Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Traffic

Critique
Synopsis/présentation
La guerre contre l'utilisation des drogues fait rage aux États-Unis et au Canada depuis quelques années. Les problèmes reliés à l'utilisation de stupéfiants sont d'envergure. Des campagnes publicitaires monstres ont été mises en branle ces dernières années afin de mettre en garde les gens (particulièrement les jeunes) contre les méfaits de la drogue. À titre d'exemple, l'ouvrage "Criminal Justice Statistics" publié au États-Unis affirme qu'en 1999, 35,2% des étudiants de collèges ont consommé de la marijuana et 4,6% ds étudiants ont expérimenté la cocaïne. Les autorités américaines ont saisi durant l'année 1999 plus de 1,6 millions de kilogrammes de drogues. 765 tonnes de cocaïne ont été produites dans le monde pour l'année 1999 seulement. Le rapport mondial sur les drogues de l'ONU mentionne que 180 millions de personnes à travers le monde consomment des drogues à la fin des années 90. Un problème mondial...
Il n'est pas étonnant dans ce contexte à voir paraître des films tel Traffic. Au début des années 1990 alors que le phénomène du crack ravageait une partie de la communauté noire américaine une série de film sur le sujet avait prit d'assaut les écrans (New Jack City et dans une certaine mesure Boyz N the Hood).
Traffic a été réalisé par Steven Soderbergh. Ce réalisateur nous a offert dans le passé entre autre Sex, lies and videotapes en 1989, Out of Sight en 1998 et Erin Brockovich en 2000. Traffic est tiré d'une série de pièces de théâtre à succès nommée Traffik. Le film met en parralèle plusieurs histoires et personnages, tous de milieu sociaux différents. D'une part, un policier mexicain (Benicio Del Toro) et son coéquipier infiltrent d'un réseau de contrebandiers. Deux policiers de San Diego, interprétés par Don Cheadle et Luis Guzman sont chargés de la protection de la femme (Catherine Zeta-Jones) d'un riche baron de la drogue dernièrement arrêté. Ils découvriront rapidement que cette dernière prend bien en main les affaires de son mari. Finalement, un juge fort respecté (Michael Douglas) se voit confier le mandat de mener la guerre contre le trafic de drogues. Il aura cependant à composer avec les problèmes de toxicomanie de sa propre fille. On constate ainsi à travers ce film, que le système est corrompu sur à peu près tous ses échelons et que les lois (parfois futiles) protègent souvent plus les coupables que les honnêtes gens. En fait, le "système" demeure probablement le plus grand ennemi à combattre. Rien n'est à gagner, tout est à perdre dans ce milieu. "Crime doesn't pay" comme le disent les Américains. Soderbergh est un réalisateur intelligent et habile, il en fait encore une fois la démonstration. Pour les scènes se déroulant au Mexique, une caméra à l'épaule est souvent utilisée. L'image dans ces scènes sont teintées de jaune. En combinant ces deux caractéristiques, Soderbergh nous laisse voir le Mexique tel qu'il se le représente. Il en va de même avec les scènes se déroulant en Ohio, mais cette fois, l'image est plus stable, moins granuleuse et empreinte de bleue. La balance des scènes utilise une photographie et une réalisation plus près des standards américains. Comme l'action se déroule souvent d'un endroit à un autre, il devient plus facile de se situer. Michael Douglas et Benicio Del Toro offrent des performances dignes des grands du cinéma. On ne peut reprocher grand chose à cette production; un film superbement réalisé, subtil et que ne fait pas l'erreur de sombrer dans aucun moralisme de premier niveau.
Ce film a récolté 4 Oscars (2000); soit: meilleur réalisateur: Steven Soderbergh, meilleur scénario adapté: Stephen Gaghan, meilleur acteur de soutien: Benicio Del Toro et meilleur montage: Stephen Mirrione. Des récompenses justement méritées...


