Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Uncommon Valor

Critique
Synopsis/présentation
Bien des années avant le Saving Private Ryan de Spielberg, un autre film paraissait sur les écrans avec un sujet quasi-similaire. Serions-nous prêt à risquer la vie de sept hommes pour sauver la vie d'un seul ? Uncommon Valor raconte l'histoire du Colonel Jason Rhodes, un officier hautement décoré mais aussi un père de famille éploré. Voilà maintenant dix ans son fils, soldat, est déclaré porté disparu au Vietnam. Dix ans qu'il a passé à le rechercher par les voix diplomatiques, recherches qui se sont révélées infructueuses jusqu'au jour où notre bon Colonel décide de se rendre lui-même au Laos pour libérer son fils qu'il suspecte être prisonnier d'un camp de concentration. Il s'entourera pour l'opération d'une poignée d'homme qui ont combattus avec son fils au Vietnam.
Peut-on risquer la vie de plusieurs hommes dans l'unique but d'en sauver un seul ? Alors que le film de Spielberg développait la question pour nous livrer un message humaniste et moral sur les enjeux de la guerre et du comportement humain, Uncommon Valor passe très rapidement des enjeux philosophiques aux combats guerriers. Pour cette raison, le film s'apparente d'avantage au film d'action et d'aventure qu'au drame de guerre. Ici, les enjeux de la guerre sont presque absents, et font place à une série de scènes d'actions raccolés par un scénario fonctionnel, à défaut d'être crédible. Difficile de s'en étonner, quand on constate que le réalisateur de ce projet s'appelle Ted Kotcheff, et que son projet précédent s'intitulait First Blood : Rambo… Ici il se contente de planter sa caméra sans grande imagination pour tout bonnement filmer des comédiens dans un décor. Mais malgré tout, le film comporte quelques qualités digne de mention. Tout d'abord, la photographie, signée Stephen H. Burum, connu pour sa collaboration avec Brian De Palma, offre quelques bons moments et s'avère plutôt réussie. Ensuite, bien que les personnages s'avèrent plutôt caricaturaux, certains d'entre eux révèlent des motivations étonnamment bien cernées. De plus, la plupart d'entre eux sont campés par une brochette d'acteurs des plus polyvalents, Gene Hackman en tête. Finalement, bien que le scénario soit prévisible à souhait, le climax final apparaît quelque peu efficace et, en fin de compte, assez surprenant.


Image
Le film est proposé en format original de 1.85:1 d'après un transfert anamorphique. L'image paraît de bonne qualité, sans pour autant être excellente. L'interpositif utilisé apparaît tout d'abord de qualité inégale. Certains plans brillent par leur netteté, alors que d'autres affichent une image terne où le niveau de grains ou d'anomalies est assez élevés. Pour les aspects positifs, précisons que le transfert est affiche une belle définition et qu'il est exempt de défauts de compression ou de toute sur-définition des contours. La luminosité est constante et les couleurs sont généralement vives et bien saturées. Du côté négatif, en plus de la qualité très moyenne de l'interpositif utilisé, mentionnons la présence de fourmillement dans les noirs sur certains plans.


Son
Une bande son anglaise est offerte en format Dolby Digital 5.1, et celle-ci fait montre d'un dynamisme plutôt restreint. Les effets sonores sont généralement limités aux enceintes avants, alors que l'utilisation des canaux arrières se fait avec parcimonie mais avec une certaine dose de puissance qui est la bienvenue. La spatialité souffre également d'un léger manque d'envergure pour un tel film, tout comme les basses, qui auraient bénéficiées d'un peu plus de profondeur. Les dialogues sont néanmoins présentés avec netteté et intelligibilité, alors que la trame-sonore s'avère justement intégré au mixage. Une bande-son des plus moyenne, compte tenu de la nature du film.
En format Dolby Digital 2.0 vous retrouverez des bandes-son en langue anglaise et française. À noter que cette dernière souffre d'un flagrant manque de naturalité due à la mauvaise qualité du doublage.



Suppléments/menus
Absolument aucun supplément n'est offert, pas même la bande-annonce originale. Devions-nous vraiment nous attendre à plus ?



Conclusion
Une chose est certaine, à une prix rodant autour des 30$ CA ce DVD ne présente pas un achat particulièrement satisfaisant. Tout d'abord, le film à lui-seul ne représente certainement pas un argument de taille pour vous faire acheter cette édition. Ensuite, la qualité du son et de l'image, bien que plutôt convenable, ne s'avère pas non plus exceptionnelle. Paramount devrait fixer ses prix en conséquences, car à un prix oscillant autour des 20$ CA, gamme de prix auquel ce produit s'apparente, ce titre pourrait représenter un achat acceptable. Mais à ce prix, Uncommon Valor n'intéressera que les fans inconditionnels du film, si toutefois il en existe…


Qualité vidéo:
3,0/5

Qualité audio:
2,8/5

Suppléments:
0,0/5

Rapport qualité/prix:
2,0/5

Note finale:
2,0/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2001-05-21

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Uncommon Valor

Année de sortie:
1983

Pays:

Genre:

Durée:
104 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-5 (simple face, simple couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 stéréo
Française Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
-

Date de parution:
2001-05-22

Si vous avez aimé...