ne soit à déplorer.
Le réglage du contraste et de la brillance sont tout à fait corrects, et aucune variation dans le domaine ne vient gâcher la vision du film. Les zones sombres offrent un niveau de détail convaincant, des dégradés fluides etdes noirs purs et profonds.
Les défauts vraiment notables se trouvent au niveau de la compression. Parfois, notamment lors du générique du début, de grosiers parasites (des blocs) viennent gâcher l'image. Ces parasites sont heureusement rares, et les fourmillements qui pourraient par ailleurs être présents se perdent dans le grain de l'image. La surdéfinition des contours est un peu exagérée, surtout verticalement, sans pour autant s'avérer gênante outre mesure.



Son
Cette édition propose pas moins de cinq bandes sonores en comptant le commentaire du réalisateur. En effet, les versions anglaise et française sont toutes deux proposées à la fois au format Dolby Digital 5.1 et au format Dolby Surround 2.0.

Si la dynamique offerte par les mixages multicanaux est impressionnante, le champ sonore est d'un réalisme limité. Cela est dû à un manque flagrant de subtilité dans le placement des éléments sonores, qui assez souvent révèlent l'emplacement des enceintes d'ambiophonie. Certains effets bénéficient cependant de transitions relativement fluides d'un canal à l'autre. Les voies d'ambiophonie sont aussi mises à contribution de façon peu subtile lors des apparitions de Ginger, dont la voix semble toujours sortir de n'importe où sauf du canal central, ce qui est à la fois déroutant (ce qui est l'effet voulu) et fatiguant (ce qui l'est sans doute moins).
Les différents éléments composant cette bande sonore sont globalement bien intégrés, même si certains effets emblent avoir été exagérés dans le seul but de faire bondir le spectateur. La trame sonore fait quand à elle preuve d'une fidélité et d'une profondeur tout à fait correctes. Les dialogues sont eux aussi bien intégrés et globalement intelligibles, même s'il faut parfois tendre l'oreille pour saisir certains chuchotements.
Les basses fréquence sont bien entendu de la partie, là encore sans trop de subtilité, le canal LFE venant appuyer avec insistance les effets sonores les plus bruyants.



Suppléments/menus








Conclusion
Voilà un film d'horreur de série B qui, s'il bénéficie d'une édition très correcte (avec notamment un nombre impressionnant de suppléments), ne parvient pas à cacher un certain manque de moyens (notamment au niveau des effets spéciaux et de la bande sonore). Ce DVD intéressera peut-être les fans du premier épisode et les collectionneurs de films du genre.


Qualité vidéo:
3,4/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,0/5

Note finale:
2,8/5
Auteur: François Schneider

Date de publication: 2004-05-29

Système utilisé pour cette critique:

Le film

Titre original:
Ginger Snaps II: Unleashed

Année de sortie:
2003

Pays:

Genre:

Durée:
93 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Films Séville

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:

Suppéments:
Piste de commentaires audio, extraits des auditions, scènes inédites, scénarimages, segment, galerie d'images et bandes-annonces

Date de parution:
2004-04-13

Si vous avez aimé...