Image
Compte tenu de la réalisation complexe et de la photographie de Traffic, le DVD se doit de posséder une image qui suit le adéquatement le rythme. L'édition de USA Entertainment offre ici le rapport d'image dans son format original de 1.85:1 et ce, d'après un transfert anamorphique. Les caméras utilisées lors des scènes tournées au Mexique donnent à l'image, un aspect jaunâtre avec des tons de bruns. Ces images sont plutôt délavées au niveau des couleurs et d'aspect granuleux. Les scènes qui de l'Ohio portent des teintes de bleus et mais n'ont pas la granularité caractéristique des scènes du Mexique. Enfin, pour véritablement évaluer la qualité de l'image, on doit se référer au reste du métrage. C'est en ces moments que l'on peut juger de la décence du transfert. D'abord, on observe un peu de surdéfinition des contours qui nuit légèrement à la naturalité de l'image. Les couleurs sont par contre justes et les teintes de peaux sont naturelles. Les noirs présentent une bonne profondeur et les parties ombragées laissent percevoir les détails . On a droit à une image bien contrastée et dont la brillance demeure stable. À peu près aucun signe de compression n'est visible si ce n'est que la présence de quelques artéfacts visuels. Bien qu'il y en ait que très peu, il s'agit d'un défaut surprenant pour un interpositif si récent.



Son
On retrouve deux bandes-son sur ce DVD, une anglaise Dolby Digital 5.1 portant l'effigie: The same 5.1 mix heard in theaters et une seconde anglaise Dolby Digital 2.0 portant comme information a two-track mix optimized for late night/low level listening.
La bande-son principale (Dolby Digital 5.1) fût mixée de façon intelligente; le ton du film ne se prêtait pas à un mixage agressif. Le dynamisme de ce mixage est approrié et ne verse dans aucun excès. Le champ sonore se déploie principalement des canaux avant; son d'ambiances, trame sonore, etc. On perçoit quelques effets directionels canaux à canaux particulièrement bien intégrés. Dans l'ensemble, les dialogues sont solidement rendus malgré la présence d'une légère distortion perceptible lors de certaines scènes. L'utilisation du canal .1 (LFE) est à l'occasion intense, notamment les scènes se déroulant au Mexique soutenu par une présence des extrêmes graves.
La seconde bande-son (Dolby Digital 2.0), comme mentionné ci-haut, a été normalisé pour une écoute à bas volume. Le dynamisme est limité, laissant place principalement aux dialogues.
Comme c'est la norme chez USA Films aucune bande sonore française n'est offerte. Il y a cependant option de sous-titrage anglais (avec sous-titres espagnols lorsque nécessaire), espagnol (avec sous-titres anglais lorsque requis), français et un dit Original Presentation.


Suppléments/menus
Excellent film, mais on ne peut en dire autant des suppléments de cette édition DVD. Ce long métrage aurait mérité un traitement beaucoup plus approfondi.
D'abord, un petit documentaire de 18 minutes intitulé Inside Traffic est inclu. On débute ce documentaire par un montage de 3 minutes de segments présentant à la fois les personnages et les grandes lignes de l'histoire. Ensuite, on nous propose une série de commentaires des comédiens et du réalisateur. Cetains aspects du scénario sont également abordé ainsi que les orientations données au film par le réalisateur. Bien, mais trop court.
Suit une galerie de 40 photographies dont la plupart ne sont que des prises de vue des acteurs dans le film entrecalé de photos des artisans et du réalisateur . Pour compléter ces maigres suppléments, on retrouve deux bande-annonces américaines, une destinée à l'Allemagne et une accroche pour les États-Unis. Une piste de commentaires audio et un documentaire plus technique sur la réalisation auraient certainement été appréciés...




Conclusion
USA Entertainment propose ici une bonne édition DVD au niveau de l'audio et du vidéo. Toutefois, la partie des suppléments laisse à désirer. Non pas que le documentaire ne se veut d'aucun intérêt, mais comparativement à la valeur du film celui-ci est trop court. Une édition qui nous laisse sur notre fain...



Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,8/5

Suppléments:
2,5/5

Rapport qualité/prix:
3,0/5

Note finale:
3,3/5
Auteur: Eric Martineau

Date de publication: 2001-06-23

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron KV-2780R, Récepteur Denon AVR-3200, Lecteur DVD Toshiba 3108, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable

Le film

Titre original:
Traffic

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
147 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
USA Home Entertainment

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Allemand Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Bande-annonces, accroches, documentaire, galerie de photos

Date de parution:
2001-06-05

Si vous avez aimé...