Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Indecent Proposal

Critique
Synopsis/présentation
Que feriez-vous pour un million de dollars? Iriez-vous jusqu'à permettre à votre femme de passer une nuit avec un autre homme? Ou qualifieriez-vous cette offre de proposition indécente?

David et Diana Murphy (Woody Harrelson et Demi Moore) représentent l'exemple parfait du petit couple idéal (pour ne pas dire idéalisé). Lui un architecte émérite, premier de classe et primé à plusieurs reprise; elle la meilleure agente immobilière de son bureau; tout semble à leur portée. Jusqu'au jour où la crise économique les frappe de plein fouet. Après avoir tout perdu, dont la maison de rêve que David était sur le point d'achever, le jeune couple se voit réduit à une ultime solution. Leurs derniers cinq mille dollars en poche, Diana et David prennent la route de Las Vegas.

Comme le hasard fait parfois bien les choses, le jeune couple se retrouve au même casino que le richissime John Cage (Robert Redford). Celui-ci tombe rapidement sous les charmes de Diana. Après avoir tout perdu à la roulette, le couple s'apprête à rentrer bredouille. C'est à ce moment que Cage leur fait une étrange proposition : un million de dollars en échange d'une seule nuit avec Diana. Initialement répugné, le couple y réfléchit et décide d'acquiescer à l'offre du milliardaire. Persuadée que rien ne peut ébranler leur amour, Diana se livre ainsi pour quelques heures à Cage. Au retour à Los Angeles, le couple se rend compte que rien ne sera plus jamais comme avant...

Indecent Proposal, oeuvre du réalisateur britannique Adrian Lyne, a été produit en 1993, à l'aube de l'émergence d'un phénomène social très populaire aujourd'hui: l'échangisme. Lyne ne passe pas par mille détours afin de passer son message. Le film montre clairement que, même lorsque fait dans l'accord du conjoint, l'adultère demeure un acte descrutif qui ne peut que causer du mal au couple.

Bien que le film bénéficie des performances honnêtes de la part de Moore, Harrelson et Retford, le message est beaucoup trop grossier et évident. Le film s'essouffle rapidement et le spectateur averti aura deviné tout ce qu'il y a à savoir avant même d'avoir cligné des yeux. La deuxième heure traîne alors en longueur jusqu'à la conclusion tout à fait hollywoodienne qui ne surprend aucunement.

Il ne faut pas croire que ce qui arrive à David et Diana Murphy est quelque chose d'inhérant au vingt-et-unième siècle. L'histoire est une véritable refonte californienne de la Genèse. Souvenez-vous de Ève qui laisse Adam de côté pour se laisser tenter par le serpent. La morale est tout à fait identique, Adam et Ève voient leur vie chamboulée lorsqu'ils sont exclus de l'Éden dans lequel ils vivaient. Le monde qu'ils rejoignent alors est beaucoup moins réjouissant.

Indecent Proposal est une adaptation de l'oeuvre de l'auteur d'origine juive Jack Engelhard. Originaire de France et pourchassée par les Nazis pendant la deuxième guerre mondiale, la famille de l'écrivain s'est réfugiée à Montréal avant d'emménager aux États-Unis dans les années 60.

Malheureusement, le film n'est qu'une pâle imitation de ce qu'est le roman. Le récit écrit est lui-même une allégorie. Engelhard utilise la proposition indécente pour traiter de sujets beaucoup plus complexes. Le livre est essentiellement une critique des conflits sociaux et religieux entre Juifs et non-Juifs. On y retrouve une grande connotation religieuse, initiée immédiatement par les noms des personnages : Joan (qui est devenue Diana), Joshua (David) et Ibrahim (John Cage). Le livre est beaucoup plus profond tant au niveau de ce qu'il raconte que du message qu'il laisse passer.

