Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

No Country for Old Men

Critique
Synopsis/présentation
Au Texas, Llewelyn Moss (Josh Brolin) découvre les corps et les voitures de trafiquants de drogue. Visiblement, leur échange s’est mal tourné. Plutôt que de reporter l’évènement à la police, Llewelyn découvre une mallette contentant deux millions de dollars et décide de rapporter la somme avec lui. Le psychopathe Anton Chigurh (Javier Bardem), qui était lié à ce trafic de drogues, se met donc à la poursuite de Llewelyn afin de récupérer l’argent qui lui appartient. Mais voilà Chigurh n’hésitera pas un instant à supprimer violemment tout individu qui tentera de lui empêcher de récupérer l’argent. Pendant ce temps, le shérif Ed Tom Bell (Tommy Lee Jones) enquête sur les meurtres du trafic de drogue et ceux de Chigurh et se rend rapidement compte qu’il s’agit d’un cas qui le dépasse complètement malgré tous ses efforts pour résoudre l’enquête.


Image
Le film est offert au format d’image respectée de 2.35:1 d’après un transfert 16:9.

La définition générale de l’image est absolument excellente. Le matériel source était visiblement dans un état impeccable puisque l’image se sauve de toute trace d’égratignure et de poussière. Seul un très subtil grain cinématographique est perceptible. Sinon, l’image affiche une très belle netteté. Les détails et les textures sont fidèlement et précisément reproduits. Les couleurs sont riches, pleinement saturées et ne souffrant d’aucun problème de débordement, rendant ainsi pleinement justice au superbe travail de la direction photo. Les tons de peaux demeurent naturels également. Les contrastes sont très bien gérés évitant toute forme de surbrillance. Par contre, on observe des dégradés qui bloquent à quelques occasions (un plan qui se déroule dans une quasi-obscurité vers le début du film) empêchant ainsi d’avoir droit à un maximum de détails et de textures dans ces parties sombres. Heureusement, cela ne s’applique pas à tout le film (qui contient tout de même son lot de parties sombres) les dégradés peuvent être aussi fluides. Finalement, nous avons des noirs purs et profonds pour compléter ce très beau transfert.

En ce qui concerne la partie numérique, le transfert n’hérite d’aucun problème majeur.



Son
Nous retrouvons ici deux bandes sons, l’une offerte en version originale anglaise et l’autre en version française, toutes deux au format Dolby Digital 5.1. C’est le mixage anglais qui a été évalué pour cette critique.

Tout comme pour le transfert vidéo qui reproduisait fidèlement la facture visuelle du film, le mixage reproduit précisément le travail effectué sur l’univers sonore du film. Un univers bien particulier qui laisse une place très importante au silence et aux ambiances sonores. Le dynamisme y est donc adapté en conséquence et la présence est bien sentie. L’environnement sonore est exploité de façon subtile, mais très efficace. Les canaux avant et latéraux couvre naturellement la majorité des éléments sonores, mais sont appuyées solidement par les enceintes arrière qui supportent habilement les ambiances. Quelques effets d’ambiophonie sont perceptibles ici et là (scènes de fusillade et de poursuite), mais c’est loin d’être ce qui fait la force de ce mixage. Les dialogues demeurent constamment et totalement intelligibles alors que la trame sonore de Carter Burwell s’intègre avec une grande subtilité au mixage. Les basses fréquences sont employées à plusieurs occasions et grondent avec profondeur et efficacité (vérifiez seulement lorsque Chigurh utilise sa bombonne d’oxygène pour commettre son premier meurtre) alors que le canal d’extrêmes graves se fait un peu plus discret, mais sans moins d’impact et d’efficacité.

Des sous-titres anglais et français sont disponibles.



Suppléments/menus








Conclusion
Adapté du roman de Cormac McCarthy, No Country for Old Men est un film qui n’a absolument plus rien à prouver. Gagnant des Oscars pour meilleur acteur de soutien, meilleur scénario adapté, meilleure réalisation et meilleur film, l’œuvre des frères Coen a été tellement venté qu’il en devient difficile d’avancer de nouvelles choses ou encore tout simplement de vous convaincre de voir ce film si ce n’est déjà fait. Nous affirmerons simplement qu’il s’agit effectivement du meilleur film des deux frères et d’un des meilleurs films de 2007.

Une édition techniquement à la hauteur. Le transfert vidéo reproduit fidèlement le travail visuel des frères Coen (et surtout le travail sur la direction photo de Roger Deakins) et le mixage rend précisément tout le travail sur l’ambiance sonore du film en plus de livrer la marchandise lors des scènes d’action. En ce qui concerne les suppléments, ils sont intéressants et couvrent assez bien les principaux enjeux du film, mais nous pleurons presque devant l’absence d’une piste de commentaires audio de la part des deux frères qui aurait assurément été passionnante. Car, il faut l'avouer, devant l'ampleur de l'oeuvre, il est extrêmement étonnant de constater le si peu de suppléments sur cette édition qui reste tout de même indispensable pour quiconque a apprécié l'œuvre ou est le moindrement intéressé par un premier visionnement.



Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2008-05-27

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Toshiba 27A43C, Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
No Country for Old Men

Année de sortie:
2007

Pays:

Genre:

Durée:
122 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Alliance Vivafilm

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Documentaires sur les coulisses du tournage, segments

Date de parution:
2008-03-11

Si vous avez aimé...