Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Mask, The

Critique
Synopsis/présentation
Stanley Ipkiss (Jim Carrey) est un commis de banque bien ordinaire. Ignoré par les femmes et considéré par elles comme un « bon gars », il se contente de sa vie de célibataire avec son petit appartement et sa voiture en ruine. Un beau jour, quand son ami l’invite dans le bar le plus en vogue de l’heure, Ipkiss croit que sa chance tourne, mais il ne réussit même pas à traverser la file d’attente. En retournant chez lui, il découvre un masque ancien qui, à première vue, n’est rien d’autre qu’un vulgaire bibelot. Par contre, quand vient le temps de l’essayer, Ipkiss découvre que le masque lui donne des pouvoirs surhumains et lui permet de vivre chacun de ses désirs. En tant que son alter-égo, Ipkiss fait fureur dans le bar où chante une magnifique chanteuse (Cameron Diaz), ce qui a tôt fait d’agacer son copain, le chef du crime organisé de la ville. Ce dernier veut non seulement mettre la main au collet du Masque, mais également lui dérober ses pouvoirs.

Basé sur une bande dessinée éponyme chez l’éditeur Dark Horse Comics, The Mask était à l’origine beaucoup plus sombre, vulgaire et violent. Quand le comédien Jim Carrey s’est joint au projet, le réalisateur Chuck Russell (The Blob, The Eraser et The Scropion King) a modifié ses plans de façon à en faire une comédie.


Image
Le film est présenté au format d’image légèrement modifié de 1.78:1 (le transfert original étant de 1.85:1) à une résolution native de 1080p (compression VC-1).

Paru une première fois en version numérique au tout début du format DVD, la première édition de The Mask offrait une image affichant une quantité surprenante de marques et de défauts provenant du matériel source. Heureusement, rien de tout cela n’est visible ici. Le matériel source a été nettoyé de façon à éliminer les rayures et points qui pourraient entacher l’image. Par contre, la définition générale de l’image déçoit, de nombreux plans paraissent trop doux, réduisant la perception des différentes textures. Le niveau de détails demeure bon, mais loin d’être à la hauteur de ce que peut offrir le format Blu-ray. Les couleurs profitent d’une sursaturation évidente qui, dans ce cas précis, est totalement justifié. Puisque The Mask est inspiré d’une bande dessinée, la photographie y fait quelques clins d’œil, incluant des couleurs qui ressortent du naturel (le vert du masque, le jaune de son costume, …). Cet attribut ne concerne que quelques couleurs, puisque les tons de peau ont tendance à avoir l’air réaliste. Le niveau de noirs est correct, mais les contrastes n’ont pas toute l’amplitude souhaitée. Les dégradés sont malheureusement tendance à bloquer trop vite, ce qui réduit le niveau de détails dans les parties sombres. Les noirs sont profonds et purs.

Numériquement, le transfert n’est pas sans fautes. Un bruit omniprésent semble indiquer que l’image a subit un traitement numérique abusif. Au moins, le transfert n’affiche pas les halos de l’édition précédente.


Son
La version originale anglaise du film profite d’un mixage Dolby TrueHD et un second au format Dolby Digital 5.1 conventionnel. C’est dans ce format que nous retrouvons également le seul doublage de cette édition Blu-ray, c'est-à-dire en Allemand (!). En effet, aucun doublage français n’est inclus avec cette édition. Une piste de commentaire audio en compagnie du réalisateur Charles Russel est disponible, alors qu’une seconde piste permet d’entendre ce même intervenant, mais également un représentant de New Line, un scénariste, des producteurs et d’autres artisans.

Le mixage sonore souffre du même dédoublement de la personnalité que le personnage principal. Quand Ipkiss est lui-même, nous avons droit à un mixage froid, concentré sur les canaux avant et très peu dynamique. La stéréophonie est exploitée à quelques occasions, mais rarement de façon convaincante. À l’opposé, quand Ipkiss devient le Masque, le mixage prend vie et envahie tous les canaux. Les effets sonores deviennent nettement plus présents et envahissent l'espace sonore. La trame sonore tire également profit du 5.1 en exploitant tous les canaux. Qu’il s’agisse de la première aventure au Coco Bongo ou du duel final, la musique devient aussi étourdissante que le Masque lui-même. Les dialogues sont nets et intelligibles, bien que certaines paroles semblent parfois étouffées par des bruits ambiants. Ce problème est particulièrement étrange considérant qu’il se produit à des moments anecdotiques du film, sans lien avec l’action ou les conditions de tournage. Les basses supportent adéquatement le tout, alors que les extrêmes graves (LFE, canal .1) ponctuent certains effets sonores et parfois la musique.

Les sous-titres sont offerts en langues anglaise et allemande. Tout comme pour les mixages, rien pour les francophones.


Suppléments/menus
-



Conclusion
The Mask met devant l’écran un Jim Carrey au sommet de son art, fort du succès d’Ace Ventura : Pet Detective. Nul besoin de dire que ce sont ces films qui ont popularisé les innombrables mimiques faciales de Carrey. Parc contre, ce film a également le mérite d’avoir lancé la carrière d’une jeune actrice relativement inconnue à l’époque: Cameron Diaz. Une prestation… mémorable.

Cette édition Blu-ray de The Mask n’est rien d’autre qu’un transfert en haute définition de l’édition spéciale parue en 2005. Le transfert vidéo souffre des mêmes défauts et n’est pas à la hauteur des autres transferts Blu-ray. Le mixage sonore est fidèle au film, s’adaptant au personnage (Ipkiss vs The Mask). Les suppléments sont informatifs, mais n’ont rien de véritablement divertissants. Ultimement, cette édition ne trouvera pas son public au Québec, car l’omission du doublage français est une faute impardonnable considérant les attentes du marché québécois.


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2009-02-05

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Mask, The

Année de sortie:
1994

Pays:

Genre:

Durée:
97 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Alliance Vivafilm

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
1 BD-25

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby TrueHD 5.1
Anglaise Dolby Digital 5.1
Allemand Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Allemand

Suppéments:
Deux pistes de commentaires audio, documentaires rétrospectifs, sur la sélection de Diaz, sur les dessins animés et sur l'entrainement des chiens de cinéma et bande-annonce

Date de parution:
2009-01-13

Si vous avez aimé...