Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Brave One, The (WS)

Critique
Synopsis/présentation
Lors d’une tranquille balade dans un parc par un beau soir avec son copain (Naveen Andrews), la chroniqueuse radio Erica Bain (Jodie Foster) est sauvagement attaquée et battue par une bande de voyous. À son réveil, après un long coma, elle apprend que son fiancé a succombé à ses blessure. Voulant reprendre sa vie là où elle l’avait laissé, Erica s’informe régulièrement auprès de la police pour savoir où ils en sont dans l’enquête sur l’assassinat de son fiancé. Malgré l’aide d’un enquêteur (Terrence Howard), force est de constater l’incapacité de ceux-ci à trouver la moindre piste. Consternée, elle décide de s’acheter une arme à feu sur le marché noir et de se faire justice soi-même. La nuit, elle vagabonde dans les quartiers peu recommandables, à la recherche de voyous qui oseront la provoquer. Cette rage de sang ne sera satisfaite qu’avec la mort des criminels responsables du décès de son fiancé.

Ce film est une réalisation de Neil Jordan (The Crying Game).


Image
L’édition DVD du film offre l’image au format respecté de 2.35:1 d’après un transfert 16:9. Une édition HD-DVD et une autre Blu ray sont également mis en marché.

Ce transfert est relativement bon. Stylistiquement on a opté pour une image affichant un grain cinématographique assez évident. La définition générale de l’image est convenable, n’offrant que quelques plans plus doux que d’autres. Le niveau de détails est dans les normes, mais les textures sont parfois défaillantes. La palette utilisée est naturelle et bien rendue, mais les couleurs demeurent sobres et neutres. Pour montrer l’isolement de l'héroïne, une dominance bleue et grisâtre est exploitée. L’image opte également pour une palette légèrement désaturée afin de rendre encore plus lugubre l’atmosphère du film. Le niveau des noirs est adéquat et les contrastes sont bien gérés, bien que parfois inégaux. Évidemment, ces ajustements sont primordiaux considérant que la majorité du film se déroule sous la pénombre ou sous éclairages faibles. Les dégradés sont fluides, mais bloquent parfois prématurément. Les noirs sont cependant purs et profonds.

Très peu de problèmes de compression ou de numérisation sont visibles. Un fourmillement survient à l’occasion, mais rien de majeur.


Son
Fidèle à son habitude, Warner offre un mixage Dolby Digital 5.1 dans les trois langues principales du marché nord-américain: Anglais, Français (doublé au Québec) et Espagnol.

Le mixage n’offre rien d’exceptionnel et le meilleur qualificatif le décrivant demeure « fonctionnel ». Le dynamisme n'est pas éxacerbé et l’environnement sonore parait limité, avec seulement quelques moments plus immersifs lors des scènes extérieures (voitures, trains, …). Évidemment, ceci est déplorable puisque ce genre de films joue beaucoup sur l’ambiance sonore. Sur une note plus positive, les dialogues sont tout simplement impeccables. Aucun problème de captation ou de remixage en post-production ne sont audible. Les répliques demeurent nettes et intelligibles en tout temps. Une mention particulière va aux scènes où la voix de Foster est entendue via une émission de radio. Sa voix est envoutante, voire même mystique. La trame sonore est très bien intégrée, jouant de nuance et subtilité lorsque nécessaire. Les basses supportent adéquatement le tout, alors que les extrêmes graves (LFE, canal .1) ne sont exploités que pour quelques effets sonores.

Des sous-titres en Anglais, Français et Espagnol.


Suppléments/menus








Conclusion
Toujours sélective dans le choix des ses rôles, Jodie Foster incarne ici un personnage dont la véritable force intérieure est masquée par le besoin de vengeance. Complexe et quelque peu mystérieux, le personnage colle comme un gant à l’actrice, qui garde sa vie personnelle très privée. Pour la thématique du film, sans être un sujet de controverse en soi, l’idée de se faire justice soi-même provoquera probablement quelques discussions parmi les spectateurs.

L’édition offerte est de bonne facture, se situant dans les normes du marché. Le transfert vidéo n’est pas optimal, mais les conditions de tournage ne font rien pour faciliter la tâche (éclairage faible, scènes en pénombre, …). Le mixage sonore est fonctionnel, sans plus. Les suppléments déçoivent un peu, avec seulement un documentaire et une poignée de scènes inédites à se mettre sous la dent.


Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
3,9/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2008-05-20

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Brave One, The

Année de sortie:
2007

Pays:

Genre:

Durée:
122 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Documentaires avec entrevues, scènes inédites et bandes-annonces

Date de parution:
2008-02-05

Si vous avez aimé...