Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Saboteur

Critique
Synopsis/présentation
Le thème du héros faussement accusé (le wrong man) pourchassé par de multiples ennemis a longtemps fasciné Hitchcock . Que l'on pense aux espions prenant en filature Richard Hannay dans The 39 Steps, ou aux inoubliables détours que prend Roger Thornhill pour se libérer des forces de l'ordre dans North by Northwest , cette thématique est omniprésente dans la carrière cinématographique d'Hitchcock, et Saboteur n'y fait pas exception.
Ce film, mélange habile entre le film de poursuite et le film d'espionnage, nous entraîne sur les traces de Barry Kane, héros injustement accusé par les forces de l'ordre du sabotage d'une usine aéronautique. Soupçonnant un certain Frank Fry d'être responsable de ce crime, Barry Kane tente de lever le voile sur les vrais coupables, et par le fait même, prouver son innocence. Il est toutefois loin de se douter que ce crime implique terrorisme et espionnage, soit l'oeuvre de "la cinquième colonne". Cette organisation secrète regroupe en son sein des personnages anonymes (bourgeois, personnes âgées, père de famille, etc.), la méfiance sera donc de mise...
Typique de sa carrière américaine, Hitchcock sera dans l'impossibilité d'obtenir son choix d'acteur (Gary Cooper et Barbara Stanwyck). Il se contenta plutôt de Robert Cummings et Priscilla Lane, tous deux principalement reconnus pour leurs rôles comiques.

Malgré quelques scènes plutôt banales, Saboteur regroupe néanmoins de nombreux moments remarquables. Par exemple, le meurtre d'un spectateur dans une salle de cinéma, le réalisateur brouillant magistralement les frontières entre réalité et fiction. Que dire de la scène finale, presque d'anthologie, au sommet de la statue de la Liberté...
Saboteur est le premier film produit par Hitchcock pour la Universal Studio, en plus d'être le premier film du réalisateur à se composer d'une distribution entièrement américaine.



Image
Offert dans la collection Alfred Hitchcock de Universal, Saboteur est ici proposé en format original 1.33:1. Évidemment achromatique (noir et blanc), le film présente de nombreux artéfacts (principalement des égratignures) imputables aux soixante ans de la pellicule originale. Le transfert DVD est décevant, les contours manquent de définition en plus d'un certain manque de détail.
Lorsque comparé à une édition noir et blanc de référence, tel Lady Vanishes (1938, édition Critérion), Saboteur offre un transfert vidéo DVD de faible qualité. Pourquoi ne pas avoir investit dans une restauration?




Son
Saboteur propose une bande sonore Dolby Digital 2.0 monophonique. Le dynamisme reste évidemment limité. Là encore une retauration n'aurait pas été un luxe et aurait probablement donné un peu plus de vigeur à cette bande. Les dialogues sont correctement rendu mais sans plus, la trame-sonore est parfois un peu claire.
Aucune autre bande-son n'est offerte (ni française, ni espagnole), on a toutefois pris la peine d'offrir des sous-titres anglais (cc), français et espagnol.



Suppléments/menus
Encore une fois, Laurent Bouzereau a mis à profit son grand talent de documentaliste afin de réaliser "Saboteur: A Closer Look", supplément principal de ce DVD. On peut y entendre les interventions de Norman Lloyd (interprète de Frank Fry), Robert Boyle (directeur artistique associé) et de Patricia Hitchcock. Ce documentaire couvre divers éléments entourant la production du film; l'élaboration du scénario, le contexte politique de l'époque et bien sur on fait une large place à la vision d'Hitchcock. D'une durée de près 36 minutes, ce documentaire prouve, encore une fois, que l'âge avancé d'un film ne peut justifier l'absence de suppléments de qualité.
En plus de ce documentaire, Universal propose également quelques suppléments dignes de mention. Tout d'abord, le DVD Saboteur offre la possibilité de visionner quelques esquisses des mises en scène dessinées par Hitchcock lui même (durée: 1 min. 15). Un court scénarimage est également offert, ce dernier regroupant les plans de caméra de la scène finale, au sommet de la statue de la Liberté (durée: 3 min 35).
Finalement, les habituels suppléments complètent cette édition: galerie de photographies (quatre affiches publicitaires et des photographies), bande-annonce originale du film, notes de production et la filmographie/biographie des acteurs principaux.




Conclusion
Sans toutefois posséder le panache d'un classique comme The 39 Steps (période anglaise) ou même, la popularité incontestable de North by Northwest (période américaine), Saboteur demeure un excellent film "hitchcockien" mêlant astucieusement romance, terrorisme, espionnage et suspense. Malgré l'attrait mitigé de cette édition DVD, Saboteur trouvera surement preneur chez les fans du réalisateur.



Qualité vidéo:
2,5/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
3,9/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: Alexandre Caron

Date de publication: 2001-03-02

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40F80, Récepteur certifié THX-Ultra, THX-EX, Dolby Digital 6.1, DTS-ES Discrete Denon AVR-4802, Lecteur DVD-Audio / DVD-Video Toshiba SD-4700, enceintes PSB et central Paradigm Reference, câbles Monster Cable (calibre 12).

Le film

Titre original:
Saboteur

Année de sortie:
1942

Pays:

Genre:

Durée:
109 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Documentaire (Saboteur: A Closer Look), sketches dessinés par Alfred Hitchcock, scénarimages de la finale, galerie de photographies, bande-annonce, notes de production


Date de parution:
2001-03-06

Si vous avez aimé...