Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Midsummer Night's Sex Comedy, A

Critique
Synopsis/présentation
La MGM continue sur sa lancée et nous offre le troisième coffret concacré au cinéma de Woody Allen (1935). The Woody Allen Collection regroupe les films tournés de 1982 à 1987, oeuvres estimées être parmi les meilleures de la filmographie du prolifique cinéaste. Ces années furent, pour Woody Allen, une époque de grande créativité en même temps q'une période pleine de nostalgie.
On assiste ici au début de sa maturité en tant que réalisateur. Woody Allen délaisse les comédies burlesques qui caractérisent sa première période (Take the Money and Run, Sleeper, Love and Death, etc.) et sont sa véritable école de cinéma. Il vient de clore le chapitre de sa vie avec Diane Keaton (de son vrai nom Diane Hall!) qui trouve écho dans Annie Hall, Manhattan, Intérieurs et Stardust Memories, une série de films particulièrement pessimistes.
A Midsummer Night's Sex Comedy (1982) met fin à une pause de deux ans dans sa production cinématographique. Allen a écrit le scénario en deux semaines et, cela, pendant le tournage de Zelig. Le film raconte les chassés-croisés amoureux de trois couples réunis dans la maison de campagne de l'un d'eux pour célébrer l'union d'un vieux professeur d'université (José Ferrer) et de sa jeune compagne (Mia Farrow).
A Midsummer Night's Sex Comedy est probablement le film le plus faible du troisième coffret consacré à l'oeuvre d' Allen. Cependant, il est loin d'être dénué d'intérêt. Il marque une coupure assez nette avec les films qui le précèdent. Soulignons d'abord son cadre naturel et bucolique qui tranche avec le Manhattan de prédilection du plus new-yorkais des réalisateurs. Mentionnons ensuite son époque : la fin du dix-neuvième siècle et le début du vingtième siècle. Justement, le passé prendra beaucoup de place pendant cette période.
Ce film propose une fin plutôt étonnante pour une comédie de moeurs. Au lieu de conclure par l'union d'un homme et d'une femme, nous assistons à la mort d'un des personnages. La fin montre bien que, pour Allen, une étape est terminée : il peut maintenant passer à autre chose.


Image
Malgré les vingt ans de ce film, l'interpositif est en très bon état. On y voit certains points blancs montrant des pertes de l'émulsion sur la pellicule à quelques endroits seulement : donc, aucun problème de ce côté.
Le transfert est numérique et anamorphique, au format de 1.85:1. Il est dans la très bonne moyenne de ceux proposés dans les autres coffrets de la collection. Au chapitre des réussites vient en tête de liste le rendu des couleurs. La superbe photographie de Gordon Willis est très bien servie par ce transfert. L'abondance de lumière donne des couleurs très riches et saturées, ce qui apporte beaucoup de nuance à l'image. Tout le long du visionnement, la peau des personnages garde une apparence naturelle.
Dans l'ensemble, le contraste est bon ; les noirs sont acceptables, mais n'ont pas toujours la profondeur souhaitée. Pour une édition économique, les DVDphiles en auront amplement pour leur argent.


Son
Cette édition DVD n'offre que la bande sonore originale (anglaise) du film. Elle est en Dolby Digital 2.0 monophoniques. La prise de son est précise et, malgré son caractère monophonique, assez aérée. Les dialogues sont très bien rendus et ne posent aucun problème. La musique de Mendelssohn souffre quelque peu de la mono dont la bande passante trop restreinte n'arrive pas à exploiter toute la beauté. Il est à noter que cette oeuvre n'offre aucune scène qui justifierait quelque remixage multicanal, l'essentiel étant dans les dialogues.
Le souffle est sous contrôle. Les aigus ne sont jamais stridents ou victimes de distorsion. Dans le cas des graves, vous ne ferez pas trembler les murs de vos salons.


Suppléments/menus
Comme pour toutes les éditions à prix économique de la MGM/UA, le seul supplément est la bande-annonce du film. Notez qu'il y a un livret de deux pages dans le boîtier. Ce texte, en anglais seulement, est intéressant et situe très bien l'oeuvre dans son contexte de production.



Conclusion
Voici un bon début pour cette nouvelle fournée d'éditions des films de Woody Allen. Malgré l'absence de suppléments dignes de ce non, nous avons droit à un produit qui sera agréable à regarder et à entendre. Au fond, cela s'avère souvent suffisant quand l'oeuvre en vaut la peine.


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,2/5

Suppléments:
1,0/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Sylvain Lafrenière

Date de publication: 2001-11-01

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Toshiba 32 pouces, Récepteur Sony STR-DE945, Lecteur DVD Sony DVP-S360, enceintes Energy, câbles Cable Accoustic Research

Le film

Titre original:
Midsummer Night's Sex Comedy, A

Année de sortie:
1982

Pays:

Genre:

Durée:
82 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
MGM

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Livret, bande-annonce

Date de parution:
2001-11-06

Si vous avez aimé...