Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Shocker

Critique
Synopsis/présentation
Un tueur en série particulièrement sauvage, Horace Pinker (Mitch Pileggi), a pour spécialité d'assassiner des familles entières. Lorsque la famille d'adoption de Jonathan Parker (Peter Berg) se fait massacrer, celui-ci aura un rêve concernant cet évènement atroce qui permettra à son père officier de police de finir par arrêter le tueur fou. Mais lors de l'exécution de Pinker, à laquelle assistent Jonathan et son père, rien ne se passe comme prévu et il réussit à s'évader de manière fort originale et continuera de traquer Jonathan sous toutes les formes possibles.



Image
L'image est présentée au format respecté de 1.85:1 d'après un transfert 16:9.

La définition générale est de qualité fort correcte dans son ensemble malgré des fluctuations sans grande incidence. L'interpositif est étonnamment propre, ne laissant passer que peu de légers traits et du grain sur les scènes d'effets spéciaux.
Le rendu des couleurs est correct mais elles ont légèrement tendance à déborder, ce qui peut s'avérer gênant depuis que le traitement de ce type de défauts a progressé. Elles sont par ailleurs un peu trop saturées.
Le contraste est géré de façon honnête, évitant les brillances.
Les nombreuses parties sombres sont bien rendues grâce à des noirs de bonne qualité. La qualité des dégradés est fort honorable pour une oeuvre de la fin des années 80.
La partie numérique est de qualité similaire au reste du transfert, sans défauts majeurs mais présentant des faiblesses. Ainsi les fourmillements reviennent régulièrement sans pour autant déranger, du fait de leur répartition homogène et modérée, et la surdéfinition est réduite au minimum.

Un transfert tout à fait respectable qui reste bien agréable à regarder malgré ses petites imperfections.


Son
Les deux bandes-son disponibles sur cette édition sont respectivement en Anglais (Dolby Digital 2.0 surround) et Français (Dolby Digital 2.0 surround).
La dynamique de la bande-son anglaise est appréciable, permettant à sa présence et sa spatialité d'être mieux développées que la majorité de celles de format équivalent, le Dolby Surround.
La musique est correctement retranscrite et bien intégrée au reste de la bande-son.
Les enceintes arrières sont régulièrement sollicitées et leur rendu est alors tout à fait satisfaisant.
Les dialogues sont toujours parfaitement intelligibles et les parasites et distortions restent très limités à fort niveau.
Les basses fréquences sont mieux gérées que ce que l'on aurait pu espérer pour un petit film de 1989.
Les sous-titres sont disponibles en Anglais et Espagnol.
Une bande-son qui, à l'image de la partie vidéo, est homogène car ses qualités compensent amplement ses défauts.


Suppléments/menus
Une section décevante mais qui a le mérite d'être présente.
Les notes de production restent très générales et plutôt désagréables à lire. La bande-annonce est de mauvaise qualité et présente le film de façon encore plus embrouillée qu'il ne l'est dans la réalité. Sont également disponibles des filmographies et des liens internet, ce qui fait somme toute bien peu.
On aurait aisément apprécié un commentaire audio de Wes Craven sur les raisons qui l'ont conduit à réaliser un film aussi hybride, contenant autant d'éléments d'horreur pure et efficace, mêlés de façon étrange et pour tout dire râté avec des passages dignes des pires sitcoms pour adolescents.







Conclusion
Une édition tout à fait honorable au niveau video comme audio. Sans atteindre les standards actuels, le film n'est pas desservi par cette édition, loin de là. Seuls les bonus inintéressants sont à déplorer et ils sont compensés sans problèmes par un tarif de vente attirant.
Voila une oeuvre très étrange, capable de provoquer l'horreur et le dégoût grâce à un méchant très charismatique et interprété de façon impressionnante, et une intrusion régulière de passages vraiment sanglants tournés de manière outrancière mais gênante.
De plus, l'originalité du traitement de Craven et l'inventivité constante des péripéties sont réjouissantes même si elles rappellent bien évidemment Nightmare on Elm Street du même auteur.
Seuls les acteurs sont dans l'ensemble assez mauvais (mention spéciale à Peter Berg) même si cela ne gâche pas l'efficacité de l'oeuvre. C'est surtout une sensation de n'importe quoi le plus complet qui s'empare du scénario et de la mise en scène à partir du moment où Pinker s'enfuit par le signal télévisé. Il est surtout dommage que Craven semble avoir un peu bâclé son sujet et sous-développé la relation entre Pinker et Jonathan, et qu'il se soit surtout encombré de passages sans aucun intérêt et d'une naïveté adoucissant trop l'ensemble (l'équipe de Base-Ball, Jonathan plongeant dans le lac).
Si vous arrivez à passer comme nous par dessus ces énormes défauts (tellement énormes qu'ils en deviennent presque attachants), vous trouverez alors un pur film fantastique qui propose de vrais moments de folie et des situations complêtemennt délirantes ce qui est devenu trop rare de nos jours pour que l'on dédaigne ce petit film un peu râté mais fort intéressant dans ses thèmes comme dans leur mise en images.


Qualité vidéo:
3,3/5

Qualité audio:
3,2/5

Suppléments:
2,5/5

Rapport qualité/prix:
3,4/5

Note finale:
3,1/5
Auteur: Stefan Rousseau

Date de publication: 2003-12-28

Système utilisé pour cette critique: Projecteur Sharp XV Z9000, Lecteur de DVD Toshiba SD500, Recepteur Denon, Enceintes Triangle, Câbles Banbridge et Real Cable.

Le film

Titre original:
Shocker

Année de sortie:
1989

Pays:

Genre:

Durée:
110
110 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
notes de production, Bande-annaonce, Filmographies, liens internet

Date de parution:
2003-09-02

Si vous avez aimé...