Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Alexander (Revisited)

Critique
Synopsis/présentation
Raconté par le philosophe Ptolémé (Anthony Hopkins), Alexander évoque la vie du roi de Macédoine, le grec Alexandre le Grand (Colin Farrell). On découvre Alexandre dès son plus jeune âge, alors qu’il apprend les rudiments de l’art de la guerre, jusqu’à son lit de mort, où ses généraux cherchent à savoir qui lui succèdera. On suit également Alexandre et son armée au fil des différentes conquêtes; de la Perse jusqu’aux confins de l’Inde. Ce film ne s'attarde pas exclusivement à la carrière militaire d'Alexandre, car on y montre aussi la vie personnelle du légendaire conquérant. De la relation avec son père, le roi Philippe (Val Kilmer), et sa mère, la reine Olympias (Angelina Jolie), jusqu’aux amours ambigües d’Alexandre lui-même, aucun sujet n’est évité.

Après les nombreuses éditions parues en DVD, cette édition HD DVD offre un montage qualifié de final (espérons-le) d’une durée totale d’environ 213 minutes (ouf...). Aussi révolutionnaire qu’il devait être, le format HD DVD ne peut malheureusement pas contenir un film de cette durée, obligeant l’utilisation d’un second disque pour contenir la deuxième partie du film et les suppléments.


Image
Le film est offert au format d’image respecté de 2.35:1 dans une résolution native de 1080p.

La production datant de 2004, aucun problème n'émane du matériel source. La définition générale de l’image est excellente, à quelques petites imperfections prêts. Le rendu visuel peut paraître légèrement flou par moments, mais rien de problématique. Le niveau de détails est exceptionnel, permettant de distinguer sans problème les différentes textures (tissus, cuirs et métaux des uniformes). Les arrière-plans profitent également de cette précision, donnant un aspect hyperréaliste aux décors. Cependant, comme plusieurs autres productions, cette qualité du transfert révèle malheureusement l’utilisation d’images de synthèse (CGI), celles-ci montrant des textures moins détaillées. Le rendu des couleurs est un sujet délicat, considérant tout le soin apporté à stylisation de l’image. Disons simplement que l'étalonnage est constant et qu'on ne remarque aucun problème de débordement. Le niveau des noirs est correctement ajusté, alors que les contrastes sont très bien gérés, évitant toute surbrillance. Les noirs sont profonds et purs, les dégradés sont fluides et ne bloquent jamais prématurément.

Numériquement on n'observe aucun problème significatif. Le film est divisé entre deux disques.


Son
Nouveau montage oblige seule la version originale anglaise (au format Dolby Digital 5.1 Plus) est disponible. On aurait pu opter pour un doublage français partiel, avec les scènes ajoutées sous-titrées, mais cette option n’a pas été privilégiée. Le film peut être accompagné de deux pistes de commentaires audio, la première en compagnie du réalisateur Oliver Stone et la seconde en présence de l’historien et biographe d’Alexandre le Grand, Robin Lane Fox.

Nul besoin de dire que le mixage joue donc sur une note extrêmement dynamique et particulièrement immersive. Lors des scènes de combat, les cris des combattants, les impacts d’épées et d’armures et autres effets sonores émanent de tous les canaux. Ce déploiement sonore, souvent très riche, est organisé et cohérent révélant le soin apporté à ce mixage. Pour les séquences moins actives, le mixage ne tombe pas à plat pour autant. Les canaux d’ambiophonie contribuent alors au mixage en offrant de subtils son d'ambiance. Le champ sonore avant reproduit la grande majorité des dialogues et offre une excellente stéréophonie. La trame sonore est fidèlement reproduite, avec de belles pointes dynamiques par moment. Les basses supportent adéquatement ce mixage, alors que les extrêmes graves (LFE, canal .1) se font aller rondement.

À défaut d’offrir un doublage français, on profite de sous-titres, auxquels s’ajoutent des sous-titres anglais et espagnols.


Suppléments/menus




Conclusion
Un peu d'ordre. Le montage présentée en salle était d’une durée de 175 minutes, tout comme la première édition DVD. Ensuite, on opta pour un montage du réalisateur (Director’s Cut) de 167 minutes, donc environ huit minutes de moins. Finalement, c’est le cas de le dire, Warner nous offre un montage qualifié de final (The Final Cut) avec un grand total de 213 minutes selon la pochette (220 minutes selon imdb.com). Devrait-on parler du montage définitif du réalisateur ? On imagine mal un nouveau montage.

En terme d’édition, notez qu’un produit identique est offert en format blu ray et qu’une édition DVD de ce montage est également disponible. Le transfert vidéo est excellent, à quelques petits détails près de la perfection. Le mixage sonore est également de bonne facture, bien qu’on reproche l’absence d’un doublage français (partiel ou complet). Les suppléments se veulent informatifs sur toute la ligne, avec entre autres trois documentaires signés Sean Stone, fils du réalisateur.


Qualité vidéo:
4,4/5

Qualité audio:
4,3/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,3/5

Note finale:
4,3/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2008-02-09

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Alexander

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
220 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
HD DVD

Nombre de disque:
2 HD-30

Format d'image:
2.40:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital Plus 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Deux pistes de commentaires audio, quatre documentaires, segment portant sur la trame sonore et bandes-annonces

Date de parution:
2007-10-02

Si vous avez aimé...