Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Rat Race (Special Collector’s Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Un des secrets les moins bien gardés d’Hollywood est sans l’ombre d’un doute la recette de la comédie-poursuite-catastrophe (se rappeler It's A Mad, Mad, Mad, Mad World et Cannonbal Run). Voilà bien un type de film où les risques financiers sont réduits au minimum si l'on connait le moindrement les mécanismes du genre. Les producteurs du film n'ont prit aucune chance: un réalisateur qui a de l’expérience, un scénario linéaire mais truffé de gags, et surtout une palette d'acteurs et actrices en vogue.
Ainsi on retrouve tout d’abord à la réalisation Jerry Zucker, à qui l'on doit quelques bonnes comédies (Airplane! et Top Secret!, en plus d’avoir réalisé la série Naked Gun), ensuite une trame sonore composée par John Powell (reconnu entre autres pour la musique de Shrek, Chicken Run et Antz) et finalement un groupe d’acteurs plutôt impressionnant (Breckin Meyer, Cuba Gooding Jr., John Cleese, Rowan Atkinson, Whoopi Goldberg, Jon Lovitz et compagnie). Comme vous le constatez, aucun risque n'a été pris...
Rat Race raconte l’histoire d’un excentrique milliardaire (John Cleese) qui, dans le but d'amuser une cohorte de parieurs invétérés, décide d’organiser une course un peu spéciale. Huit participants ont été sélectionnés au hasard pour l’expérience de leur vie : le premier d’entre-eux qui atteindra un petit coffre-fort à la gare centrale d’une ville éloignée du Nouveau-Mexique pourra garder les deux millions de dollars qui y sont enfermés. La brochette de participants est plutôt éclectique : deux jeunes frères désespérément en manque d’argent (Seth Green et Vince Vieluf), une mère et sa fille qui viennent à peine de se retrouver (Whoopi Goldberg et Lanei Chapman), un père de famille en vacances (Jon Lovitz), un étranger souffrant de narcolepsie (Rowan Atkinson), un arbitre de football déchu (Cuba Gooding Jr.) et un avocat un peu trop bon garçon (Breckin Meyer).
Malgré le manque d'originalité du scénario, Rat Race se laisse écouter, le montage est efficace et le réalisateur sait garder le spectateur en haleine. Avec une telle brochette d'acteurs, on se serait attendu à plus. La faiblesse des dialogues/scénario ne laisse pas la chance aux acteurs de s'épanouir. Cependant une courte apparition, mais très efficace, de Katie Bates sauve la mise.
On sourit à quelques reprises mais on est loin du flot de rires auxquels on pouvait s’attendre...


Image
Rat Race est présenté en format original (1.85:1) d'après un tranfert anamorphosé. Quoiqu’il s’agisse d’un film très récent, l’interpositif utilisé est plutôt décevant. En effet, on remarque la présence, lors de quelques séquences, d'égratignures ainsi qu’un léger grain.
La définition générale est tout à fait acceptable, les détails et textures sont subtilement reproduits. Les couleurs sont riches, vibrantes sans toutefois déborder. Les tons de peau paraîssent naturels. Les parties sombres offrent des dégradés subtils et laissent deviner le détail. Les noirs sont purs et intenses. On n'observe aucune fluctuation de la luminance tandis que le contraste général est correctement équilibré.
Malheureusement, ce transfert vidéo souffre d’une sur-définition des contours parfois dérangeante. Heureusement, aucun autre problème majeur de compression n'affecte ce transfert.



Son
Le disque nous offre trois bandes sonores: deux mixages anglais Dolby Digital 5.1/2.0 Surround et un mixage français Dolby 2.0 Surround.
La bande-son anglaise 5.1 est d'un bon dynamisme mais surtout d'une fidélité étonnante. Comme pour beaucoup de comédies, le champ sonore tend à se déployer que des enceintes avants, quoique Rat Race étonne un peu par une utilisation parfois agressive des canaux d'ambiophonie. Les transitions canaux à canaux sont nombreuses et les effets sonores superbement reproduits. Capital pour ce genre de film, les dialogues sont toujours intelligibles et correctement intégrés à l'espace sonore. Les basses sont nettes tandis que l'utilisation du canal .1 (LFE) est parfois soutenue.
La bande-son française Dolby Surround 2.0 souffre d'un manque de profondeur et spatialité, ce qui nous laisse plutôt sur notre appétit. Cette bande-son a tout de même le mérite d'avoir une certaine fidélité, tandis que les dialogues sont adéquatement intégrés.



Suppléments/menus
Rat Race est offert sous la bannière Special Collector’s Edition. Quoique que plus de suppléments soient offerts qu'à l'habitude chez ce studio, leur qualité est somme toute assez moyenne.
On retrouve en premier lieu un documentaire sur la production du film. D’une durée d’environ 21 minutes, il s’agit en fait du traditionnel montage publicitaire offrant des extraits du film et des entrevues avec les acteurs et les créateurs : l'ensemble devient rapidement lassant.
On peut par la suite visionner une entrevue de 9 minutes avec le réalisateur Jerry Zucker et l’auteur Andy Breckman qui nous entretiennent de façon plutôt humoristique sur l’expérience générale qu’a été Rat Race.
Les scènes inédites sont au nombre de six et sont toutes présentées par Zucker. Malheureusement, comme la tendance semble se dessiner dernièrement dans l’univers du DVD, les scènes n’offrent rien de plus substentiel et ne nous amusent pas vraiment non plus.
Il est également possible de voir un montage de gaffes des acteurs (bloopers) qui dure environ trois minutes. Quelques séquences sont plutôt drôles voir même plus amusantes que les gags du film...
Dans la même veine, on peut voir une séquence de cinq minutes montrant Seth Green et Vince Vieluf tentant par tous les moyens de réussir à compléter une des séquences du film. Ce supplément vaut le coup d'oeil.
Plus original, il est également possible d’entendre plusieurs conversations téléphoniques enregistrées entre Zucker, Breckman et les acteurs. Une idée intéressante qui malheureusement devient rapidement ennuyante.
On retrouve finalement la bande-annonce du film (non-anamorphique, anglaise Dolby Surround 2.0).




Conclusion
Malgré une qualité sonore satisfaisante et quelques bons points au niveau du transfert vidéo, Rat Race nous laisse malheureusement sur notre appétit et ne nous donne surtout pas envie d’un deuxième service.
Il est peut-être préférable de s’offrir en entrée un épisode ou deux de la série Amazing Race avant d’attaquer quelque chose d'un peu plus consistant...


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
2,5/5

Rapport qualité/prix:
3,0/5

Note finale:
3,1/5
Auteur: Steve Tremblay

Date de publication: 2002-02-09

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Samsung HCL5515W, Récepteur Harman/Kardon AVR310, Lecteur DVD Panasonic RP91, enceintes Cerwin Vega, câbles Accoustic Research

Le film

Titre original:
Rat Race

Année de sortie:
2001

Pays:

Genre:

Durée:
112 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Bande annonce, entrevue avec le réalisateur Jerry Zucker et l'auteur Andy Breckman, scènes effacées, documentaire sur la réalisation, scènes ratées, conversation téléphoniques

Date de parution:
2002-01-29

Si vous avez aimé...