Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Skulls 3

Critique
Synopsis/présentation
Skulls III raconte l'histoire d'une jeune fille qui parvient, en menaçant de porter plainte pour discrimination sexuelle, à se faire initier dans la société secrète (sorte de fraternité initiatique existant dans certaines grandes universités américaines) la plus puissante des Etats-Unis, les Skulls. L'histoire est racontée par une série de flash-backs alors qu'elle se fait interroger à la suite du meutre de son petit ami, qui s'est fait tuer peu de temps après la fin de son initiation.

Ce troisième opus, après les résultats décevants du second en salles, est sorti directement en vidéo.

Une chose inadmissible est à noter concernant cette édition : une série de bandes-annonces de Universal se trouve avant le menu, et le seul bouton qui est autorisé pour les abréger est l'avance rapide, ce qui est loin d'être pratique. On se croirait revenu au temps de la VHS. Espérons que Universal (et les autres studios d'ailleurs) ne reproduiront jamais cette aberration, indigne d'un support moderne et interactif tel que le DVD.


Image
L'image est proposée au format respecté de 1.78:1 (il s'agit d'un produit sorti directement en DVD) d'après un transfert 16:9.

L'interpositif utilisé pour ce transfert est comme on peut s'y attendre d'une grande propreté: aucune rayure, poussière ou autre ne vient gâcher l'image. Si la définition est d'un niveau tout à fait correct, l'image semble parfois adoucie, ce qui correspond à ce que nous avons pu observer sur le premier opus de la série. Cela entraîne des pertes de définition visuelle dans les détails et les textures les plus fines semblent parfois un peu floues.
Les couleurs bénéficient d'un étalonnage impeccable, et s'avèrent riches et chatoyantes, sans qu'aucun débordement ne soit à déplorer.

Le contraste et la brillance (niveau des noirs) bénéficient eux aussi d'un réglage impeccable, qui ne change aucunement sur la durée du film. Les effets de halos discrets autour des zones volontairement surexposées sur les scènes les plus contrastées sont assez réussis. On retrouve là encore le même type de traitement que pour le premier film de la série. Les parties les plus sombres de l'image offrent des dégradés généralement fluides, des noirs profonds et sans blocage.

La partie numérique proprement dite de ce transfert est d'un bon niveau, si l'on oublie l'adoucissement quelque peu artificiel mentionné plus haut. Les artefacts numériques tels que la surdéfinition des contours, les blocs et autres fourmillements semblent presque absents de ce transfert.


Son
Les bandes-son proposées sur cette édition sont au nombre de trois : Anglais, Français et Espagnol, tous trois au format Dolby Digital 5.1. Des sous-titres Anglais pour malentendants, Français et Espagnols sont également proposés.

Si le ton du film ne se prête pas franchement aux débordements sonores tonitruants, cette bande-son multicanaux s'avère tout à fait adéquate et efficace. La présence est assez convaincante, et le champ sonore est plutôt réaliste. Le tout est appuyé par une dynamique très correcte et une utilisation judicieuse des canaux d'ambiophonie, qui sont utilisés aussi bien pour l'ambiance que pour les effets sonores. Les effets de transition d'une voie à l'autre sont dans l'ensemble assez fluides et réalistes.

L'intégration des différents éléments composant cette bande sonore bénéficie d'un mixage qui, sans être d'une subtilité délirante, s'avère très bien fait. La trame sonore fait preuve d'une belle profondeur et d'une assez grande fidélité. Les dialogues, eux aussi parfaitement intégrés, sont toujours parfaitement intelligibles, quelle que soit la langue choisie.

Les basses fréquences sont utilisées avec parcimonie, le canal .1 (LFE) étant mis à contribution de manière subtile et adéquate. Cette bande-son se situe dans la très bonne moyenne des produits actuels.


Suppléments/menus








Conclusion
S'il est évident que ce film ne présente pas un grand intérêt, il réussit tout de même l'exploit dêtre presque moins consternant que le premier opus de la série. Si le thème semble s'y prêter, les amateurs de théories de conspiration seront décus, car il ne s'agit pas ici d'un plan de domination du monde qui est décrit mais une simple affaire de meurtre, de trahison, et d'enfants soucieux de plaire à leurs parents. L'édition est d'un niveau technique très honorable pour un film sorti directement en vidéo, genre habituellement bâclé par les studios (notamment Disney).


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
3,6/5

Suppléments:
3,6/5

Rapport qualité/prix:
3,4/5

Note finale:
3,4/5
Auteur: François Schneider

Date de publication: 2004-06-12

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Panasonic CT-36D11E / Moniteur ViewSonic P95f, Lecteur DVD Panasonic S25 / PC avec GeForce FX et WinDVD, Récepteur Denon AVR-1602, Enceintes Wharfedale Cinestar 30 (5 Vivendi Modus Cube + 1 PC-8).

Le film

Titre original:
Skulls 3

Année de sortie:
2003

Pays:

Genre:

Durée:
103 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Documentaire, Bande-annonce

Date de parution:
2004-03-09

Si vous avez aimé...