Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

State and Main

Critique
Synopsis/présentation
Fondé en 1967 par Robert Shaye, le studio hollywoodien New Line Cinema est principalement reconnu pour un catalogue de films destinés spécifiquement à un jeune public. Désireuse de rejoindre un auditoire plus âgé, New Line fonda en 1990 une nouvelle filiale, Fine Line Cinema, celle-ci proposant, dans la même veine que les Miramax, Fox Searchlight et Paramount Classics, un cinéma d'auteur ("art house") divergeant des lourdes productions traditionnelles. La liste des réalisateurs ayant travaillé pour Fine Line comprend Robert Altman, Gus Van Sant, Michael Tolkin, Mike Leigh et, depuis la fin de l'an 2000, David Mamet, grâce à son dernier projet intitulé State and Main.
Associé à des productions plutôt discrètes (The Verdict (1982), Spanish Prisoner (1998)), le scénariste et réalisateur David Mamet excelle dans le développement de drames aux dialogues soignés et aux personnages masculins imposants (sombrant fréquemment dans la criminalité). Cette fois-ci, le réalisateur opta plutôt pour une comédie légère s'aventurant dans les dédalles d'une production cinématographique américaine.
State and Main s'attarde ainsi sur les conséquences inévitables inhérentes à l'invasion d'une compagnie cinématographique en plein coeur d'une petite communauté américaine. Et la grandeur de la production ne constitue pas le seul point de discorde dans cet affrontement Hollywood vs Waterford, Vermont; les comportements insolites des personnages y jouent également pour beaucoup. D'un côté, la production doit composer avec un acteur principal (Baldwin) un peu trop attiré par les jeunes adolescentes, une actrice (Parker) refusant obstinément de tourner seins nus, un réalisateur (Macy) frustré tentant de maintenir la situation sous contrôle, un scénariste (Hoffman) sensible vivant dans l'insécurité, ainsi qu'un producteur (Paymer) en quête infructueuse de fonds. La localité, quant à elle, offre, entre autres, un maire imprévisible et son épouse (Durning et LuPone), une libraire (Pidgeon) racoleuse et son fiancé (Gregg), de même qu'une adolescente (Stiles) un peu trop inspirée par la vedette principale du film... Et comme s'il fallait en rajouter, s'additionnent les difficultés pendant le tournage, les faits troublants et les problèmes de logistique. En d'autres mots, tout pour constituer un mélange parfait d'humour, de confrontations et de dialogues inspirés.
David Mamet, de par son style désinvolte et réfléchi, s'amuse à ironiser sur ce genre de tournage hollywoodien par l'entremise d'un scénario simple, mais dont les personnages et la suite des événements préconisent de nombreux développements. Riche d'une distribution prestigieuse, State and Main prouve le talent incontestable de Mamet à exceller dans un genre plus léger (qui n'est pourtant pas son apanage), tout en conservant son mordant et sa finesse au niveau du scénario. Cette mise en abîme (film dans un film) jette un regard sarcastique sur le tout Hollywood, tout en ne sombrant dans aucune lourdeur.



Image
L'un des premiers studios américains a emboîter le pas dans la jadis précaire technologie DVD, New Line renouvelle, encore une fois, son engagement solide envers le format en proposant une édition DVD de State and Main aux attraits visuels indéniables. Ainsi, State and Main est offert dans un format original de 1.85:1, et ce d'après un transfert anamorphique, en plus d'une version plein écran (4:3), celle-ci proposée sur la seconde couche du DVD. D'une netteté impeccable, l'image de State and Main témoigne d'une belle définition à l'aspect naturel (bien qu'à certaines reprises, on note une timide sur-définition des contours). Le rendu des couleurs demeure excellent, offrant ainsi des couleurs chaudes et justement saturées, en plus de tons de peau naturels (quoique versant parfois dans les teintes rougeâtres). Quant aux parties sombres, ces dernières voient leur rendu parfait, surtout en ce qui concerne leur étalement dans les différents tons de gris. Il en va de même pour les noirs, ceux-ci demeurant sans reproches. L'interpositif utilisé pour le transfert téléciné n'ayant point subit les frasques du temps, aucun parasites ou artéfacts ne viennent assombrir le transfert, à l'exception près d'un fourmillement discret, mais constant.
En quelques mots, un transfert vidéo digne des succès des éditions DVD de New Line...



