Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Rollerball

Critique
Synopsis/présentation
Paru en 1975 sur les écrans de cinéma nord-américains, Rollerball se voulait à l'époque une critique virulente de la société. Non seulement le film dénonçait-il le goût hypocrite à la violence de la population, mais il s'attaquait ouvertement à une économie d'extrême droite où le capitalisme à outrance rend les multinationales maître de toute démocratie. Un film de science-fiction, Rollerball ? Étrangement, à notre ère où le traité de libre-échange entre les Amériques soulève des tollés de protestation, de crainte de se voir engloutir sous les dollars produits par les richissimes multinationales américaines, le film apparaît étonnamment d'actualité, plus en fait qu'il ne l'a jamais été. Est-ce pour cette raison que les studios MGM, en collaboration avec le réalisateur John McTiernan, ont décidé d'en faire un remake prévu pour l'été 2001?
Rollerball met tout d'abord en scène un sport extrême, pratiqué par des colosses en patin qui tournoient autour d'un anneau en vue de mettre dans une cible une boule de métal. Rien de bien extraordinaires, sauf que dans le rollerball, tous les coups sont permis. L'action se déroule dans une société futuriste gouvernée par des sociétés corporatives qui ont mains mises sur tout et chacun. Dans cette société qui brille par son équilibre et son pacifisme aveugle, le sport du rollerball agit comme échappatoire nécessaire à la population pour satisfaire leurs instincts de violence. On ne peut tolérer de héros ou de vedette dans ce sport, ou sa vocation serait compromise. Les corporations n'hésiterons donc pas à tout mettre en œuvre pour se débarrasser d'un joueur vedette adulé par le public, de crainte à ce qu'il devienne plus puissant que les corporations elles-mêmes.
La principale qualité de Rollerball provient du fait que le scénario ne s'attarde pas uniquement au sport en question pour faire ses choux gras de scènes d'action intenses. Certes, les scènes en question sont filmés avec un dynamisme indéniable, mais dans le film elles deviennent vite accessoires au portrait qu'ont voulus dépeindre les auteurs de cette société. L'environnement du film est d'ailleurs présenté avec une minutie des plus convaincantes. Le hic, c'est que la mise en scène abstraite de Norman Jewison, bien qu'elle brille par de nombreuses métaphores et comparaisons brillantes, peut s'avérer rapidement confuse et distrayante. Somme toute, le film apparaît plutôt long et souffre d'un rythme défaillant. Mais le message reste présent tout au long du film, et c'est cette métaphore du monde moderne qui constitue le principal intérêt du film. On se demande encore si l'exercice d'en faire un remake est complètement justifié, mais parions que la nouvelle version (été 2001) misera d'avantage sur l'action et la violence, deux choses que le film de Jewison dénonçait justement. Car tout comme le sport du rollerball, le cinéma demeure l'échappatoire par excellence de la population actuelle pour projeter leurs pulsions violentes, et ça, les producteurs ne le savent que trop bien.


Image
Le film Rollerball fut à l'origine distribué en février 1998, dans les premières heures de gloire du format DVD. Aujourd'hui, trois ans plus tard, les normes de qualités ont décuplées, et un tel transfert ne répond plus vraiment à la hauteur des attentes de plus en plus élevés du marché. Présenté dans son format original de 1.85:1, le transfert n'a malheureusement pas bénéficié de l'anamorphisme.
Tout d'abord, mentionnons que l'interpositif utilisé laisse grandement à désiré. Celui-ci affiche un niveau beaucoup trop élevé de grains, de points blancs ou autres anomalies de toute sorte (malgré les 25 ans du film). Un bon travail de restauration ne ferait pas de tort... De plus, ce transfert présente une netteté et une finesse plutôt défaillante, laissant paraître une image souvent terne. Par contre, le rendu des couleurs nous semble plutôt satisfaisant. La plupart du temps celles-ci sont vives et bien définies, quelques scènes seulement souffrent de couleurs dé-saturées. On ne peut être aussi généreux avec les noirs, qui présentent un fourmillement quasi-constant et des zones ombragées mal-dégradées. Comme si ce n'était pas suffisant, le transfert présente régulièrement une sur-définition agaçante et quelques défauts de compression.
À noter qu'une version du film est aussi offerte en format plein écran (4:3), chose qui était coutume à l'époque.



Son
Bien que le boîtier indique la présence d'une bande-son anglaise Dolby Digital 5.1, celle-ci fait en réalité abstraction du canal .1 (LFE) et n'est donc offerte qu'en Dolby Digital 5.0. Cette bande fait montre d'une spatialité plutôt réduite et anonyme, ne profitant nullement de tous les canaux mis à sa disposition. Cependant, elle présente tout de même un certain dynamisme dans les scènes d'action. Dans ces occasions, les effets d'ambiophonies sont mis à contribution de façon agressive (surtout avec des bruits de foule) pour nous plonger au cœur du stade. La trame-sonore profite aussi quelque peu de ce nouveau mixage et offre une belle présence, bien qu'une légère distorsion y soit audible à certains moments. Les dialogues sont en général bien présentés, claires et intelligibles. Les basses ne sont quant à elles qu'utilisés dans les scènes d'action, et ce avec une certaine retenue. Un peu plus d'agressivité aurait été préférable. Pour résumer, mentionnons que l'attention a surtout été porté aux scènes d'action, au détriment du reste du film.
Une bande-son française est aussi offerte en format Dolby Surround 2.0, tout comme des sous-titres en anglais, français et espagnol.


Suppléments/menus
Cette édition présente quelques suppléments digne d'intérêts, à commencer par la piste de commentaires audio animée par Norman Jewison. Cette piste ayant été enregistrée en décembre 1997, le réalisateur bénéficie d'un recul intéressant pour parler de son film, presque vingt-cinq ans après sa réalisation. Le réalisateur est généreux dans ses informations, et son ton est constant et articulé, ce qui en fait une écoute des plus intéressante.
Aussi offert est un court documentaire (8 minutes) produit à la sortie du film en 1975. La fonction première était de faire la promotion du film, mais étrangement l'aspect promotionnel est quelque peu absent du segment. On a droit à quelques fragments d'entretient et d'images filmées en coulisses plutôt intéressants, mais compte tenu de la trop courte durée du documentaire, c'est trop peu pour vraiment allé en profondeur du sujet. Plus complet et plus intéressant est le petit livret offert dans le boîtier, détaillant divers éléments de la production du film.
On a aussi inclus un jeu interactif ridicule intitulé Rollergame, qui consiste à placer une série d'images du film dans leur ordre chronologique dans lequel elles sont apparues. Ennuyant à souhait.
Curieusement, la bande-annonce originale n'est pas disponible sur cette édition.



Conclusion
Il y a trois ans une telle édition pouvait représenter un produit intéressant pour le consommateur. Mais aujourd'hui, alors que le seuil de qualité du marché ne cesse d'augmenter, cette édition ne répondra pas nécessairement aux exigences des consommateurs. Les transferts audio et vidéo ne sont tout simplement pas à la hauteur. Cependant, avec des suppléments respectables et un prix justement fixé sous la barre des 20 $ CA, certains pourraient y trouver leur compte.



Qualité vidéo:
2,0/5

Qualité audio:
2,5/5

Suppléments:
2,8/5

Rapport qualité/prix:
2,8/5

Note finale:
2,8/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2001-06-10

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Rollerball

Année de sortie:
1975

Pays:

Genre:

Durée:
125 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
MGM

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-10 (double face, simple couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.0
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, documentaire, jeu interactif

Date de parution:
1998-02-24

Si vous avez aimé...