Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Frequency

Critique
Synopsis/présentation
Sorti de nulle part sur nos écrans au printemps dernier, Frequency, de Gregory Hoblit, a su s'imposer au box-office nord-américain comme un des succès surprise de l'année, un bouche-à-oreille plus que favorable à l'égard du film aidant. Ce thriller que personne n'attendait s'est avéré être un suspense s'élevant aisément au-dessus de la moyenne du genre , notamment par à une prémisse originale mais aussi par une mise en scène habilement contrôlé.
L'histoire débute de nos jours, alors qu'un policier (Jim Caviezel) sort des boules à mites un vieux poste radio-émetteur ayant jadis appartenu à son défunt père (Denis Quaid). Il entre alors en contact radio avec un individu qu'il finira, non sans étonnement, par identifier comme son père...trente ans plus tôt ! Le père manquant et le fils (manqué ?) communiqueront ainsi à travers le temps pour rattraper les années perdues et, qui sait, changer l'avenir ? Cette prémisse donne lieu à d'émouvantes retrouvailles entre un père et un fils ne se sont jamais connus.
Les acteurs se prêtent avec enthousiasme et sensibilité au jeu. Leur nouvelle relation est filmée avec respect et beaucoup de retenu par un Gregory Hoblit qui maîtrise le langage cinématographie avec d'avantage de subtilité que lors de ses précédents essais, Primal Fear et Fallen. Une fois les retrouvailles terminées, le film sombre malheureusement dans une intrigue policière plutôt commune, véritable rupture de ton au récit déjà entamé depuis une heure. Le point pivot du film voit donc apparaître un tueur en série (!), résultat de changements apportés au passé par nos deux héros. Le film voulait jouer avec ce type d'échange entre deux époques, seulement on aurait aimé voir des résultats autre que la trame archi-usé du meurtrier en série. Il reste néanmoins que le suspense joue très habilement d'une époque à l'autre dans une folle course contre la montre. Le père et le fils uniront leur force pour piéger un criminel à la fois dans le passé et dans le présent. Observez d'ailleurs le maestro avec lequel le scénariste et le réalisateur jouent avec les deux époques comme s'il ne s'agissait que d'une seule.
Une intrigue convenue, certes, mais assez originale et bien menée qui captive jusqu'au climax final. Il reste de Frenquency un film ingénieux mais qui se cherche entre un drame de science-fiction attentif aux personnages, et un thriller policier. On n'aurait souhaiter une plus grande unité dans le récit mais il ne faut pas bouder notre plaisir pour autant puisque le film réussit en fin de compte à jouer aisément sur les deux tableaux. Dommage seulement qu'une conclusion aussi risible vienne presque gâcher le tout.


Image
New Line continu sa tradition en nous offrant, comme toujours, une image de très grande qualité. Bénéficiant d'un transfert anamorphique, le film nous est présenté sans aucun défaut ou artéfacts apparent. L'image est nette et détaillée. Les noirs sont solides sans bloquer et les couleurs quant à elles sont vives et contrastées. Observez par exemple les aurores boréales dans le ciel… éblouissant ! Bref, rien à redire sur ce transfert qui ne déçoit définitivement pas.


Son
On nous offre ici une bande sonore plutôt étonnante. En effet, même si le film comporte quelques ruptures de ton dans l'action, la trame sonore ne nous laisse jamais tomber en restant toujours fidèle au type de scènes présentées à l'écran. Par exemple, les scènes de dialogues intimistes démontrent très peu de dynamisme et se concentre sur les échanges verbaux et sur la musique enivrante. Par contre, quand une scène plus musclée apparaît à l'écran, on nous offre alors un son beaucoup plus dynamique, faisant plein usage de tous les canaux disponibles. Les effets d'ambiophonies sont saisissants et les basses deviennent étonnamment profondes et agressives, nous plongeant littéralement dans l'action. On a affaire ici à un mixage attentif.
Une trame sonore Dolby Digital 2.0 est aussi offerte pour les intéressés, ainsi que des sous-titres anglais. Notez comme à l'habitude chez New Line l'absence de français sous quelque forme que ce soit.


