Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

X2 - X-Men United

Critique
Synopsis/présentation
De toutes les adaptations cinématographiques de bandes dessinées de la Marvel, celle des X-Men (2000) est considéré comme une des meilleures. Appuyé par un réalisateur de talent, Brian Singer, le premier épisode a été très positivement reçu tant par les amateurs de bande-dessiné, le public en général et la critique.
Ce second Opus, X2 : X-Men United, était fort attendu. On peut dire sans se tromper que de toutes les suites vues au cinéma récemment celle-ci est une des mieux réussie.

X2 - X-Men United reprend les éléments du premier opus et s'autorise des excentricités que l'installation d'un univers limitait dans le premier. Il s'agit ici d'une construction beaucoup plus dynamique, qui laisse une plus grande part à l'action et aux intéractions entre les personnages.
La plupart des mutants du premier épisode sont de retour, hormis quelques uns du groupe de Magnéto (Ian McKellen) dont Toad et Sabertooth. Afin de conserver une dynamique intéressante, et pour utiliser au mieux l’immense héritage des bandes dessinées, de nouveaux mutants sont rajoutés du côté des « adultes » et on nous présente de nombreux « jeunes » mutants de l'institut du professeur Xavier (Patrick Stewart), par exemple : Colossus; Pyro; Syrin… Qui pourront très probablement devenir les héros d’une longue série de films. En plus des X-men déjà rencontré dans le premier opus, on peut rajouter trois personnages très importants. Tout d’abord Stryker (Brian Cox), humain qui a juré la défaite de la «race» mutante après que son fils, Mutant, ait poussé sa femme au suicide. À ses côtés, une mutante aux pouvoirs très similaires à ceux de Wolverines (Hugh Jackman), Yuriko Oyama-Lady Deathstrike (Kelly Hu). Enfin certainement le nouveau personnage le plus intéressant tant du point de vu du dynamisme de l'histoire que des effets est celui de Kurt Wagner-Nightcrawler (Alan Cummings). La première scène du film, celle de l'attaque du président à la Maison Blanche met en scène ce nouveau personnage d'une manière très spectaculaire, et le requiem de Mozart n'a jamais aussi bien servi une scène d’action.
Le scénario évolu encore sur le concept central de la différence et de son acceptation, et c'est certainement ce qui fait la différence entre cette série et les autres (Spiderman; Daredevil; Hulk). De plus, la complexité des personnages (leur côté non manichéiste) constituée de vingt ans d'histoires et de péripéties en font, malgré leur côté fantastique, des entités très crédible.

On peut saluer les choix fait par les scénaristes, qui n'ont pas péchés par excès. Il aurait été facile de mettre en scène nombre de mutants (qui sont myriade dans l'univers des X-Mens) et de multiplier les scènes d'action. Ainsi le retrait de Toad et Sabertooth semble bénéfique à l'histoire, dégageant du temps pour mieux développer par exemple le personnage de Kurt Wagner.
Un peu dans la veine du Seigneur des Anneaux, cette série réussit le pari de satisfaire une large base d'amateurs, tout en permettant aux non-initiés de passer un excellent moment. Les clins d'œil destinés aux plus féru de cette bande-dessinée sont nombreux (vêtement de Jean Grey toujours marqués du signe du Phoenix; discussion entre Mystic et son fils Kurt Wagner…).

Sorti juste avant Matrix Reloaded, c’est seulement maintenant que X2 - X-Men United nous est offert eb format DVD. Cette période d'attente n'aura pas été vaine, car il s’agit d'une édition réellement à la hauteur.



Image
Deux produits sont disponibles sur le marché; le premier au format d'image recadré (1.33:1/transfert 4:3) et le second au format d'image respecté 2.40:1 (transfert 16:9). Dans le cadre de cette critique c'est l'édition au format d'image respecté qui a été évaluée.

Bien entendu, le transfert est exempt de tous parasites, aucun problème concernant la qualité de l'interpositif utilisé n'a été constaté. L'image est toujours précise, les textures réalistes et bien rendues, les peaux de Mystic ou de Kurt sont en ce sens parfaitement réussies.
Ces peaux d'un bleu profond sont d'ailleurs révélatrice de la qualité générale des couleurs de ce transfert. Si elles aussi ont été travaillées (on sent une coloration vers le vert et le bleu suivant les situations), ces couleurs sont toujours justes. Les tons de peaux (lorsque non bleutés) sont parfaitement naturelles. Les couleurs sont adéquatement saturées et constantes sur toute la durée du programme. Aucun débordement n'a été constaté. La brillance et les contrastes sont constantes, quels que soient les environnements et les conditions d'éclairage. Les parties sombres sont détaillées et présentent des dégradés fluides. Les noirs sont profonds et les scènes les plus sombres sont toujours très réalistes.

