Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Two Jakes, The (Special Collector’s Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Après la guerre, en 1948, JJ Gittes (Jack Nicholson) est engagé par Jake Berman (Harvey Keitel) afin de prouver l’adultère de son épouse (Meg Tilly). Lors du piège, Jake tue l’amant de son épouse qui se révèle être son partenaire financier. En essayant de démêler le complexe système de relations qu’il va mettre à jour en menant son enquête, Gittes verra son passé surgir et le connectera directement à son enquête présentée dans Chinatown.




Image
L’image est présentée au format non respecté de 1.78:1 (au lieu du 1.85:1) le tout d’après un transfert 16:9.

La définition générale, sans être aussi exceptionnelle que sur une oeuvre récente, est de qualité surprenante pour un film de cette époque. L’interpositif est très propre même si quelques points et traits sont
éventuellement visibles pour un oeil habitué. Le grain est limité au minimum. Les couleurs pétaradantes sont très bien rendues, justes, constants et surtout parfaitement saturées. Le contraste est bien contrôle et évite toute forme de sur brillance. Les scènes sombres sont très bien rendues grâce à des noirs plus purs et profonds que ce à quoi nous nous attendions. Les défauts numériques sont absents de ce disque et cela ne peut que nous enchanter.

Un excellent transfert qui rend totalement hommage à l’oeuvre et permet de découvrir ce film mal aimé (principalement du fait que son prédécesseur est un pur chef-d’oeuvre) dans des conditions idéales et propices à sa réévaluation.




Son
Les cinq bandes-son disponibles sur cette édition sont respectivement en Anglais (Dolby Digital 5.1), Anglais (Dolby 2.0 surround), Français (Dolby 2.0 surround), Espagnol (Dolby 2.0 surround) et
Portuguaise (Dolby 1.0 mono).

La dynamique de la bande-son multicanal est décevante au sens où elle n’est pas faible en soi mais du même niveau que les autres bandes-son en Dolby surround. Il en est de même pour sa présence et sa spatialité qui, sans être mauvaises, sont tout à fait banales et en deçà de ce que devrait proposer une bande-son remixée en Dolby Digital 5.1. La trame sonore est correctement rendue, sans limitations gênantes même si elles sont bien présentes. Mais la platitude et le manque de relief du rendu général surprend un peu pour une édition de 2007, tant les techniques ont évoluées ces dernières années. Elle est par ailleurs parfaitement intégrée au reste de la bande-son. Les enceintes arrière sont très peu utilisées, mais lorsqu’elles le sont ponctuellement, leur niveau est trop élevé et surprend inutilement et artificiellement le spectateur. En dehors de cela, même le rendu musical n’est pas vraiment magnifié par l’apport des enceintes arrières. Les dialogues sont intelligibles tout au long du film, même si à plus d’une reprise leur niveau semble bas à comparé à plusieurs autres effets sonores. Par ailleurs, les parasites ou distorsions sont limités au minimum et ne s’avèrent jamais gênantes, même en poussant le volume. Malheureusement, les basses fréquences qui auraient pu donner l’énergie qui manque à l’ensemble sont elles aussi gèrées avec mollesse et platitude. La bande-son anglaise en Dolby Surround, de même que ses homologues françaises et espagnoles font presque jeu égal avec la piste multicanal, offrant donc un ensemble correcte mais manquant de pep.

Les sous-titres sont disponibles en Anglais, Français, Espagnol et Portugais.

Une bande-son décevante sur bien des plans par rapport à ce qu’elle aurait pu être, mais qui reste tout à fait écoutable en l’état. Comparé à de bons remixages de bandes-son de films de la même époque, celui-ci manque de relief, de dynamisme et de vie. Il est dommage que le bel effort sur l’image n’ait pas été fait pour la bande-son.





Suppléments/menus
Une section très légère pour une sépciale mais néanmoins vraiment intéressante.

Le seul supplément propose, autre qu’une bande-annonce de mauvaise qualité artistique et technique, est une entrevue de Jack Nicholson de 18 minutes et intitulée “Jack on Jakes”. Il s’agit de la même entrevue que sur le nouveau DVD de Chinatown , mais d’un segment différent puisque consacré uniquement a The Two Jakes. Il s’y montre passionnant et passionné, et nous explique combien le film fut difficile à monter ainsi qu'à quel point il du s’y investir, puis finalement de ce qu’il souhaitait faire avec. Voici donc un segment vivement recommandé pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de ce projet.













Conclusion
Une édition un peu en demi-teinte à l’image du film. Si l’image proposée est d’excellente qualité, le son est quant à lui des plus banals et le supplément est passionnant mais léger. Une édition donc recommandée en achat combiné avec Chinatown.

The Two Jakes est une oeuvre qui subit forcement la comparaison avec le chef-d’oeuvre qu’est Chinatown puisqu’il n’existe quasiment que grâce au lien direct avec le film de Roman Polanski. Jack Nicholson souhaitait poursuivre cette trilogie sur Los Angeles et porta donc ce projet entièrement sur ses épaules. Conscient du fait qu’il est un réalisateur bien moins inspiré et talentueux que M. Polanski, il a donc réalisé un film humble et entièrement tourné vers son illustre prédécesseur. Ainsi, inutile de regarder The Two Jakes si vous n’avez déjà vu et apprécié Chinatown, auquel il se réfère en tous points. La mise en scène est fonctionnelle et efficace, les acteurs similaires et le rythme équivalent même si bien moins maîtrisé et agencé. Malgré toutes les critiques faites à l’encontre du film (dont certaines sont justifiées), il s’agit d’une oeuvre qui mérite largement le coup d’oeil afin de se replonger dans l’ambiance remarquable créée par Polanski dans Chinatown et suivre à nouveau une “enquête” de l’attachant JJ Gittes.


Qualité vidéo:
4,1/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
3,6/5

Rapport qualité/prix:
3,4/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Stefan Rousseau

Date de publication: 2008-03-06

Système utilisé pour cette critique: Projecteur Sharp XV Z9000, Lecteur hybride LG BH100, Recepteur Denon, Enceintes Triangle, Câbles Banbridge et Real Cable.

Le film

Titre original:
Two Jakes, The

Année de sortie:
1990

Pays:

Genre:

Durée:
137 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby 2.0 Surround
Portugaise Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol
Portugais

Suppéments:
Entrevue, bande-annonce

Date de parution:
2007-11-06

Si vous avez aimé...