Suppléments/menus
Les suppléments sur Frequency sont d'une surprenante qualité. À commencer par l'excellent documentaire The Science and Technologie behind Frequency. Tout d'abord, l'aspect technique du documentaire est digne de mention. Celui-ci nous est offert dans un splendide transfert anamorphique et profite d'une bande-son Dolby Digital 5.1, ce qui est à notre connaissance une première. De plus, ce document de 35 minutes est découpé en chapitres, comme avait l'habitude de le faire Universal à ses débuts. Ceci facilite grandement la sélection de passages précis. Il est à noter que ce supplément est beaucoup plus technique que ce que nous avons coutume de voir. Plutôt que de s'attarder en longueur sur le tournage, on prévilégit sur les aspects techniques et technologiques des éléments du film. Un excellent documentaire.
On poursuit ensuite avec la piste de commentaires audio du réalisateur Gregory Hoblit. Celui-ci se charge de nous expliquer les grandes lignes du tournage et de ce qui l'a attiré vers ce projet. Le réalisateur, rapidement à l'aise au fil des minutes, offre des commentaires intéressants et nuancés. La deuxième piste offerte est celle du scénariste Toby Emmerich et de son frère Noah, acteur dans ce film. Cette piste est touche à plusieurs aspects du film; de la musique aux acteurs en passant par le réalisateur. C'est lorsqu'il parle de l'écriture de son scénario que Toby devient le plus intéressant.
La trame-sonore du film est aussi offerte sur une piste isolée avec commentaire du compositeurs Michael Kamen. Ce dernier offre lui aussi beaucoup de détails intéressants sur la composition de la musique, d'avantage en tout cas que la plupart des compositeurs qu'il nous ait été donné d'entendre.
On retrouve par la suite quatre scènes retranchées au montage (anamorphique). Ces scènes sont d'un intérêt moyen, n'apportant rien de plus.
Un autre supplément offert est intitulé Animated Solar Galleries. Le titre peut porter à confusion. Plutôt que des galeries d'images, on nous présente plutôt la séquence d'ouverture du film divisée en quatre angles, des effets spéciaux préliminaires aux effets spéciaux complets. Pour compléter cette portion du disque, mis à part la traditionnelle bande-annonce, on nous offre une piste de sous-titres offrant divers renseignements scientifiques par rapport au film. Ce supplément n'est pas mentionné sur la pochette du film, mais elle constitue tout de même un ajout intéressant.
Mentionnons rapidement l'inclusion d'une bande-annonce d'un jeu vidéo qui n'a pas sa place sur cette édition, ce jeu n'a absolument aucun lien avec le film. Notez qu'un démo de ce jeu peut-être trouvé sur la portion DVD-ROM du disque, ainsi que le scénario, le site web du film et un accès au site du film Lord of the Rings.



Conclusion
New Line ressort encore gagnant en nous offrant une édition que l'on pourrait presque qualifier de référence. L'image est splendide, la trame-sonore est d'une grande efficacité, et les suppléments ont été créés avec beaucoup d'attention. Les producteurs ont évité la redondance d'informations qu'on observe parfois d'un supplément à l'autre pour nous offrir une série d'informations digne d'intérêts. Il faut souligner la grande qualité de la présentation du documentaire, qui devrait faire rougir les gens d'Universal.


Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
3,9/5

Suppléments:
4,0/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2000-11-30

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Frequency

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
119 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
New Line

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Documentaire, 2 pistes de commentaires audio, trame-sonore isolée avec commentaires, scènes coupées, bande-annonce, notes scientifiques en sous-titres, Galerie d'effets-spéciaux

Date de parution:
2000-10-31

Si vous avez aimé...