Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Wall Street

Critique
Synopsis/présentation
Wall Street (1987) est plus qu'une simple intrigue dans le monde la finance américaine. Wall Street c'est l'amérique confrontée à ces valeurs ambigues.

Il serait malhabile et trop facile de dire que ce film représente à lui seul l'esprit des années quatre-vingt. Ce que ce film réussit à faire admirablement, c`est de depeindre avec justesse le monde de la bourse et des finances tel qu'il était au cours de ces années aux États-Unis. Le monde de Wall Street c'est celui de la relation qu'entretient l'Amérique à l'argent mais poussé à son paroxysme.

Wall Street est l'histoire d'un jeune loup de la finance, Bud Fox (Charlie Sheen), qui souhaite à tous prix réussir. Son audace lui permettra de devenir le protégé de Gordon Gekko (Micheal Douglas), un féroce spéculateur boursier de Wall Street. L'univers de Gekko est sans pitié, les prisent de profits sont la seule chose qui compte. Bud Fox est rapidement entraîné dans une spirale de spéculations toujours monaitairement plus lucrative; jusqu'où Bud Fox ira t'il pour réussir?

Les personnages campent différentes pensées; Carl Fox (Martin Sheen) l'Amérique honnête et travaillante, Gordon Gekko (Micheal Douglas) l'Amérique avare et cupide. Tout comme dans Platoon qu'Oliver Stone avait réalisé tout juste avant ce film, ce sont les affrontements entre les courants de pensées qui rendent Wall Street captivant. Oliver Stone prend un plaisir évident à jouer avec les contradictions/ambiguités de la société américaine, l'univers de la spéculation ne pouvait mieux se prêter à cela.

Il faut absolument souligner dans cette réalisation le choix des acteurs et la direction qu'en a fait le réalisateur. Charlie Sheen offre une performance dans le ton, Hal Holbrook est savoureux ce qui n'est pas sans faire regretter que ces apparitions soient si peu nombreuses, Terance Stamp (The Limey) est comme toujours juste. La grande vedette cependant reste Michael Douglas qui offre une performance mémorable dans le rôle de Gordon Gekko. Douglas a d'ailleur remporté un Golden Globe et un Oscar pour se rôle.


Image
Les éditions DVD de Fox offertes au cours de l'année 2000 ont, dans leur ensemble, été de qualité. Malheureusement Wall Street déroge à ce standard de qualité.

Bien qu'anamorphique l'image n'a pas du tout le piqué souhaité, l'image est molle et sans raffinement. On note parfois un fourmillement réellement agaçant. Combiné au grain de la pellicule, le résultat final est décevant.

La densité générale varie de passable à médiocre, trop de scènes nous ont parues sombres. Le rendu des couleurs est inconstant, les tons de peau sont chauds et manquent de naturel. L'étalement tonal des noirs varie, encore là de passable à médiocre. Plusieurs plans sont bouchés et ne laissent percevoir aucune finesse.

Les artéfacts et parasites, peu nombreux, sont cependant évidents.


Son
Trois bandes-son sont incluses; un remixage anglais Dolby Digital 5.1, une bande-son anglaise Dolby Digital 2.0 et enfin une bande-son française Dolby Digital mono.

La bande-son anglaise 5.1 est terne et manque réellement de dynamisme. Le champ sonore manque de spatialité, l'essentiel des sons provenant des enceintes avant. Les effets d'ambiophonie ne sont utilisés que pour la trame-sonore, et encore là, très discrètement. La trame-sonore de Stewart Copeland est fade et manque d'attaque. Les dialogues sont nets et toujours intelligibles, quoique manquant à l'occasion de naturel.

Contrairement à ce qui est indiqué la bande-son française est Dolby Digital mono. Considérant la faible qualité du remixage anglais 5.1 la différence entre la bande-son originale et son doublage n'est pas marqué.

Les spécifications techniques sur le boitier font mention d'une bande-son française Dolby Digital Surround. Il s'agit là d'une erreur, la bande-son française est mono uniquement. Comme à son habitude Fox a inclu des sous-titres français et espagnol.


Suppléments/menus
Si les suppléments ne sont pas riches en quantité ils brillent par leurs qualités.
Oliver Stone est sans contredit un des réalisateurs américains les plus articulé et lucide. Cette lucidité est évidente lorsque l'on fait l'écoute de sa piste de commentaires audio. Malgré quelques pauses, Oliver Stone nous donne ici des informations pertinentes tout en complémentant très justement le film.

Un documentaire de 48 minutes nommé Money Never Sleeps compose l'essentiel de la partie suppléments de cette édition. La réalisation est de Charles Kiselyak, un des spécialistes du genre avec Laurent Bouzerau. Money Never Sleeps est un vrai documentaire, non une réalisation destinée à des fins promotionelles. Entrecoupé d'interviews récentes (Oliver Stone, Charlie Sheen, Micheal Douglas, Martin Sheen), d'extraits du film et de segments filmés lors du tournage du film, Charles Kiselyak sait saisir les enjeux de Wall Street. Une réalisation de qualité qui vaut une écoute attentive.

Suivent finalement deux bandes-annonces ayant servies à la promotion du film.



Conclusion
Il est dommage que que l'on n`ait pas porté tout le soin voulu à cette édition; un transfert vidéo de faible qualité combiné à une bande-son Dolby Digital 5.1 mal exploitée ne rendent pas pleine justice à Wall Street.

En guise de consolation soulignons le sérieux et la valeur du documentaire et de la piste de commentaires audio d'Oliver Stone.


Qualité vidéo:
2,8/5

Qualité audio:
2,8/5

Suppléments:
3,8/5

Rapport qualité/prix:
3,0/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Mathieu Daoust

Date de publication: 2000-11-04

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40X81, Récepteur Pioneer Elite VSX-07 TX, Lecteur DVD Pioneer Elite DV-37, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Wall Street

Année de sortie:
1987

Pays:

Genre:

Durée:
126 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Farsi Dolby mono

Sous-titres:
Anglais (CC)
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio. documentaire, bandes-annonces

Date de parution:
2000-11-07

Si vous avez aimé...