Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Shaft

Critique
Synopsis/présentation
Paru au cours de l'année 2000 ce film est une variation du Shaft de 1971. Shaft (1971) avait connu un certain succès, pour une des premières fois un noir n'était plus la victime mais assumait un rôle de héros. Le contexte social de la fin des années soixante, début soixante-dix, justifiait cette orientation, l'affirmation sociale de la communauté noire américaine.
On peut se demander si en l'an 2000 un même écho social existe. Shaft (2000) réalisé par John Singleton est plus ténu, moins percutant. Pourtant le réalisateur, John Singleton, a signé des oeuvres engagées socialement: Higher Learning (1995), Poetic Justice (1993) et Boyz N the Hood (1991). On ne retrouve ni l'esprit ni la touche du réalisateur dans ce film qui signe ici plus un film d'action léger et simple.
John Shaft (Samuel L. Jackson), un policier New-Yorkais, c'est juré de faire condamner Walter Wade (Christian Bale). Wade aurait tué un jeune noir pour des motifs racistes à la sortie d'un restaurant. La seule témoin se cache, et ne veut témoigner contre Wade. Shaft devra retrouver ce témoin et la convaincre de témoigner.
L'interprétation est juste mais sans plus; Samuel L. Jackson joue un Shaft relaxe et confiant à souhait, Christian Bale reprend essentiellement son rôle d'American Psycho.
Si vous cherchez certains questionnements qu'ont provoqués quelques films de John Singleton vous serez déçu. Ce film doit plus être perçu comme un divertissement d'un style Hollywoodien; une réalisation efficace au scénario léger.


Image
Étonnant. Paramount produit des titres de qualité vraiment inégale. Shaft nous est offert d'après un transfert anamorphique et numérique pratiquement parfait. La définition est impeccable, il n'y a pour ainsi dire aucune scène manquant de piqué. Les couleurs sont rendues avec justesse et constance tout au long du film. Les parties sombres sont parfaitement dégradées. Les noirs sont purs et jamais teintés d'aucune dominante.
Outre quelques très rare points blancs et une infime sur-définition des contours parfois visible, il y a peu à dire sur ce transfert. On ne note aucune trâce de compression ou foumillement.



Son
Deux bandes-son composent cette édition: anglaise Dolby Digital 5.1 et française Dolby Digital 2.0.
La bande sonore anglaise Dolby Digital 5.1 est timide. On aurait un peu plus de spatialité, d'immersion sonore. Le champ sonore ne se déploie pratiquement que des enceintes avant, l'utilisation des effets d'ambiophonies est limitée quoiqu'à l'occasion agressif. Ceci étant dit le champ sonore avant est d'écoute agréable. Les dialogues sont bien définis, la prise de son juste. La musique, néo soixante-dix, s'intègre bien sans noyer la bande-son.
La bande-son française Dolby Digital 2.0 est évidemment moins dynamique que pour la version anglaise. Toutefois la différence n'est pas aussi marquée que pour d'autres éditions, le mixage original de la bande-son explique ce trait. Malheureusement on n'offre que des sous-titres anglais, inclure des sous-titres français aurait été souhaitable.



Suppléments/menus
Paramount, depuis ces débuts en format DVD-Vidéo, n'a jamais eu la réputation d'offrir quantité de suppléments, outre quelques rares exceptions (Mission Impossible 2, Sleepy Hollow). Shaft va heureusement un peu plus loin que la simple édition dénudé sans aucun supplément auquel Paramount nous a habitué.
Cast and crew interviews (13 minutes) est sans contredit le supplément le plus instructif. On entrecoupe des interviews avec les acteurs et le réalisateur d'extraits du film. Bien sûr les interviews ont été faites dans un cadre promotionnel mais elles ont le mérite d'être honnêtes et justes.
Suit ces interviews l'habituel documentaire promotionnel qui n'est, malheureusement, que promotionnel. Il est inutile d'élaborer sur ce genre de suppléments, vous connaissez leurs caractères futile et vide.
Finalement on retrouve parmi les suppléments deux vidéos (Isaac Hayes' Theme from Shaft et R Kelly's Bad Man) et la bande-annonce originale.




Conclusion
Shaft est, souhaitons le, précurseur d'une nouvelle tendance chez Paramount. Premièrement le transfert vidéo est virtuellement impeccable. Deuxièmement les suppléments, pour une édition non spéciale, sont dans les normes du marché.
Si Paramount définit le standard d'un édition simple ainsi nous sommes anxieux de connaître les standards d'une édition spéciale...



Qualité vidéo:
4,6/5

Qualité audio:
3,8/5

Suppléments:
2,5/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
3,6/5
Auteur: Mathieu Daoust

Date de publication: 2001-01-08

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40X81, Récepteur Pioneer Elite VSX-07 TX, Lecteur DVD Pioneer Elite DV-37, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Shaft

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
99 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Bande-annonce, interviews, documentaire promotionel, vidéos

Date de parution:
2000-12-12

Si vous avez aimé...