Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

That Thing You Do!

Critique
Synopsis/présentation
Les années soixantes furent marquées par diverses révolutions. Certaines d'ordre social, certaines d'ordre religieux, d'autres d'ordre politique. Au niveau social, la musique subit de profonds changements au cours de cette période. Le Rock N Roll, cette nouvelle vague musicale, amène un vent de folie et de liberté à la jeunesse de l'époque. De ce genre musical né dans les années 50 par Bill Haley and the Comets, une relève importante de groupes continue de porter le flambeau. Des groupes influants comme les Beatles et les Rolling Stones ajoutent leur grain de sel aux tendances existantes. Toutefois, nombre de petits groupes émergent de nul part et perdurent le temps d'une chanson ou d'un album. Parmi ceux-ci, on dénote une pléiade de groupes issus d'un courant musical appelé l'invasion britannique. The Turtles, The Zombies, The Associations, Herman's Hermitt et The Animals n'en sont que quelques représentants. That Thing You Do! porte un regard léger et divertissant sur ces "one-hit wonders" comme on les appelle communément dans le jargon musical.
Tom Hanks, acteur chevroné et convoité, se lance vers un nouveau défi: l'écriture et la réalisation de That Thing You Do!, qui lui assure aussi un rôle secondaire. Ce dernier offre un scénario relativement linéaire: Guy (Tom Everett Scott) un jeune vendeur d'électroménagers accepte de remplacer le batteur blessé à un bras, d'un petit groupe local, "The One-Ders" (qui deviendra "The Wonders") pour un concours. En deux temps, trois mouvements, un producteur de Play-Tone Records (Hanks) les recrutent et les catapultent au sommet du palmarès. Scénario simple peut-être, mais représentatif d'un phénomène courant dans les années soixantes. Hanks s'inspire d'ailleurs partiellement de l'histoire des Beatles pour l'écriture du scénario. Ainsi, les Wonders comme les Beatles changent de batteur un peu avant leur grande reconnaissance du public. Leur premier succès provient d'une version accélérée d'une ballade, comme Please Please Me des Beatles. À la première apparition des Beatles au Ed sullivan Show, John Lennon se fait sous-titré: "Sorry girls, he's married" (Désolé mesdemoiselles, il est marié). De même, à la première apparition des Wonders à la télévision, le chanteur-compositeur Jimmy Mattingly (Johnathon Scaech), se fait sous-titré à son tour: "Watch out, girls, he's engaged" (Surveillez-vous, mesdemoiselles, il est fiancé).
Le réalisateur c'est entouré d'une équipe solide. Jonathan Demme (réalisateur de Silence of the Lambs) assure la production et Tak Fujimoto (directeur photo de Silence of the Lambs) assure la photographie. Ces deux mêmes hommes avaient travaillé avec Hanks sur le plateau de Philadelphia. Malgré un certain soucis du détail cette comédie se veut un reflet des années soixantes et non un long métrage qu'il faut prendre à la lettre comme une référence de l'époque. Dans l'ensemble, la réalisation de Tom Hanks est élégante et parfois même subtile pour un premier effort. Il s'agit ici d'une comédie légère qui ne vous fera pas crouler de rire. Toutefois, si vous désirez revivre une époque unique , That Thing You Do! s'offre comme un bon choix.


Image
20th Century Fox offre cette comédie en format original d'image 1.85:1 d'après un transfert anamorphique. Les couleurs sont vives et les tons de peau sont justes, bien rendus et constants tout au long du visionnement. Toutefois, les noirs et certaines couleurs sombres laissent à désirer. Plusieurs prises de vue de costumes de couleurs foncées démontrent une faible qualité au niveau des dégradés. Ces couleurs semblent bloquées. Les noirs révèlent souvent un manque de profondeur. Comme il s'agit d'une production récente, l'image est exempte d'artéfacts visuels. La brillance demeure constante du début à la fin. Aucune sursaturation des contours n'est présente, pas plus que le grain de la pellicule d'ailleurs. Seul un léger effet de tremblement est perceptible à une occasion dans le film. Dans l'ensemble, il s'agit d'un bon transfert.



