Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

P.S. I Love You

Critique
Synopsis/présentation
Alors que Holly (Hilary Swank) et Gerry (Gerard Butler) filent le parfait amour, une maladie inattendue emporte ce dernier. Peu de temps après sa mort, Holly commence à recevoir des lettres d’amour en provenance de son défunt conjoint. Laissant d’abord croire à une blague de mauvais goût, les lettres se font convaincantes et dictent à Holly les étapes à suivre afin de vivre correctement son deuil. Par ses messages d’outre-tombe, Gerry invite Holly au lieu de leur première rencontre, lui suggère de changer sa garde-robe, d’aller s’amuser avec ses amies et même de partir en voyage...

Peu connu à titre de réalisateur, Richard LaGravenese s’est surtout fait un nom à Hollywood grâçe à ces scénarios originaux ou adaptés. On compte à son actif la scénarisation de certains films comme The Bridges of Madison County, The Horse Whisperer, Freedom Writers, Erin Brockovich (non crédité) et le présent film.


Image
Le film est offert au format d’image respecté de 1.85:1 à une résolution native de 1080p.

Le transfert est quelque peu inégal, mais il est difficile de déterminer si les caractéristiques de l’image proviennent d’un choix artistique ou non. D’entrée de jeu, l‘image parait souvent douce, mais pas au point d’en devenir dérangeant. Dans les faits, ceci n’affecte que très légèrement le rendu des textures et la précision générale. Là où le transfert dérape, c’est au niveau des couleurs. Certes, la palette est très bien reproduite, mais celle-ci affiche une sursaturation plus qu’évidente. Bien que cela ne provoque pas de débordement incontrôlé, il n’en demeure pas moins que l’image perd du naturel. La scène de la rencontre entre Holly et Gerry en Irlande est un très bon exemple, affichant du gazon d’un vert surréel. Ceci étant dit, il peut s’agir d’un choix artistique (maladroit) pour donner une atmosphère féérique à quelques scènes. Tout au long du film, le niveau des noirs demeure constant et les contrastes sont bien gérés. Les dégradés sont fluides et ne bloquent jamais, ce qui permet de conserver un bon niveau de détails dans les parties sombres. Les noirs sont profonds et purs.

On note parfois un certain grain, mais celui-ci ne devient jamais agaçant. Le matériel source est impeccable et les défauts de compression ou numérisation sont maintenus à un minimum.


Son
La version originale anglaise du film profite d’un mixage Dolby 5.1 TrueHD, alors que les doublages français (doublé au Québec) et espagnols sont au format Dolby Digital 5.1 standard. Aucune piste de commentaires audio n’est disponible.

Pour une comédie dramatique, P.S. I Love You profite d’un mixage essentiellement fonctionnel. La dynamique, sans être exacerbé est adéquate. Les canaux d'ambiophonies ne sont que très rarement exploités, ne serait-ce que pour quelques sons d’ambiance. Toutefois, pour certaines séquences, la trame-sonore s'impose en exploitant davantage le potentiel d'un mixage multicanal. Pour le reste l’environnement sonore se déploie des enceintes avants, qui profite d'une bonne stéréophonie. Les dialogues sont parfaitement intelligibles et nets, sans problèmes de captation ou de naturalité. La trames sonore est bien intégrée et est fidèlement reproduite. Les basses sont efficaces et détaillées, mais le mixage en soi est peu exigeant à ce niveau. Dans la même lignée, les extrêmes graves (LFE’ canal .1) grondent avec quelques rares pièces musicales, mais pratiquement jamais pour le reste du film.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus




Conclusion
P.S. I Love You se distingue des autres comédies romantiques par ses pointes d'humour . La prémisse est triste et le film se bâtit autour du besoin de se libérer de cette tristesse. Bien que la chimie entre Butler et Swank ne soit pas la plus crédible, le film ne surexploite pas cette note.

D’un point de vue technique, cette édition se situe dans les normes du marché pour un produit haute définition. L’image affiche des couleurs sursaturées et un certain grain, alors que le mixage est surtout fonctionnel. Les suppléments sont intéressants et un peu divertissants, mais tout comme le film, un visionnement suffira.


Qualité vidéo:
4,1/5

Qualité audio:
4,3/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
4,1/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2008-06-05

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur Blu ray Playstation3

Le film

Titre original:
P.S. I Love You

Année de sortie:
2007

Pays:

Genre:

Durée:
127 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
1 BD-50

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby TrueHD 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Scènes inédites, entrevue avec l'auteur, règles du jeu de Snaps, vidéoclip Same Mistake de James Blunt et bandes-annonces

Date de parution:
2008-05-06

Si vous avez aimé...