Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Six Feet Under (The Complete First Season)

Critique
Synopsis/présentation
Depuis quelques années, la chaîne privée et payante HBO s'impose comme étant l'un des chef de file en matière de production et diffusion de série télévisée. Pourtant, la HBO ne bénéficie pas toujours de côte d'écoute ni même de moyens financiers aussi importante que les chaînes nationales telles que la NBC ou la CBS.

Paradoxalement, voilà peut-être les deux meilleurs atouts de la chaîne. Comme elle ne bénéficie pas des mêmes avantages financiers que la concurrence, la HBO se doit de produire des séries d'une qualité supérieure si elle veut préserver son auditoire, donc sa clientèle payante. Simple question de survie. Si la HBO ne se contentait d'offrir des produits ne serait-ce que moyens, les consommateurs ne tourneraient vers les innombrables téléséries produites les ABC/CBS/NBC, diffusées gratuitement. La HBO se doit aussi de produire des séries qui font preuve d'originalité, voir d'audace, pour se distinguer de la concurrence. Justement, comme la chaîne est privée et payante, celle-ci n'est pas régie par les mêmes règles de censures que les chaînes nationales. La HBO profite donc d'une plus grande liberté, que ce soit dans le choix des sujets ou simplement du niveau de langage, de la nudité ou de la violence. C'est ainsi que cette chaîne nous a offert depuis les dernières années quelques unes des meilleures téléséries produites aux États-Unis. Prenez par exemple la rafraîchissante et très actuelle Sex and the City. Ou encore The Sopranos, l'une des séries les plus populaire qui soit. Moins connue, la série Oz n'en est pas moins d'intêret. Et Six Feet Under a raflé de nombreux prix au fil des galas récompensant les artisans de la télévision.

La série Six Feet Under n'a rien de conventionnel. Les personnages de la série, la famille Fisher, évoluent dans un milieu plutôt hors du commun : ils sont les propriétaires d'une entreprise de pompe funèbre. Ils y travaillent, ils y habitent, ils vivent constamment entouré de cadavres. Et ironiquement, c'est au contact de ces morts qu'ils doivent apprendre à évoluer, à parfaire leurs rapports humain. Chaque épisode de la série débute de la même façon, c'est à dire par la mort d'un personnage. Ce personnage deviendra par conséquent le " client " de la famille Fisher, et c'est autour de ce décès que gravitera l'intrigue de l'émission. Mais attention, le cadavre ne joue presque jamais un rôle direct dans la vie des personnages. Il est plutôt prétexte à des prises de conscience, à des interactions entre les protagonistes. Le cadavre agit donc comme une sorte de catalyseur provoquant les réactions de la famille Fisher.

Étrange direz-vous ? Absolument. En fait, rien de tel n'a jamais été produit pour la télévision. Le cadre est audacieux, les thèmes abordés sont actuels et lucide, et le ton de la série est savoureusement drôle et macabre à la fois. Un amalgame en apparence hétérogène mais qui prend tout son sens au fur et à mesure que la série évolue. En fait, la série pose un regard audacieux, nouveau et rafraîchissant sur des sujets aussi variés que l'homosexualité, la religion, les relations familiales et conjugales (et extra-conjugales…), le sexe et bien entendu, le culte de la mort.

Les auteurs ont su éviter les clichés d'usage et pose un regard neuf sur des sujets vieux comme le monde mais toujours d'actualité. Les thèmes, même les plus sérieux, sont abordés avec humour. Pas étonnant d'ailleurs de constater que cette série est issue de l'imaginaire d'Alan Ball, l'auteur lauréat d'un Oscar pour American Beauty. On retrouve dans Six Feet Under sensiblement la même critique sociale et le même humour grinçant que pour le film de Sam Mendez. Six Feet Under est une série intelligente, voir fascinante, sur les relations humaines et notre rapport avec la mort. Une série à découvrir avec patience et attention qui finira par vous en faire demander d'avantage.



Image
Cette première saison de Six Feet Under nous est présentée dans un transfert respectant le format original de 1.33:1.

La qualité du transfert est excellente. L'état du matériel source employé était visiblement impeccable, on ne remarque aucune anomalie ou parasite. La définition est dans l'ensemble très bonne, les détails et textures sont subtilement rendues. Il arrive toutefois que certains plans paraissent un peu moins précis. Les couleurs sont correctment étalonnés; lumineuses et riches mais sans jamais débordées. Les tons de peau ont une apparence naturelle. La brillance et le contraste sont tout deux parfaitement ajustés et ne fluctuent jamais. Les parties sombres tendent à bloquer en certaines occasions, mais de façon générale elles affichent de bon dégradés et un niveau de détail satisfaisant. Les noirs sont purs et profonds, quelques fourmillements sont visibles mais rien de réellement agacant.

On note une sur-définition des contours mais celle-ci demeure discrète tandis que les défauts de compressions se limitent à l'apparition de quelques macroblocs pour les épisodes du deuxième disque (ce disque offre 4 épisodes plutôt que 3, ce qui accentue la compression).