Aucun défaut relié à la compression n'a été constatés. Toutefois une sur-accentuation des contours un peu trop poussée agace quelque peu. Malgré ce peit défaut, ce transfert reste aux normes du marché.



Son
Le premier épisode, surtout dans sa version 1.5 avait réellement supris par la qualité et par le dynamisme de sa bande-son DTS. Cette édition de X2 - X-Men United relève de manière admirable le défis, nous offrant une bande son tout à fait enlevante!

Quatre bandes-son sont offertes: anglaises (Dolby Digital 5.1/DTS), espagnole (Dolby 2.0 Surround) et française (Dolby 2.0 Surround). C'est la bande-son anglaise au format DTS qui sera ici commentée.
Cette bande son est d'un dynamisme impressionnant, capable de rendre de manière très convaincante toutes l'action vue à l'écran, tout autant que les moment plus calmes. La spatialité est exemplaire et le champ sonore se déploie sur 360 degrés, et même au-delà du champ stricte des enceintes. Les éléments sonores sont parfaitement intégrés, qu'il s'agisse des effets ou de la trame sonore. Les canaux sont parfaitement séparés et savent offrir un environnement spatialement crédible.
Les canaux d'ambiophonies sont utilisés d'une manière très agressive et de façon constante. La localisation des événements sonores est parfaitement restituée et les effets de transition de canaux à canaux sont réalistes dans tous les axes. La scènes des tornades lors de poursuite en jet, ou la scène d’ouverture du film sauront une fois de plus fournir un élément digne des salles de démonstration.
Les dialogues sont parfaitement rendu, toujours naturels et bien intégrés à l'environnement.
Les basses sont comme il faut s’y attendre pour ce genre de production très active. Le bas du registre est toujours parfaitement restitué, que ce soit dans la trame-sonore ou dans les éléments sonores. Le canal d'extrême grave est utilisé très régulièrement et de façon très percussive. Les basses tombent très bas, souvent en deça des 25hz.

La présentation est percussive, précise et saura une fois de plus impressionner les plus blasés, et fâcher les voisins les plus patients. Cette bande son ne brille pas par sa finesse, mais son efficacité est telle qu’elle se place dans les meilleures du moment pour ce type de film. On regrette une fois de plus l’absence d’une bande son multicnal en Français.

Des sous-titres en Anglais et en Espagnols sont disponibles.



Suppléments/menus
Cette édition se compose de deux disques, le premier présentant le programme principal, le second dévolu aux suppléments.

Le premier disque offre de plus deux pistes de commentaires audio. La première et certainement la moins intéressante est animée par le réalisateur (Bryan Singer) et le directeur de la photographie (Tom Sigel). Cette piste de commentaires audio est très technique, mais la majorité des informations fournies le sont déjà dans les suppléments du second disque. La seconde piste de commentaires audio est construite autour des commentaires de l’équipe de scénaristes et des producteurs. Cette piste offre des informations très intéressantes tant sur l’univers des X-Mens que sur les choix fait afin non seulement de perpétuer le succès du premier opus, mais aussi afin de dynamiser l'histoire. Malgré tout, cette piste s'adresse principalement aux amateurs des X-Mens qui y retrouveront des informations souvent pointues. Aucun sous titrage n'est disponible, ces pistes seront donc superflues pour les personnes ne comprenant pas l'anglais, ce qui est regrettable.

Les principaux suppléments se trouvent sur le second disque. Dans un environnement visuel très proche des suppléments trouvés dans la version 1.5 du premier film, ces suppléments se répartissent en quatre grandes sections; Les origines, Pré-production, Production et post Production. Ces sections se composent de segments, qui prit dans l’ordre permettent de constituer un très long segment chronologique.
Origins offre deux segments, The Origin of X-Men (16 minutes) et Nighcrawler Reborn (8 minutes). Le premier segment offre une vue plus générale de la série dessinées X-Men et en pourquoi elle est considérée culte. Si ce segment ne sera pas très instructif pour les amateurs, cela reste un indispensable pour les nouveaux spectateurs qui comprendront l'importance de ces films. Le second segment offre un peu d'histoire sur le personnage de Kurt Wagner.
Pre-Production présente les dessous de la préparation de cette production. Le premier segment Evolution in the details: Designing X2 (17 minutes) nous propose d’accompagner le designer en chef, Guy Dyas dans l’ensemble des étapes de préparation de cette production. En nous présentant les contraintes inhérentes à une suite, tout autant que les besoins en terme de réalisme de certaines scènes, ce segment nous offre l’opportunité de comprendre la complexité de cette production. Un segment de 8 minutes, intitulé United Color of X2 nous propose un tour rapide du côté des costumes et des accessoires. Enfin, un segment multiangle nous est offert. Montrant les différentes étapes préparoire de l’attaque de Nightcrawler dans la Maison Blanche.

