Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Space Cowboys

Critique
Synopsis/présentation
Space Cowboys avait tout pour constituer un excellent divertissement du style action-comédie: des acteurs talentueux dont les réputations ne sont plus à faire (Clint Eastwood, Tommy Lee Jones, Donald Sutherland, James Garner, William Devane et James Cromwell), des effets spéciaux à profusion et un réalisateur dont les oeuvres précédentes ont connu succès auprès de la critique (Clint Eastwood; Bridges of Madison County, Unforgiven).
Alors qu'un satellite soviétique en chute libre se dirige droit vers la Terre (la réentrée dans l'atmosphère terrestre de Mir y est-elle pour quelque chose?), la NASA se voit obligé de recourir aux services spécialisés de quatre anciens pilotes retraités depuis plus d'une décennie. La technologie utilisée à bord du satellite étant maintenant désuète, seuls les quatre héros pourront solutionner rapidement ce problème de taille, ces derniers ayant toujours caressé le fantasme juvénile de se retrouver dans l'espace...
Mais au fait, pourquoi le vétéran réalisateur d'Hollywood n'a-t-il pas intitulé tout simplement son dernier projet cinématographique "Armageddon 2"? L'intrigue de Space Cowboys en est à ce point similaire, que le film constitue la quasi copie parfaite du succès de 1998, le tout rafraîchit au goût du jour; remplacés sont donc les Bruce Willis musclés et compagnie par quatre héros veillisants, alors que l'on troque rapidement (et surtout trop facilement) la vilaine comète d'Armageddon pour un satellite.
Space Cowboys souffre malheureusement d'un scénario conventionel qui n'apporte rien de neuf au genre et ce, malgré un jeu d'acteurs amusants et entraînants, ainsi que des effets spéciaux tout à fait réussis.
Certes, Space Cowboys constitue un bon divertissement de samedi soir; un film léger agrémenté de dialogues humoristiques qui ne sont pas sans rappeler Grumpy Old Men (le personnage style démon du midi de Donald Sutherland y joue surement pour beaucoup).


Image
Si Space Cowboys ne brille pas d'originalité, il n'en demeure pas moins que l'édition DVD regorge d'attraits tant sur les plans de l'image que sonore. Proposé en format original de 2.35:1, le transfert de Space Cowboys est anamorphique.
L'image de Space Cowboys a tout pour plaire: une définition exemplaire, une saturation des couleurs équilibrée révélant des teintes naturelles et justement rendues, des noirs solides et purs se mêlant subtilement aux tons de gris. Le contraste et la brillance, pour leurs parts, demeurent constants. À peine remarque t'on quelques scènes où les hautes-lumières ont tendance à déborder.
Une seule note négative, si minime soit-elle, vient assombrir les qualités de l'image de Space Cowboys. Comme pour beaucoup de tranferts réalisés par Warner on remarque un fourmillement parfois évident (tons de gris, bleu pâle et vert clair) dans les arrières-plans.
Ce transfert est exempt de parasites, rayures ou artéfacts de toutes sortes.



Son
Passage d'un avion supersonique, décollage d'une fusée et atterrissage forcé d'un l'astronef; Space Cowboys a tout les ingrédients classiques pour offrir une bande sonore multicanal agressive. C'est effectivement le cas dans les scènes d'action les plus percutantes, on n'hésite pas à faire un usage accentué d'effets d'ambiophonies localisés. Il faut cependant tenir compte que dans près de 80% du film les effets d'ambiophonies sont, heureusement, plus subtils (trame sonore et bruits d'ambiance).
Le dynamisme et la spatialisation de ce mixage (anglais Dolby Digital 5.1) sont impressionnants et vifs, mais jamais au détriment d'une certaine subtilié, notamment dans les dialogues qui sont bien intégrés et naturels. On fait à l'occasion un usage prononcé du canal .1 (LFE), le décollage de la fusée justifiera pleinement l'usage d'enceintes d'extrêmes graves (subwoofer).
Comme pour beaucoup d'éditions proposées récemment par Warner, on a prit la peine d'inclure une bande sonore française en format Dolby Digital 5.1. Cette bande a bien sûr un peu moins de présence et de naturel que la bande original anglaise, doublage oblige. On est cependant loin des fades mixages Dolby Digital 2.0 qu'on avait auparavant l'habitude d'offrir sur ce genre de film.
Il y a option de sous-titrage anglais et français pour cette édition.



Suppléments/menus
Malgré la présence de quatre segments présentant diverses étapes entourant la production du film (Behind the Scenes), ceux-ci nous en apprennent malheureusement très peu.
Le premier segment, intitulé Up Close with the Editor et d'une durée de 7 minutes, recoupe les commentaires de Joel Cox, celui traitant bien plus des ses impressions personnelles sur le film que de l'aspect montage, étape-clé d'un film. Quel rapport peut-il y avoir entre le montage et l'utilisation d'animatiques, le choix musical de Clint Eastwood et la démonstration de séquences faites par ordinateur?
Suit le documentaire Tonight on Leno, celui-ci se composant de l'intégralité de l'entrevue fictive qu'accorde les quatre astronautes à l'émission de Jay Leno, ainsi que quelques brefs commentaires du populaire animateur de fin de soirée.
Le troisième segment (The Effects) s'étale sur un trop court sept minutes. On peut y entendre les commentaires du superviseur des effets spéciaux, Michael Owens, et voir quelques scènes tournées sur fond bleu.
Finalement le quatrième et dernier segment, Back at the Ranch (28 minutes), fait office de supplément principal. On y entend les commentaires des acteurs principaux, ceux de quelques consultants scientifiques de la NASA, ainsi que les impressions des deux écrivains à l'origine du scénario. Ce qui est dommage est que ce segment ressemble plus à un collage d'entrevues qu'a un documentaire complet et uniforme.
La ronde des suppléments se conclut avec la bande-annonce du film (Dolby Digital stéréo 2.0) et les filmographies des principaux comédiens.




Conclusion
Si le genre Armageddon et l'impression de déjà-vu ne vous exaspèrent point, Space Cowboys est le film tout désigné: une comédie remplie d'action, d'effets spéciaux enlevants et tirant parti d'un jeu d'acteurs chevronnés.
Il ne fait pas de doute que les qualités visuelles et sonores de cette édition sont de très belle facture, il est dommage que les suppléments ne soient pas plus complets et instructifs. Notons que le coût modeste de cette édition, moins de 20,00$ CA.



Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
4,1/5

Suppléments:
3,0/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: Alexandre Caron

Date de publication: 2001-03-27

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40F80, Récepteur certifié THX-Ultra, THX-EX, Dolby Digital 6.1, DTS-ES Discrete Denon AVR-4802, Lecteur DVD-Audio / DVD-Video Toshiba SD-4700, enceintes PSB et central Paradigm Reference, câbles Monster Cable (calibre 12).

Le film

Titre original:
Space Cowboys

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
130 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
4 segments sur la réalisation, bande-annonce, filmographie

Date de parution:
2001-04-17

Si vous avez aimé...