Fort de son expérience en tant que réalisateur de publicités, Adrian Lyne a repris une oeuvre qui représente une lourde réflexion et en a fait un véritable produit sans saveur et sans couleur. Le succès au guichet de Indecent Proposal est facilement explicable par une des techniques du marketing : vendre par la provocation. En effet, à l'époque le sujet avait créé une controverse et avait ainsi attiré le public à aller voir le film. Il n'en reste pas moins que le message est simpliste est qu'aujourd'hui il ne choque plus vraiment.


Image
Cette édition est présentée en format original (1.85:1) d'après un nouveau transfert vidéo anamorphosé. Malgré ses presque dix ans, l'interpositif utilisé présente peu de grains ou d'imperfections. En fait la pluspart des parasites sont observables lors du générique d'ouverture. Le nouveau transfert numérique est d'une bonne qualité.

La définition générale de l'image est satisfaisante mais sans plus, un peu plus de piqué aurait été souhaitable. Les couleurs, par-contre, sont reproduites avec justesse, ni trop riches ni délavées. Leur rendu est tout à fait naturel et crédible. Les tons de peau paraissent justes. Les noirs sont de leur côté purs et profonds. Le contraste et la brillance sont stables et correctement équilibrés. Les dégradés souffrent par contre d'un fourmillement assez évident.

On dénote de plus une très légère sur-définition des contours. Le transfert ne souffre par contre d'aucun autre défaut de compression.


Son
Cette édition de Indecent Proposal offre une trois bandes sonores : deux anglaises (un re-mixage Dolby Digital 5.1 et la bande originale Dolby 2.0 Surround) et une française (Dolby 2.0 Stereo).

La bande-son anglaise Dolby Digital 5.1 offre peu de plus que la bande originale du film. Le champ sonore se déploi essentiellement des des enceintes avants. Les enceintes arrières ne sont utilisées qu'à quelques reprises lors des séquences dans le casino. Les dialogues sont souvent incompréhensibles et mixés à un volume beaucoup plus bas que la trame-sonore. Cette trame-sonore est toutefois est d'une fidélité acceptable et fait preuve d'un dynamisme moyen. L'utilisation du canal .1 (LFE) est plus que sporadique et n'ajoute rien à cette présentation.

La bande-son française est encore moins interessante. Le mixage (stéréo) manque de dynamisme et de fidélité. Les dialogues, souvent mal intégrés, manquent de netteté.


Suppléments/menus
Le seul supplément offert par Paramount est une piste de commentaires audio animée par Adrian Lyne. Le réalisateur s'attarde principalement à la controverse créée par le film et nous partage son point de vue sur les répercussions que le film a pu avoir à l'époque. Quoique intéressant par moments, Lyne se répète souvent et nous apprend peu sur la production du film. Un peu de compagnie l'aurait grandement aidé. Il aurait été très intéressant d'entendre les pensées de Demi Moore, Woody Harrelson et Robert Redford à propos du film.

Nous déplorons évidemment l'absence de documentaires sur cette édition. Il serait surprenant que rien n'ait été produit sur le film considérant le succès remporté au guichet. Un peu de recherche aurait été apprécié. Paramount ne nous offre même pas la bande-annonce originale!



Conclusion
Cette édition d'Indecent Proposal est à l'image du film : une production facile. Non pas que cette édition soit totalement mauvaise mais un peu plus d'attention aurait été souhaitable notammment en ce qui a trait aux suppléments.


Qualité vidéo:
3,2/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
2,0/5

Rapport qualité/prix:
2,8/5

Note finale:
2,8/5
Auteur: Steve Tremblay

Date de publication: 2002-04-12

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Samsung HCL5515W, Récepteur Harman/Kardon AVR310, Lecteur DVD Panasonic RP91, enceintes Cerwin Vega, câbles Accoustic Research

Le film

Titre original:
Indecent Proposal

Année de sortie:
1993

Pays:

Genre:

Durée:
117 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Piste de commentaire

Date de parution:
2002-04-16

Si vous avez aimé...