Production nous offre le segment le plus long, et certainement le plus intéressant de ce second disque. The second Uncanny Issue of X-men :M aking X2 nous offre en 64 minutes un tour d’horizon des meilleurs scènes et s'intéresse plus particulièrement aux acteurs. Ce segment est d’une qualité qui nous a semblé supérieure à celle des productions promotionnelles habituelles, allant un peu plus profondemment dans les détails, et offrant des moments particuliers avec les acteurs. Deux segments nous sont offerts détaillant les combats principaux, tout d’abord Wolverine and Deathstrike (4 minutes) qui présente les cascadeurs en action, de meme que Nightcrawler Stunt Rehearsal qui sur la meme durée nous présente les doubles de la scène de la maison blanche. Deux segments sont spécifiques à Nightcraler, tout d’abord Introducing the incredible Nightcrawler qui nous offre en 8 minutes le détail de ce que l’Acteur Alan Cumming devait endurer comme maquillage, et ce que l’équipe des effets spéciaux devait rajouter comme effets (la queue par exemple) pour donner vie à ce personnage. Dans cet ordre d’idée, le segment Nightcrawler Time Lapse nous offre en 4 minutes le condensé de plusieurs heures de maquillage. Pour finir, un segment de 12 minutes s’intéresse plus particulièrement aux effets spéciaux, des «blue screens » au «bamf effect».

La dernière section , Post Production, nous offre tout d’abord en 6 minutes une présentation de la composition de la trame sonore de X2. Requiem for Mutants : The Score of X2 présente le compositeur John Ottman dans la préparation et l’interprétation de la trame sonore du film. Enfin, X2 Webcast Highlights nous présente des extraits du Webcast qui avait été fait pour le lancement du film. Ce segment est d’un intérêt mitigé, principalement car les questions sont la plupart du temps elle-même d’un intérêt limité. De plus on sent que l’équipe n’a pas réellement envie d’être là, à répondre à un ordinateur dans le blanc des yeux…
En plus de cinq galeries d’images, dont une qui est réellement intéressante « The Unseen X2 » qui ravira les amateurs de détails et qui aimeront certainement de voir quels super héros ont été envisagés pour ce film. Onze scènes supprimées du montage final sont présentées ici. Malheureusement, elles sont pour la plupart très courte, ou pour les plus longues ne sont que des ajouts limités à des scènes existantes. Ces scènes sont réellement d’un intérêt limité.

La quantité de suppléments permet d'oublier les faiblesses de certains. De façon plus générale on peut affirmer que la partie supplément de cette édition DVD est d'un bon niveau (sans être exceptionel).





Conclusion
Pour le premier opus, il a réellement fallu attendre l'édition 1.5 afin d’avoir un produit digne de ce nom (même si l'édition originale était d'un bon niveau).
Il semble que le parti pris pour ce second opus soit de fournir un maximum dès la première édition, et en cela ne pas insister sur un modèle .5 (qui serait comme pour Lord of the Rings une version étendue par défaut).
Cette édition DVD de X2 - X-Men United est d'un bon niveau et devrait trouver place dans la majorité des vidéothèques, au côté de la version 1.5 naturellement.


Qualité vidéo:
4,3/5

Qualité audio:
4,3/5

Suppléments:
4,0/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
4,1/5
Auteur: Thomas Geffroyd

Date de publication: 2003-11-23

Système utilisé pour cette critique:

Le film

Titre original:
X2 - X-Men United

Année de sortie:
2003

Pays:

Genre:

Durée:
133 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise DTS
Espagnole Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio (Commentary by Lauren Schuler Donner, Ralph Winter, Michael Dougherty, Dan Harris, and David Hayter), documentaire (Documentary – "The Second Uncanny Issue of X-Men" – Making of X2), onze segments portant sur la réalisation du film, onze scènes inédites, galeries d'images et bandes-annonce

Date de parution:
2003-11-25

Si vous avez aimé...