Son
Trois bandes-son sont offertes sur cette édition DVD. La principale, anglaise Dolby Digital 5.0, une seconde anglaise Dolby Digital 2.0 et finalement une française Dolby Digital 2.0. La bande-son principale présente une clarté sonore étonnante. Les dialogues sont intelligibles tout au long du film. L'action et les dialogues passent particulièrement par le canal central et les canaux latéraux. Les canaux ambiophoniques sont utilisés presqu'exclusivement pour les transitions de scènes entre les spectacles et la réception radio. Ce film met en évidence une chanson qui revient une dizaine de fois. De surccroît, cette chanson se veut un succès, on s'attend donc à ce qu'elle soit claire et bien spatialisée. Mais comme il s'agit d'une pièce musicale datant des années soixantes, il est normal de ne pas considérer une sur-utilisation des graves. C'est d'ailleurs ce qui doit justifier la présence d'une bande-son Dolby Digital 5.0 (le canal d'extrême-graves (.1 LFE) étant absent. La deuxième bande-son anglaise Dolby Digital 2.0 n'à pas le dynamisme de la bande-son principale, mais la clarté et la spatialisation du son restent adéquates. Finalement, la bande-son française ressemble beaucoup à la bande-son anglaise 2.0 à l'exception que les dialogues masquent un peu l'ambiance.



Suppléments/menus
Cette édition standard de That Thing You Do! comporte quelques suppléments. D'abord, un documentaire de 13 minutes intitulé "The Making of That Thing You Do!" recueillant quelques commentaires de la part du réalisateur Tom Hanks et des acteurs principaux. On y apprend comment le réalisateur voit chacun des membres du groupe et à quel point ce dernier a voulu rendre crédible les prestations du groupe. Ce documentaire est court, quelques informations supplémentaires au niveau de la production n'auraient sûrement pas été de trop. Deux vidéoclips sont inclus, That Thing You Do! dans le premier cas, Dance With Me Tonight dans le deuxième cas. Ces deux clips permettent de voir le groupe interprèter leur succès devant une foule endiablée. De plus, à l'occasion, certaines caméras offrent des prises de vues un peu floues, ce qui donne l'impression que ces vidéos datent réellement de plusieurs années. Un détail agaçant: on a réutilisé certaines séquences dans les deux clips...
Viennent ensuite trois bande-annonces du film. Certaines de ces bandes-annonces sont proposées, en plus de l'anglais, en espagnol et en italien. Les bande-annonces italiennes sont particulièrement mal doublées alors que les bandes espagnoles sont uniquement sous-titrées. Toutes ces bande-annonces sont offertes en format d'image 1.85:1 ou 2.35:1 (anamorphique). Finalement, six courtes accroches publicitaires destinées à la télévision sont incluses. Chacune d'elle met l'emphase sur un thème ou un personnage de film.




Conclusion
Pour une édition dite standard d'un film dont le succès fut limté Fox nous sert ici un produit interessant. Non pas que cette édition soit parfaite, mais elle surplombe aisément certaines autres éditions mineures parfois bâclées. Seuls les suppléments auraient gagnés à être un peu plus généreux. De plus, ce titre est offert à un prix fort raisonnable.



Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
2,9/5

Rapport qualité/prix:
3,9/5

Note finale:
3,6/5
Auteur: Eric Martineau

Date de publication: 2001-06-01

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron KV-2780R, Récepteur Denon AVR-3200, Lecteur DVD Toshiba 3108, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable

Le film

Titre original:
That Thing You Do!

Année de sortie:
1996

Pays:

Genre:

Durée:
105 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.0
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Documentaire, vidéoclips, bande-annonces, accroches publicitaires

Date de parution:
2001-06-05

Si vous avez aimé...