Son
Cette édition de State and Main propose deux bande-sonores anglaises, soit l'une Dolby Digital 5.1 et l'autre Dolby Digital 2.0 Surround.
Ce mixage affiche un certain dynamisme qui étonne, malgré une spatialisation plutôt limité. Cette bande-sonore préconise inévitablement l'usage abondant du canal central, sans toutefois délaissée complètement l'utilisation des autres enceintes. Les effets d'ambiophonies sont discrets. La trame sonore est rendue de façon dynamique et est agréablement bien intégrée au mixage. Les basses fréquences ne sont pas en reste et profitent pleinement de l'expansion de la gamme des fréquences, alors que les extrêmes graves demeurent plus ponctuelles, sinon absentes. En résumé, une bande-sonore rendant pleinement justice au film qu'elle supporte; une comédie légère s'appuyant largement sur les dialogues.
Comme c'est l'habitude chez New Line, aucune bande sonore française n'est incluse, ni même de sous-titres. Un état de fait qui, avec le temps, nous parait de plus en plus archaïque.




Suppléments/menus
Contrairement aux éditions récentes de New Line, State and Main déroge légèrement à la tradition des éditions spéciales du studio en n'offrant que de menus suppléments. Le plus important d'entre eux constitue évidemment la piste de commentaires regroupant les impressions des principaux comédiens du film. On y retrouve donc les propos de William Macy, David Paymer, Clark Gregg, Sarah Jessica Parker et Patti LuPone. Curieusement, aucun collaborateur du film, ou même son réalisateur, ne font acte de présence au sein de cette piste. Quoique légère et agréable d'écoute, ce supplément couvre bien peu les éléments menant à la construction du film et la vision artistique de David Mamet. Une piste de commentaires classique, dont l'attrait principal consiste en la présence de William Macy et Sarah Jessica Parker...
La ronde de suppléments se concluent abruptement par une modeste bande-annonce, ainsi que par la redondante (mais toujours apprécié) filmographie des acteurs et du réalisateur.
Parallèlement aux suppléments du film, le contenu DVD-ROM arbore une nouvelle présentation par l'implantation d'un nouveau logiciel PC Friendly, soit InterActual Player 2.0. Les usagers de PC Friendly seront heureux d'apprendre que ce nouveau programme informatique semble, à première vue, plus flexible et surtout plus stable que son prédécesseur. Ainsi, le contenu DVD-Rom regroupe le fameux Script-to-Screen typique à New Line, le site Internet officiel du film, ainsi que quelques liens d'intérêt.





Conclusion
Alors que certain pourraient considérer l'avènement d'une production cinématographique dans leur localité comme un cadeau du ciel, nombreux sont ceux jugeant un tel événement comme un réel fléau. Grâce à State and Main, David Mamet a su peser les pours et (surtout) les contres du tournage à grand déploiement dans une petite communauté, et les présenter dans un contexte léger et amusant. Bien que faible en terme de suppléments, l'édition DVD offre néanmoins une image et une bande-sonore sans faille, fidèle exemple de la tradition de qualité de New Line Cinema.



Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
2,5/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Alexandre Caron

Date de publication: 2001-06-14

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40F80, Récepteur certifié THX-Ultra, THX-EX, Dolby Digital 6.1, DTS-ES Discrete Denon AVR-4802, Lecteur DVD-Audio / DVD-Video Toshiba SD-4700, enceintes PSB et central Paradigm Reference, câbles Monster Cable (calibre 12).

Le film

Titre original:
State and Main

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
102 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
New Line

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Piste de commentaires audio, Bande-annonce, Contenu DVD-ROM.

Date de parution:
2001-06-19

Si vous avez aimé...