Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Wonder Boys

Critique
Synopsis/présentation
Il y arrive que de véritables petits bijoux paraissent sur nos écrans et qu'ils passent totalement inaperçus, victimes d'une mauvaise campagne publicitaire ou d'une mise en marché déficiente. Wonder Boys, de Curtis Hanson, a eu le malheur de souffrir des deux. Pourtant, l'avenir du film semblait destiné à des jours bien meilleurs. Une splendide brochette d'acteurs, un réalisateur couronné d'éloges pour son dernier essai (L.A. confidential), ainsi que des critiques unanimes qualifiant le film de réussite. Conscient de son erreur, Paramount , qui avait distribué le film en février 2000, redistribua le film sur les écrans à la fin de l'année 2000 appuyé d'une nouvelle campagne publicitaire...Juste à temps pour la course aux Oscars. Mais rien à faire, ni le public, ni les membres de l'académie ne répondirent à l'appel. Reste désormais la sortie vidéo du film pour insuffler à ce film une troisième vie.

L'histoire est pourtant toute simple et parfaitement amusante, pouvant ainsi satisfaire un auditoire plutôt large. Le récit gravite autour de l'écrivain et professeur de littérature Grady Tripp (Michael Douglas ) et d'une brochette de personnages tous plus loufoques les uns que les autres. Il y a sa maîtresse, épouse du patron de Graddy (Frances McDormand). Il y a son éditeur homosexuel (Robert Downey Jr.) toujours à la recherche d'un succès à publier? et d'un jeune homme à ramener dans son lit. Il y a aussi un étudiant troublé et suicidaire (Tobey Maguire), une étudiante qui lui fait des avances (Katie Holmes ), etc. En fait, le véritable délice du film ne réside pas dans une histoire, une trame principale, mais bien dans la série d'anecdotes qui tournent autour du personnages central, et dans sa façon de gérer tous ses problèmes. À ce titre, le scénario est admirablement bien ficelé et la mise en scène de Curtis Hanson est d'une grande finesse, d'une grande attention envers ses personnages. Les acteurs s'abandonnent complètement à l'exercice pour produire de superbes performances. La trame sonore, entièrement au service du film, est toute aussi excellente.

Wonder boys n'est pas un film d'intrigue comme pouvait l'être L.A. confidential. Il est un film de personnages. Une fable anecdotique douce-amère qui mérite qu'on s'y attarde. Fait intéressant, au tout début du film, on précise que la version vidéo offerte diffère de la version présentée au cinéma. Le changement apporté est bien mineur, alors qu'une ligne de dialogue, concernant le suicide d' Alan Ladd, a été retirée au montage.


Image
Offert d'après un transfert anamorphique et en format original, le transfert de Wonder Boys est plutôt satisfaisant. L'image présente une définition acceptable, dans les normes de ce qui est fait actuellement. Les parties sombres sont bien dégradées et les noirs sont profonds. On note des couleurs bien définies sans être sursaturées.

Par contre, il est possible d'apercevoir des égratignures dans l'image. Ce problème n'apparaît qu'une fois et n'a rien de bien dramatique, mais cela demeure néanmoins plutôt étonnant pour un film aussi récent. Mis à part ce défaut mineur, il n'y a pas d'artéfacts apparents.


Son
La bande sonore anglaise présentée ici est en format Dolby Digital 5.0. Le canal " .1 LFE " (basses) n'est pas utilisé, une absence qui n'est pas trop remarquée compte tenu du caractère tranquille et intimiste du récit. Seules les quelques chansons de la trame sonore auraient pu en bénéficier, mais ce n'est encore une fois rien de déplorable. Les effets d'ambiophonie sont très limités et ne sont utilisés que quelques fois. L'accent est d'avantage mis sur les dialogues, nets et intelligibles, et la trame sonore est omniprésente. Une bande-son de qualité, naturelle et sans extravagance.

Une bande-son française Dolby Digital 2.0 est aussi offerte. Mis à part un dynamisme réduit, cette bande affiche les mêmes caractéristiques que la version anglaise.


Suppléments/menus
aramount continue sur sa lancée en offrant une belle série de suppléments de qualité. Encore une fois, rien d'extravagant, mais du matériel original, intéressant et surtout très bien produit. À commencer par une section entièrement consacrée à la trame sonore du film intitulée Singer/Songwriters of Wonder Boys. Dans cette section, vous trouverez des segments d'entrevue plutôt intéressants avec Curtis Hanson racontant son travail pour constituer une trame sonore de qualité. Vous y trouverez également le vidéoclip Things have changed, de Bob Dylan (Dolby Digital 2.0), réalisé par Curtis Hanson.

Mais dans ce qui constitue la pièce de résistance, on nous offre une liste de 5 chansons. En cliquant sur l'une de ces chansons, on vous conduit directement à la scène où était jouée la chanson, avec en plus les commentaires audio du réalisateur expliquant ce que représente la pièce musicale sur la scène en particulier. Très bien fait et fort intéressant. Ces commentaires sont aussi disponibles pendant le film grâce à une troisième piste (outre ces commentaires, cette troisième piste est silencieuse). En complément à cette section, vous trouverez la liste des chansons se trouvant sur la trame sonore du film (évidemment disponible en magasin), un supplément se veut d'avantage une publicité qu'une source d'information pertinente.

Une autre section intitulée Pittsburgh interactive location map nous montre une carte de la ville de Pittsburgh sur laquelle on vous donne l'option de cliquer sur différents lieux. Ce faisant, on vous montre une courte vignette accompagnée de commentaires du réalisateur sur l'historique du lieu choisi ainsi que sa place et sa signification dans le film. De belle facture, ce supplément s'avère similaire à celui du même genre retrouvé dans l'édition spéciale de L.A. confidential, du même Curtis Hanson . Il est à noter que la navigation sur la carte est extrêmement difficile, voire impossible avec la télécommande. Il est plutôt suggéré d'écouter les vignettes une à une, ce qui vous mènera automatiquement à la vignette suivante, sans manipuler votre télécommande.

Pour compléter les suppléments, mis à part l'éternelle bande-annonce, vous retrouverez un segment de douze minutes offrant des interviews avec les principaux acteurs et membres de l'équipe technique. Ces interviews s'avèrent un complément intéressant au film, chaque intervenant donnant son point de vue personnel sur le film et le tournage.



Conclusion
Soulignons l'effort apporté par Paramount pour produire une édition de valeur. Le film à lui seul vaut le détour, les qualités techniques du DVD sont toutes aussi indéniables. À entendre parler Curtis Hanson, on aurait aimé l'écouter pendant la durée complète du film sur une piste de commentaires audio. Cependant, les suppléments fournissent suffisamment de renseignements et sont d'assez belle facture pour combler les attentes des spectateurs. Un film qui mérite d'être découvert.


Qualité vidéo:
3,6/5

Qualité audio:
3,2/5

Suppléments:
3,2/5

Rapport qualité/prix:
3,4/5

Note finale:
3,4/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2001-03-09

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Wonder Boys

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
112 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Interviews, carte interactive de la ville de Pittsburgh, analyse de la trame sonore, vidéoclip, bande-annonce

Date de parution:
2001-03-13

Si vous avez aimé...