Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Klute

Critique
Synopsis/présentation
Les années 70 ont été marquées par la revendication sociale et l'émancipation féminine. L'héritage frivole des années 60 se trahit aussi par un retour au pessimisme et à la paranoïa. La frénésie de la vie dans les grandes villes est elle préférable à la quiétude et l'ennui des régions ?
Klute est un excellent exemple d'un regard porté sur l'aliénation de la vie New-Yorkaise sans pour autant sombrer dans un apitoiement de clichés urbains. John Klute (Donald Sutherland) est un détective de province qui vient à New York dans le but de retrouver son ami disparu. Celui-ci aurait eu une relation avec Bree Daniels (Jane Fonda), une call-girl aux aspirations de comédienne. Cette dernière tente de rompre avec son style de vie mais est incapable d'être prise au sérieux dans ses ambitions artistiques. Klute arrive dans sa vie au moment où elle tente de faire table rase. Très rébarbative à collaborer avec Klute, elle est tout de même troublée par cet homme mystérieux venant d'un pays où les gens semblent encore avoir une grille de valeurs. Elle se résout donc à l'introduire aux milieux sordides de New York où Klute pourrait éventuellement faire progresser son enquête.
Bien plus qu'une histoire de disparition, Klute est plutôt un drame psychologique et même psychanalytique, sur fond policier. Dirigé avec beaucoup de finesse et de subtilité par Alan J. Pakula, qui n'en était qu'à son deuxième film en tant que réalisateur, Klute parle surtout par son sublime jeu de caméra manipulé par nul autre que le grand Gordon Willis (Manhattan, The Godfather). Le film repose presque complètement sur les épaules du duo Donald Sutherland- Jane Fonda. Elle réalise un tour de force de comédienne qui lui vaudra un Golden Globe ainsi que l'Oscar de la meilleur actrice par une académie qui fait presque un leitmotiv de donner la statuette aux actrices jouant des rôles de prostituées.C'est particulièrement le jeu des acteurs qui est mis en scène, bien plus que le scénario qui rend Klute si fascinant.
Les studios ne prennent plus de chances de ce genre et on est parfois bien en droit de regretter ces années dorées où les majors laissaient faire les créateurs...



Image
Le film nous est présenté en format d'image original de 2.35:1 d'après un transfert anamorphosé. Il est dommage de constater que le studio n'a pas cru bon d'investir un peu plus pour nous fournir une image de qualité supérieure compte tenu de l'importance de ce film.
L'interpositif utilisé est d'une qualité plus que moyenne, et se répercute sur l'ensemble de ce transfert. On dénote la présence d'un grain plus qu'évident et de tâches.
La définition générale est adéquate mais sans plus, faute d'un interpositif de qualité. De plus, le travail de numérisation n'est pas optima car, on remarque un fourmillement dans les arrières-plans. Les couleurs manquent d'impact, de brillance et tendent à déborder, autre signe d'un interpositif veillissant. Mais c'est particulièrement au niveau des noirs que les manques se font sentir. Gordon Willis, le directeur photo de Klute est reconnu pour son usage des noirs et des éclairages minimalistes. Ici, les noirs sont granuleux et légèrement bleutés. Ils manquent de pureté et de subtilité.... Si la brillance est sans fluctuation les contrastes ne sont pas optimaux notamment au niveau des tons de peau qui semblent parfois délavés.



Son
Les bandes sonores anglaises et françaises sont offertes en Dolby Digital Mono.
La bande sonore originale (anglaise) est adéquate et sans surprise. La fidélité, année soixante-dix oblige, est limitée tandis que les hautes-fréquences tendent vers les aigüs. La trame-sonore est certainement l'élément sonore qui souffre le plus de cet enregistrement mono, sans impact et subtilité. Heureusement les dialogues sont nets et toujours intelligbles.
Le bande-son française en plus d'être marquée des traits du mixage originale souffre d'un doublage qui tend à distortionner dans les hautes-fréquences, noter la voix française de Jane Fonda à cet effet.
Un léger bruit de fond (crissement) marque ces deux bandes-sonores.


Suppléments/menus
Cette édition de Klute inclut notamment: la bande-annonce, une filmographie (très sélective: pas de Casanova ni de Don't Look Now pour Sutherland) ainsi qu'un court documentaire promotionnel Klute in New York: A Background For Suspense. Le documentaire est intéressant, sans plus. Surtout dû au fait que le film à été tourné entièrement en extérieurs, à New York. Pas d'entrevues à l'écran, seulement quelques commentaires en voix hors-champ. Il eut été très intéressant d'ajouter une piste de commentaires audio avec cette édition. Le destin nous a privés de Alan J. Pakula, décédé dans un accident d'automobile en 1998, mais entendre Donald Sutherland et Jane Fonda, que ce même destin à emmenés dans des carrières aux antipodes, donner leurs commentaires sur le film eut été savoureux. Espérons pour le futur, une sortie DVD de luxe pour Klute.




Conclusion
Voilà une édition qui serait peut-être préférable de louer avant d'acheter. Tout de même un film incontournable dans la cinématographie américaine des années 70. Du grand jeu d'acteurs et une superbe photographie, malheureusement mal reproduite. Ce qui est dommage car nous risquons d'attendre encore longtemps pour une édition de référence.


Qualité vidéo:
3,5/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
2,5/5

Rapport qualité/prix:
2,5/5

Note finale:
3,1/5
Auteur:

Date de publication: 2002-02-24

Système utilisé pour cette critique:

Le film

Titre original:
Klute

Année de sortie:
1971

Pays:

Genre:

Durée:
125 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby mono
Française Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol
Portugais
Coréen
Thailandais
Chinois

Suppéments:
Bande annonce, Documentaire sur la production

Date de parution:
2002-10-05

Si vous avez aimé...