Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Jimmy Neutron : Boy Genius

Critique
Synopsis/présentation
S'il est une chose que l'année 2001 nous a apprise quant à l'avenir du cinéma d'animation, ce n'est pas seulement que l'animation par ordinateur tend à remplacer de plus en plus l'animation dite traditionnelle, mais également que le monopole dont profitait Disney comme roi et maître de la production/distribution de dessins animés est désormais chose du passé.
À titre d'exemple, les trois films d'animation les plus rentables de l'année 2001 ont tous été créés par ordinateur, et deux de ces trois films, dont le plus rentable, Shrek, ont été produit ou distribué par des studios autre que Disney. Tous savent déjà que Dreamworks, producteur de Shrek, manifeste sans gêne l'ambition ultime de devenir le nouveau chef de file en matière d'animation. Cependant, il ne faudrait pas non plus sous-estimer les efforts de la Paramount, dernier arrivant dans cette guerre que se livre les studios. Moins agressif que Dreamworks ou Disney, Paramount investie beaucoup moins d'argent dans la production et la distribution de ses long-métrages d'animation que ses deux opposants. Mais cela n'en fait pas nécessairement des films de qualité inférieur, puisque Paramount, via sa filière Nickelodeon, nous a livré jusqu'ici trois long-métrages intelligents et diablement savoureux. Il y eut d'abord les deux premiers films de la série Rugrats, deux véritables bijoux pour enfants, suivi aujourd'hui par le très amusant Jimmy Neutron : Boy Genius
Malgré qu'il soit haut comme trois pommes et qu'il n'ait pas encore atteint l'âge de la puberté, Jimmy Neutron est un véritable petit génie, digne des plus grands cerveaux de l'histoire ! Son sous-sol est inondé d'une variété d'inventions tous plus extravagantes les unes que les autres. Sa dernière trouvaille : un satellite produit à partir du grille-pain familial… Ce satellite sera intercepté par une race extra-terrestre malveillante qui s'en servira pour se frayer un chemin jusqu'à la terre et ainsi venir y kidnapper tous les parents de la ville de Jimmy ! Mais le petit génie n'a pas dit son dernier mot ! Avec une bande d'ami, il se construira une flotte sophistiqué de vaisseaux spatiaux à partir des manèges d'un parc d'attraction. Tous se lanceront à la poursuite des extra-terrestres pour libérer leur parent !
Si visuellement Jimmy Neutron impressionne beaucoup moins que les produits rivaux tels Monster's inc. ou Shrek, son histoire en est une des plus savoureuse qui saura sans aucun doute ravir les enfants. Ludique et fantaisiste à l'extrême, le scénario fait fie de toute crédibilité dans le seul but d'amuser autant que possible.. En fait, Jimmy Neutron est le premier film d'animation depuis longtemps à véritablement en donner pour leur argent aux plus jeunes, peut-être même au détriment des adultes. Quel enfant n'a jamais rêvé d'avoir à sa porté un laboratoire secret bourré d'inventions dernier cri ? Ou encore de se débarrasser temporairement de ses parents pour pouvoir s'amuser en toute liberté ? Ou même de voyager dans l'espace ! Les enfants n'auront aucun mal à s'identifier au personnage du petit Jimmy puisqu'il vit des aventures qui font rêver n'importe quel jeune et qu'en plus, il s'agit du premier personnage principal d'un dessin-animé par ordinateur à être humain. Il y a eu des jouets, des insectes, des monstres et un ogre vert, ce qui est tout à l'avantage de Jimmy Neutron pour capter l'intérêt des touts petits. Par contre, les parents risquent de s'ennuyer un peu plus qu'à l'écoute des films de Pixar (Disney) par exemple. L'humour est beaucoup plus directe et puéril, contrairement aux gags de second-degré présents dans Monster's inc. ou dans les deux Toy Story. De plus, tel que mentionné précédemment, la facture visuelle du film est beaucoup moins impressionnante que dans les œuvres ci-mentionnées. Avec raison, puisque le budget de Jimmy Neutron est beaucoup moins élevé que ceux des films distribués par Disney. Incidemment, le nombre d'animateurs était restreint, tout comme le temps accordé à la production. L'animation est donc plus simple et élémentaire. Quoi qu'il en soit, la réalisation fait preuve de beaucoup d'originalité et de rythme, deux atouts de taille. S'il est une chose à déplorer dans le film, il s'agit certainement de la surenchère de chansons pops ultra-mièvres qui peuplent la trame-sonore.


