Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

It

Critique
Synopsis/présentation
L'adaptation cinématographique des romans du grand maître de l'horreur Stephen King a donné des résultats plutôt inégaux. D'un côté on retrouve certains films qui transcendent l'oeuvre et la rendent encore plus puissante. Parmi celles-ci se retrouvent The Shining (1980), The Shawshank Redemption (1994) et The Green Mile (1999). D'autre part il y des adaptations beaucoup moins réussis qui ne rendent pas justice à l'oeuvre de King. On n'a qu'à penser à The Running Man (1987), Pet Semetary (1989) ou Thinner (1996).

Certaines oeuvres de Stephen King ont été produites spécifiquement pour la télévision. Le format mini-séries s'adaptant parfois mieux au rythme des romans. Ce fut le cas notammment de Salem's Lot (1979) et The Langoliers (1995), deux adaptations télévisuelles particulièrment réussies.

En 1990, le réalisateur Tommy Lee Wallace décida d'adapter l'une des oeuvres les plus volumineuses de Stephen King : It (Ça). It raconte l'histoire de sept jeunes personnes unis par une marque commune: ils sont la risée des autres enfants. Après avoir formé un véritable club des perdants, ils deviennent d'inséparables amis. Au moment même, la petite ville du Maine qu'ils habitent est la proie d'une force malicieuse. Un à un, les enfants de la ville disparaissent sans laisser de traces. Rapidement, chacun des membres du club des perdants en viennent aux prises avec Pennywise (Tim Curry), le terrible clown qui est à l'origine de ces disparitions. Unissant leurs forces, les sept amis affrontent le monstre et réussissent à le blesser. Incertains qu'il s'agissent d'une victoire finale, chaque membre du club des perdants fait la promesse qu'il se reviendront à Derry si jamais la bête refait surface afin de l'affronter à nouveau. Trente ans plus tard, Richard (Harry Anderson), Eddie (Dennis Christopher), Stan (Richard Masur), Mike (Tim Reid), Benjamin (John Ritter), William (Richard Thomas) et Berverly (Annette O'Toole) sont confrontés à une dure réalité. Mike, seul membre du groupe à être demeuré à Derry tout sa vie, contacte les autres un à un pour leur faire part d'une triste nouvelle : les sinistres disparitions ont recommencé. Tous unis par le désir d'en finir une fois pour toute avec Pennywise, le club des perdants s'engage à nouveau dans lutte à finir.

Compte tenu de la longueur du roman (plus de mille pages), il était difficile d'en retrouver toutes les subtilités. Malgré cela, le film de Tommy Lee Wallace réussit à capturer l'essence même de l'oeuvre. La force de It vient de l'ambiance surréaliste qui y règne. En ce sens, Wallace a habilement mis en scène les éléments clés du roman: l'humour sadique du clown Pennywise, les citations tirées de différentes mythologies et les lieux obscurs où l'action prend place.

Malheureusement l'adaptation de Wallace fait fit d'enjeux majeurs. Pour Stephen King, It représentait une oeuvre charnière où il faisait ses adieux au roman d'horreur. Ce n'est pas sans hasard que King condense dans ce livre tous les grands monstres de la littérature : la momie, le loup-garou, l'araignée géante et même une certaine interprétation de Godzilla. Bien sur le réalisateur récupère ces monstres mais simplement au profit de l'horreur, sans en comprendre la signification. De plus, It était pour Stephen King une façon de partager certains faits de sa vie personnelle. L'auteur a grandi à Derry et le personnage de Eddie lui ressemble énormément. Le roman a permit à, King d'exorciser via ce personnage plusieurs peurs qui ont marqué tant son enfance que sa vie adulte. Malheureusement, l'adaptation cinématographique en fait fît...

Malgré cela, le visionnement de It reste un plaisir, ne serait ce que comme un excellent complément à un livre déjà captivant.


Image
Cette édition de It est présentée en format respecté (1.85:1) d'après un transfert vidéo anamorphosé. L'interpositif utilisé était visiblement en bonne état puisque nous n'avons constaté aucun défaut méjeur mis à part un léger grain occasionellement visible.

La définition générale est somme toute satisfaisante. Les détails et les textures sont reproduits avec justesse. L'image ne manque généralement pas de piqué, à l'exception de rares plans où l'image semble manquer de précision. La colorimétrie, utilisant une palette très large et diversifiée, est justement étalonnée. Les parties sombres offrent quant à elles un bon niveau de détail et de bons dégradés. Les noirs demeurent toujours purs et profonds. La densité demeure pour sa part sans aucune fluctuation et le contraste est correctement équilibré.

L'image ne souffre d'aucun problème numérique mis à part un léger fourmillement visible dans quelques dégradés.


Son
It est accompagné d'une seule bande sonore : le mixage original anglais présenté au format Dolby 2.0 stéréo.
La bande-son présentée est d'un dynamisme adéquat. Évidemment on ne peut demander à un mixage stéréo d'offrir la même spatialité qu'un mixage multicanaux. Néanmoins les effets sonores, omniprésents dans la production sont correctement reproduits. L'image stéréophonique est toutefois assez limitée, avec un nombre minime de transitions canaux à canaux. La trame-sonore, une création de Richard Bellis, appuie solidement l'ambiance du film, si importante dans les récits de Stephen King. Cette trame-sonore est reproduite avec fidélité et une certaine prondeur (malgré des basses peu présentes).

Les dialogues sont quant à eux bien intégrés dans l'environnement sonore et toujours intelligibles.
L'édition n'offre malheureusement pas de doublage français, mais il y a toutefois option de sous-titrage en français, en anglais ainsi qu'en espagnol.


Suppléments/menus
Cette édition de It est présentée avec un seul supplément, une piste de commentaire animée par le réalisateur Tommy Lee Wallace et les acteurs Dennis Christopher, Tim Reid, John Ritter et Richard Thomas. Cette piste de commentaires audio demeure malheureusement anecdotique. On en apprend donc peu sur la création du film, à l'exception de quelques interventions de Wallace. Il aurait peut-être été plus pertinent d'adjoindre aux animateurs de cette piste un modérateur qui aurait posé des questions précises et d'un réel intêret. Après tout cette piste fait plus de trois heures...



Conclusion
Les amateurs de Stephen King seront heureux de visionner cette adaptation somme toute assez fidèle d'une des oeuvres charnières de l'auteur. Considérant qu'il s'agit d'une production initiallement créé pour la télévision, l'édition est techniquement satisfaisante. Mais attention, après avoir visité It vous ne verrez sûrement plus les clowns du même oeil...


Qualité vidéo:
3,5/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
1,0/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: Steve Tremblay

Date de publication: 2002-10-16

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Samsung HCL5515W, Récepteur Harman/Kardon AVR310, Lecteur DVD Panasonic RP91, enceintes Cerwin Vega, câbles Accoustic Research

Le film

Titre original:
It

Année de sortie:
1990

Pays:

Genre:

Durée:
192 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires

Date de parution:
2002-10-01

Si vous avez aimé...