Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Love Story

Critique
Synopsis/présentation
D'après le roman de Erich Segal, ce film doté d'un petit budget fût projeté sur grand écran au début des années 70. Love Story raconte histoire d'amour imparfaite et tragique entre Oliver (O'Neal) et Jennifer (MacGraw), deux étudiants de l'université Harvard. La confrontation entre leurs hémisphères sociaux respectifs et leurs aspirations personnelles résident au coeur de leur préoccupations. Mais bientôt, leurs priorités changeront radicalement lorsque surgira le plus grand ennemi de Jennifer: le temps qui lui reste à vivre.
Love Story toucha une génération non seulement par son romantisme, mais aussi pour la cruauté que parfois, la vie réserve. Réalisé avec soins, le réalisateur Arthur Hiller offre non seulement un film à regarder, mais un film à vivre. La nostalgique musique de Francis Lai amplifie les émotions véhiculées par les acteurs. Ce dernier fût d'ailleurs oscarisé pour cette trame-sonore.
Certains décrivent ce long métrage parmi les films les plus romantiques jamais réalisés. D'autres, le considère plutôt terne et parfaitement prévisible, mais les 7 nominations aux Oscars qu'il reçu et son succès au guichets (106 millions de dollars américain) n'y sont pas sans signification. À vous de juger.


Image
Paramount offre cette édition DVD de Love Story en format d'image original de 1.85:1 d'après un transfert anamorphique. Pour un film datant 1970, les couleurs affichées sont généralement bien rendues et naturelles quoi que, par rapport aux films plus récents, elles peuvent sembler un peu délavées.
Les tons de peau paraissent naturels et sans dominante. Si les parties sombres sont correctement détaillées, les noirs manquent généralement de profondeur.
À l'occasion, on dénote une surdéfinition des contours, mais ce détail n'agace pas outre mesure. On observe à un endroit ou deux la présence de légers effets d'escalier. Le grain de la pellicule n'est que légèrement apparent et les parasites visuels sont à peu près absents. Une image acceptable mais qui trahit les trente ans du film.


Son
Cette édition offre deux bandes-son, une anglaise et une française Dolby Digital 2.0 (mono). Ces bandes-son sont plutôt décevantes. Bien que le ton du film ne se prête pas à des arrangement sonores agressifs on aurait souhaité, tout au moins, une finission de qualité.
Les bandes sonores manquent de dynamisme et d'énergie. La gamme de fréquences est limitée et la présences de basses est quasi absente. Heureusement les dialogues restent en tout temps intelligibles et bien définis.
Il est dommage que l'on ait pas, à défaut de remixer les bandes sonores, fait un nettoyage de la bande magnétique. Cela aurait notamment apporter plus de justesse la trame-sonore de Francis Lai (une des grandes forces du film). Par ce procédé, on aurait pu éliminer un agaçant bruit de fond souvent perceptible lors des quelques moments plus silencieux du film. Tout comme pour l'image, l'âge du matériel source utilisé fait cruellement défaut.



Suppléments/menus
Peu de suppléments sont inclus sur cette édition. D'abord, une piste de commentaires audio du réalisateur. Arthur Hiller explique, scène par scène, sa démarche cinématographique et la construction du film. Arthur Hiller porte un respect profond aux deux interprètes principaux, soutenant avec justesse que ce succès découle également de leur prestation. Notez que cette piste de commentaires audio est ponctuée de nombreux silences.
Le documentaire de 15 minutes A Classic Remembered résume bien la piste de commentaires, en omettant les détails superflus. Toutefois, seuls, les commentaires du réalisateur ont été recueillis. Il aurait été intéressant d'entendre les commentaires de Ryan O'Neal et d'Ali Mc Graw... Fait remarquable; la présence de sous-titres français pour le documentaire, un effort dont plusieurs studios/éditeurs devraient s'inspirer.
Finalement, on retrouve la bande-annonce originale du film. Cette bande-annonce, un peu inusitée, se compose de photographies illustrant les divers moments forts du film.
Bien que les menus soient loin d'être notre première préoccupation il aurait été souhaitable que ceux-ci soient un peu plus dynamique; le menu est fixe et sans acompagnement musical. Pourquoi ne pas avoir suivit l'exemple de l'édition de Chinatown ou des images du film s'enchevêtraient sur le thème de la trame-sonore?




Conclusion
Il est dommage que l'on ait pas déployé plus d'efforts pour ce titre qui méritait plus. Non pas que cette édition soit de mauvaise qualité, loin de là, mais elle n'a pas les attraits qui en font un titre qui se démarque ou du moins rend justice à l'oeuvre.Une édition acceptable mais sans plus. Compte tenu du rapport qualité-prix cette édition nous parait quelque peu décevante. Pour les plus nostalgique seulement...


Qualité vidéo:
3,1/5

Qualité audio:
2,0/5

Suppléments:
3,0/5

Rapport qualité/prix:
2,8/5

Note finale:
2,8/5
Auteur: Eric Martineau

Date de publication: 2001-04-25

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron KV-2780R, Récepteur Denon AVR-3200, Lecteur DVD Toshiba 3108, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable

Le film

Titre original:
Love Story

Année de sortie:
1970

Pays:

Genre:

Durée:
100 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby mono
Française Dolby mono

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Piste de commentaires audio, docuemntaire, bande-annonce

Date de parution:
2001-04-24

Si vous avez aimé...