Image
Jimmy Neutron nous est offert en format d'image repsecté de 1.85:1 et ce, d'après un transfert anamorphosé À noter qu'un transfert plein écran (4:3) est également offert.
Comme tout bon film d'animation produit par ordinateur, le transfert de Jimmy Neutron est entièrement numérique et n'a nécessité la manipulation d'aucun interpositif. Exempt sont les anomalies généralement associées aux pellicules telles que les égratignures, les points blancs ou le grain. La définition générale est optimale et laisse pleinement voir tous les détails minutieusement créés par l'équipe d'animation. Aucun manque de piqué n'est à déplorer. La colorimétrie est également remarquable, dévoilant des couleurs riches, purs et parfaitement bien saturées. Leur rendu est constant et ne souffre d'aucun débordement. Les parties sombres sont dégradées avec subtilité et finesse en plus de ne jamais bloquées. Les noirs sont d'une profondeur et d'une pureté irréprochable, sans aucune trace de fourmillement.
Heureusement, la sur-définition des contours a été réduite au minimum, et aucun défaut de compression n'est apparent. Un transfert digne des plus hauts standards du marché actuel !


Son
Trois bandes-son sont offertes avec cette édition : deux anglaises (Dolby Digital 5.1 / 2.0 Surround) et un doublage français (Dolby Surround 2.0).
À l'instar du transfert vidéo, le mixage anglais Dolby Digital 5.1 en est un de très bonne qualité. Le dynamisme y est percutant tandis qu'on note une bonne spatialité. Toutes les enceintes ont été mobilisées pour créer un environnement sonore riche et crédible. Les canaux d'ambiophonies manifestent leur présence avec beaucoup d'impact, les effets sonores sont puissants et vigoureux donnant ainsi beaucoup d'impact à l'ensemble. Les quelques transitions canaux à canaux de ce mixage sont efficaces et insufflent une bonne dose de vivacité à ce mixage. Tous les éléments sonores sont efficacement intégrés à l'ensemble. La trame-sonore est énergique à souhait, en plus d'être fidèlement reproduite. Les dialogues bénéficient également d'une netteté et d'une intelligibilité irréprochable. Les basses sont profondes et puissantes, tandis que le canal .1 (LFE) est utilisé ponctuellement, parfois de façon agressive, mais jamais sans excès.
Le mixage français, faut-il le préciser, ne présente pas la même qualités que le mixage multi-canal anglais. La spatialité est grandement réduite, la séparation des canaux manque de subtilité et les basses n'ont pas la même profondeur. À tout le moins mentionnons que le doublage est de qualité, présentant des voix assez naturelles et bien intégrés. Des sous-titres anglais sont également offerts.


Suppléments/menus
Là où cette édition n'arrive certainement pas à la cheville des éditions spéciales produites par Disney pour ses films d'animation, c'est certainement en ce qui concerne les suppléments. Paramount n'ont inclus ici que le strict minimum, ce qui est quelque peu décevant.
Il y a tout d'abord un documentaire promotionnel de 16 minutes tel qu'il s'en trouve sur pratiquement toutes les éditions DVD actuellement. Les trois quarts de ce segment sont consacrés à la promotion du film. On y raconte l'histoire, on y décrit les personnages, et on vante les mérites des artisans. Guère instructif… Le dernier quart est un peu plus stimulant puisqu'il s'attarde aux aspects plus techniques de la production tels que les procédés d'animation ou l'enregistrement des dialogues et des effets sonores. Malheureusement, le tout est abordé si brièvement que vous en apprendrez bien peu.
Vous retrouverez ensuite deux vidéoclips particulièrement insipides. Le premier nous présente le jeune Aaron Carter interprétant Leave It Up To Me, et le deuxième est une quintette d'adolescentes nommé No Secrets qui chante la chanson Kids In America. Les enfants apprécieront peut-être…
Beaucoup plus amusant est une série de 12 capsules promotionnelles ayant été télé-diffusées lors de la sortie en salles du film. En soit, ces capsules consistent en de très courts-métrages (environ une minute et demi chacune) montrant Jimmy jouer avec ses inventions. Ces vignettes sont pour la plupart très amusantes et constituent un complément distrayant au film. Finalement, deux bandes-annonces sont également offertes. Les détenteurs de lecteur DVD-ROM pourront également apprécier quelques jeux vidéos plutôt simplea mais distrayants. À noter que, comme à l'accoutumé chez Paramount, tous les suppléments de cette édition offrent des sous-titres français (et anglais).




Conclusion
Si Jimmy Neutron : Boy Genius ne représente pas un morceau de bravoure technique digne des produits de Disney ou Dreamworks, il n'en demeure pas moins que le film en est un des plus amusant qui saura faire la joie des touts petits. Techniquement, cette édition est pratiquement irréprochable, surtout en ce qui concerne la qualité de l'image et du son qui est exemplaire. Dommage seulement que les suppléments ne nous offrent guère mieux que quelques éléments promotionnels. Quoi qu'il en soit, cette édition en est une de belle facture qui vaut le coup d'œil.


Qualité vidéo:
4,4/5

Qualité audio:
4,2/5

Suppléments:
2,5/5

Rapport qualité/prix:
4,1/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2002-07-12

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Jimmy Neutron : Boy Genius

Année de sortie:
2001

Pays:

Genre:

Durée:
82 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1 et 1.33:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Documentaire, vidéoclips, capsules promotionnelles, bande-annonce et DVD-Rom

Date de parution:
2002-07-02

Si vous avez aimé...