Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Wire, The (The Complete Fourth Season)

Critique
Synopsis/présentation
Après la chute de l’ « empire » des Barksdale et l’ascension fulgurante d’un nouveau caïd de la drogue, Mc Nulty, Bunk et le reste de l’équipe continuent de poursuivre l’argent jusqu’au sommet de l’échelle politique, malmenant la campagne municipale en cours. Prez est témoin direct du rôle de l’éducation dans la formation des jeunes sur quatre étudiants qui seront confrontés à des choix difficiles face à la tentation du crime et de l’argent facile.




Image
L’image est proposée au format respecté de 1.33 :1 d’après un transfert 4:3.

La définition générale est de bonne qualité mais inférieure à celle d’autres séries du fait du parti pris très réaliste de l’image. Le matériel source est propre, sans traces de traits ou rayures mais l’ensemble peut sembler abîmé encore une fois à cause de cette volonté de réalisme poussée. L’image pourra donc vous paraître granuleuse et parfois de qualité moyenne mais le transfert n’est pas du tout à mettre en cause.
Les couleurs sont réalistes et très peu travaillées et si elles flattent moins l’œil que celle d’un film ou d’autres séries, elle restent donc logiquement naturelles, justes, constantes et bien saturées.
Le contraste est bien géré mais aurait gagné à être un peu plus poussé, sans que toutefois il ne génère de brillances artificielles.
Les scènes sombres sont agréablement rendues mais peuvent parfois paraitre un peu délavées du fait de noirs moins profonds qu’attendus, même si leur niveau reste plus que satisfaisant. La partie numérique est exempte de reproches majeurs et si quelques défauts très légers sont parfois visibles, rien ne vient jamais perturber le plaisir du visionnement.

Voici donc un transfert de qualité qui restitue parfaitement la volonté de réalisme à mi-chemin entre documentaire et film réaliste qui colle parfaitement à l’idée générale de la série. Certains spectateurs habitués aux image souvent très travaillées et irréalistes de nombreuses séries récentes, sans parler de films pourront se retrouver un peu perplexes devant le rendu visuel de la série mais une fois qu’ils seront happés par les immenses qualités de cette série ils comprendront alors le bien fondé de sa démarche réalistes.









Son
Les trois bandes-son offertes sur cette édition sont respectivement en Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby 2.0 Surround) et Espagnol (Dolby 2.0 Surround).
La dynamique de la bande-son multicanal est de bon niveau mais encore une fois la volonté de réalisme de la série ne nécessite absolument pas un niveau supérieur qui aurait sans doute nuit à cette idée générale. Il en est de même pour sa présence et sa spatialité qui ne sont jamais hypertrophiées comme nous en avons l’habitude.
La musique est bien rendue sans limitations majeures dans le haut ou le bas du spectre. Elle est par ailleurs parfaitement intégrée au reste de la bande-son.
Les enceintes arrière sont relativement peu utilisées mais tel n’est pas le but de cette série. La musique en profite majoritairement et de belle façon de même que quelques effets ponctuels et certaines scènes d’ambiance mais ceux qui pourraient s’attendre à un festival de ce côté la seront clairement déçus. Les dialogues sont toujours parfaitement intelligibles et aucune de traces ou distorsions ne sont audibles.
Les basses fréquences sont limitées mais présentes et fort agréables. La série étant réaliste les basses hypertrophiées et spectaculaires n’ont pas lieu d’être.

Les bandes-son Française et Espagnole en Dolby Surround sont certes agréable à l’écoute mais nettement en dessous de leur homologue Anglaise multicanal. Il est donc curieux sur une série aussi récente de ne pas trouver de bande sonore en 5.1 sur toutes les langues mais une bande sonore Dolby Surround 2.0 qui est un format maintenant totalement dépassé surtout en ces temps de nouveaux formats sonores enterrant le Dolby Digital 5.1 ou le DTS de nos DVD.

Les sous titres sont disponibles en Anglais, Français et Espagnol.




Suppléments/menus
Un ensemble bien complet qui ressemblent plus à ceux d’un film d’art que d’une série télévisée.

Des commentaires audio de David Simon (ainsi que d’autres membres de l’équipe) sont proposés sur 6 épisodes et le créateur de la série s’y montre absolument passionnant dans sa façon d’éviter les poncifs et de se concentrer sur le sens des épisodes, de la série et exposer clairement ses notes d’intention. Le spectateur jette ainsi un œil nouveau sur la série, intégrant des éléments qui lui paraissaient peut être anodins dans son appréhension de la série qui en devient encore plus passionnante et complexe qu’elle ne l’était déjà.

Sont aussi proposés deux documentaires de 30 mins chacun intitulés « It’s all connected » et « The game is real ». A travers des interviews nombreuses et variées de l’équipe ces segments reviennent de façon passionnante sur les thèmes de la série et le soin méticuleux apporté apporté à sa fabrication sur tous les plans.

Les commentaires associées aux documentaires apporte un plus indéniable à la série, la considérant a juste titre comme une œuvre d’art avec un but et un message, et permettant aux spectateurs de réaliser à quel point ils se trouvent devant un produit audiovisuel qui est plus qu’une simple série divertissante. A regarder vraiment recommandé après avoir fini la saison.









Conclusion
Encore un bon coffret de la part de HBO qui offre à son excellente série un écrin digne de sa qualité. L’image est impeccablement restituée de même que le son même l’aspect extrêmement réaliste de l’ensemble et l’image moins immédiatement séduisante qui en découle pourront en surprendre plus d’un certains. Les amateurs de la série seront eux ravis et se délecterons des suppléments passionnants et intelligents. A l’instar des trois précédentes saisons de la série, voici un achat chaudement recommandé.

The Wire est une série à part, la soin extrême apporté par ses créateurs et collaborateurs sur tous les plans en font une véritable œuvre télévisuelle de très haut niveau qui dépasse largement le cadre d’une série classique. La profondeur et la complexité des personnages comme des situations, la qualité d’écriture des dialogues, la volonté de réalisme font de ce projet un immanquable. Même si la série s’avère plus exigeante et mois immédiatement et simplement divertissante que ses concurrentes, le plaisir et l’immersion qu’elle provoque chez ses fidèles vaut largement l’effort initial. Ce type de super série au concept fort et puissant et à la qualité générale très largement au dessus du lot, à l’instar de nombreux autres projets de la chaîne HBO, ouvre de passionnantes perspectives artistiques pour les créatifs travaillant dans le milieu de la télévision. Un nouveau type d’œuvre est né, à mi chemin entre le produit télévisuel classique et le cinéma. Si vous ne connaissez pas la série, jetez vous sur sa première saison et il y à très fort à parier que vous en viendrez rapidement à l’achat de cette quatrième saison.


Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
3,6/5

Suppléments:
4,3/5

Rapport qualité/prix:
3,9/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: Stefan Rousseau

Date de publication: 2008-02-07

Système utilisé pour cette critique: Projecteur Sharp XV Z9000, Lecteur de DVD Toshiba SD500, Recepteur Denon, Enceintes Triangle, Câbles Banbridge et Real Cable.

Le film

Titre original:
Wire, The

Année de sortie:
2007

Pays:

Genre:

Durée:
800 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
HBO

Produit:
DVD

Nombre de disque:
4 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Commentaires audio, documentaires

Date de parution:
2007-12-04

Si vous avez aimé...