Son
Trois bandes-son sont offertes avec cette édition. Il y a un mixage anglais (Dolby Digital 5.1), ainsi que des doublages français et espagnol (chacun en Dolby Digital 1.0 mono). Seuls des sous-titres espagnols sont offerts.

La bande-son principale (anglaise Dolby Digital 5.1) en est une des plus subtile et discrète. Il en va de soi, puisque la série est strictement basée sur les dialogues, de subtiles ambiances et une délicate musique. Les dialogues, qui émanent presque toujours du canal central avant, sont toujours nets et intelligibles. Les ambiances sont créés par de subtiles transitions et une utilisation adroite des canaux arrières. La trame-sonore bénéficie d'une juste dispersion depuis tout les canaux. Cette bande-son n'est pas une des plus dynamique qui soit mais reste suffisamment énergique pour soutenir l'action vue. Les basses sont présentes mais sans aucuns excès.

Le doublage français Dolby 1.0 mono ne peut se comparer au mixage multicanal anglais; on y perd en dynamisme, intensité et profondeur. A tous le moins les principaux éléments sonores sont correctement reproduit et les dialogue intelligibles...



Suppléments/menus
Toujours soucieuse d'offrir un produit complet et de qualité aux consommateurs, la HBO offre un bon nombre de suppléments. .

Vous retrouverez tout d'abord deux pistes de commentaires audio animées par le créateur de la série Alan Ball. Ces pistes sont offertes pour les épisodes 1 et 13, deux épisodes également écrits et réalisés par Alan Ball. Le ton résolument décontracté de ses commentaires font de cette écoute un moment agréable. L'homme y va de propos pertinents sur ses intentions en tant que créateur de la série, tout en abordant certains des aspects plus techniques de la production des épisodes. Il nous offre également son interprétation de certaines des thématiques abordées, tout en parsemant à l'occasion ses propos de quelques anecdotes amusantes. Seul petit bémol, il aborde parfois certains éléments en relation avec la deuxième saison de la série et qui n'ont donc pas essentiellement rapport avec cette première saison…

Le premier disque contient également une scène inédite du premier épisode de la saison. Deux pistes de commentaires audio optionnelles (animées toutes deux par Alan Ball) sont également offertes avec cette scène. Dans la première, il explique les raisons entourant le retrait de la scène. Dans la deuxième, il explique la signification de la scène. Par ailleurs, cette scène est d'un intérêt moyen, sans plus.

Aussi offert sur le premier disque, un documentaire de seize minutes intitulé Under the Main Titles. Ce documentaire explique le processus de création du générique d'ouverture. Les entrevues avec Alan Ball et le compositeur Thomas Newman sont particulièrement fascinantes et méritent d'être vues.

Le reste des suppléments se retrouvent sur le quatrième disque. En plus de la deuxième piste de commentaires audio animée par le réalisateur, vous y trouverez un segment de vingt minutes intitulé Behind the Scenes Featurette. Essentiellement composé d'entrevues, ce segment nous donne le point de vue des comédiens et artisans sur la série en générale, sur sa portée et ses thématiques. Il s'agit finalement d'un exposé de multiples opinions, parfois divergentes, qui s'avère distrayant mais pas instructif. Pratiquement aucune information concrète sur la création de la série n'est divulguée. De plus, une musique omniprésente particulièrement agaçante rend l'écoute de ce segment un exercice parfois pénible.

Vous retrouverez également sur ce disque deux pièces musicales. La première est le thème d'ouverture de l'émission composée par Thomas Newman (1:38) et l'autre en est un remixage inédit signé Kid Loco (4:30). Chaque disque de ce coffret comporte également une filmographie et une biographie des principaux artisans, la liste des prix remportés par la série, en plus d'extraits et de résumés des épisodes.




Conclusion
Sans aucun doute, cette série mérite une attention toute particulière. S'il vous a été impossible de la visionner lors d'une télédiffusion, ce coffret DVD vaut le coup d'œil, pour autant que vous ayez tout près de 100$ CA à débourser… La qualité d'image est digne des standards de plus en plus élevés du marché, tandis que la bande-son anglaise multicanal rend justice à l'ambiance de la série. Les suppléments sont relativement nombreux et intéressant, ce qui ajoute à la valeur qualité/prix. Quel dommage seulement que la HBO se borne à vendre ses coffrets à des prix aussi élevés.



Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
3,6/5

Suppléments:
3,5/5

Rapport qualité/prix:
3,6/5

Note finale:
3,6/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2003-02-17

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Six Feet Under

Année de sortie:
2001

Pays:

Genre:

Durée:
780 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
HBO

Produit:
DVD

Nombre de disque:
4 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby mono
Espagnole Dolby mono

Sous-titres:
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio pour les épisodes 1 et 13, 2 documentaires, scène coupée, 2 pistes musicales, extraits des épisodes précédents et à venir, biographies / filmographies, synopsis.

Date de parution:
2003-02-04

Si vous avez aimé...