Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Dragon's Lair

Critique
Synopsis/présentation
Pour libérer la princesse Daphné à la silhouette explicite, un courageux chevalier nommé Dirk doit s’aventurer dans un château afin d’affronter une succession d’épreuve allant d’un plancher qui s’écroule jusqu’à des monstres de toutes les sortes.

Face à un synopsis comme celui-ci, le cinéphile moyen aura comme première réaction un sentiment de déception face à une histoire déjà racontée des centaines de fois. Préciser qu’il s’agit d’un film d’animation n’améliore pas vraiment la situation. Alors qu’est-ce qui rend Dragon’s Lair différent ? À la base, il ne s’agit pas d’un simple film, mais plutôt d’une aventure interactive où celui qui a en main la télécommande contrôle le destin du personnage principal, soit en causant sa mort, soit en complétant l’épreuve, ce qui le mènera à la suivante.

Le fonctionnement du jeu est évidemment limité par les fonctions de la télécommande. Ainsi, si le spectateur veut que le personnage utilise son épée, il doit appuyer sur le bouton « OK » ou « Enter ». De plus, il est possible d’opter pour des manœuvres d’évitement avec les quatre flèches de la télécommande. L’aventure se déroule donc par une succession d’animations lors desquels le spectateur choisi une touche, ce qui déclanchera une animation particulière, soit de mort, soit vers l’épreuve suivante.

L’engouement autour de Dragon’s Lair vient principalement d’un sentiment de nostalgie qui s’est développé chez les premières générations de « gamers ». À l’origine mis en marché sous forme de machine d’arcade, le jeu a évolué au fil des consoles, traversant les époques avec les technologies respectives: Coleco, Commodore 64, Amiga, NES et GameBoy, SNES, Sega CD, 3DO, Jaguar, … Puisqu’il s’agit d’un jeu à l’allure d’un film d’animation, le matériel source original a été restauré afin de produire une version DVD célébrant le vingtième anniversaire du jeu en 2002.

En 2006, un DVD-ROM a été produit avec comme contenue la version originale du jeu, mais avec un tout nouveau transfert haute définition. L’année suivante, c’est au tour des lecteurs Blu-ray et HD-DVD de profiter d’une telle parution. Mais au-delà de l’image, l’enregistrement mono original a également été retravaillé afin d’en faire un mixage Dolby Digital 5.1 Surround.


Image
Le jeu, ou peut-être film, est offert en version haute définition au format d’image de 1.78:1, ce qui diffère de la proportion originale de 1.33:1. À ce niveau, le transfert 4:3 de l’édition DVD précédente est plus fidèle. Les puristes en seront révoltés.

Le matériel source étant âgé de pratiquement 25 ans, un nettoyage avait été effectué pour la parution du DVD mentionné précédemment. Ceci étant dit, un tout nouveau transfert a été produit pour atteindre les nouvelles normes du HD et le résultat est surprenant. L’image n’affiche qu’un très léger grain et la numérisation n’amène aucune dégradation. Un segment portant sur la restauration du matériel source offre une comparaison entre le DVD et le transfert HD, ce qui permet de constater la différence. L’image est bien définie, avec des tracés précis qui ne laissent pas une impression de flou. La palette est également très surprenante, avec des couleurs pures, sans débordements ou problèmes de saturation. Une mention particulière se doit d’être faite par rapport aux rouges qui, comme mentionné par les créateurs du jeu, n’ont pas tendance à déborder comme c’est souvent le cas. Le niveau des noirs est impeccable et le contraste est tout aussi irréprochable. Les noirs sont profonds et purs.

Numériquement, comme mentionné précédemment, de l’excellent travail a été effectué. Contrairement aux DVD, l’animation ne cause aucun effet de crénelage. De plus, les noirs sont absents de tout effet fantôme.


Son
D’origine monophonique l'enregistrement a été remixé en Dolby Digital 5.1.

Précisons d'abord que les personnages demeurent pratiquement muets, à l’exception peut-être de Daphné qui dit quelques phrases, mais qu’on voit par contre très peu. De plus, l’action de chaque scène se déroule en quelques secondes à peine. Ainsi, il est très difficile pour le spectateur de s’immerger dans l’environnement sonore quand le tout est interrompu après moins d’un quart de minute. Ceci étant dit, il s’agit tout de même d’un effort intéressant pour donner vie à une bande sonore vieillissante. Les canaux d’ambiophonie produisent plusieurs sons d’ambiance et même des effets localisés comme des chutes de pierres ou les hurlements du dragon. En fait, les canaux avant ont exactement la même fonction, à l’exception des cris de Dirk qui se font parfois entendre à sa mort. Pour la musique, on oublie ça ! Le jeu-film n’a que de brefs segments musicaux qui ne sont pas notables. Les extrêmes graves se font remarquer occasionnellement, mais encore là, que sporadiquement.

Aucun sous-titre n’est offert puisque, de toute évidence, il n’y a pas de dialogues. Cependant, une version française du feuillet qui sert d’instruction aurait permis aux unilingues francophones de mieux se familiariser avec le concept.


Suppléments/menus
Ironiquement, les suppléments sont d’un plus grand intérêt que le jeu lui-même. De plus, ils ont l’avantage, comme le jeu, d’être offerts totalement en haute définition.

Premièrement, il existe la possibilité de regarder l’aventure de Dirk dans son intégralité sans avoir à choisir ses actions. En d’autres mots, il s’agit d’une succession de toutes les scènes et de toutes les épreuves que le joueur peut rencontrer. Le tout s’accumule pour un grand total de dix-neuf minutes. On peut également accéder à l’épreuve de son choix grâce à des chapitres, un peu comme pour un film.

Cette façon de visionner l’aventure peut également être accompagné des commentaires des trois créateurs du jeu: Don Bluth (ancien animateur pour Disney), Gary Goldman et Rick Dyer. Ils élaborent entre autre sur les difficultés techniques posées par le développement du jeu, des limites imposées par le budget et de l’engouement qui a suivi sa sortie dans les arcades.

Ensuite, un segment présente un écran partagé afin de comparer le travail de restauration effectué. Encore mieux, un autre segment présente la fin du jeu à travers les différentes versions de celui-ci. On commence par la version Amiga vs HD-DVD et on continue chronologiquement jusqu’à une comparaison DVD vs HD-DVD.

Finalement, comme pièce de résistance, environ vingt-deux minutes d’entrevues avec les trois créateurs sont offertes. De nombreux sujets sont couverts et la discussion complète bien les sujets abordés dans les commentaires qui accompagnent le visionnement.



Conclusion
Dragon’s Lair ravivera certainement des souvenirs puisque pour toute une génération, ce jeu était un pionnier dans le domaine de l’animation. Il n’était plus question d’animer des pixels, mais bien de contrôler le déroulement d’un dessin animé. Mais si ce jeu était une révolution à son époque, aujourd’hui, l’impact est tout simplement négligeable. En tant que jouabilité, c’est tout simplement atroce. Cependant, les entrevues et commentaires inclus donne une valeur inestimable à cette édition en racontant l’histoire entourant ce jeu.

La restauration est impressionnante, tant au niveau de la vidéo que de l’audio. Évidemment, le mixage sonore est limité par le type de production dont il est question, mais l’image ne laisse jamais croire que le matériel source a pratiquement vingt-cinq ans.


Qualité vidéo:
4,1/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
4,0/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2007-08-29

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Dragon's Lair

Année de sortie:
1983

Pays:

Genre:

Durée:
19 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):
-

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Digital Leisure Inc.

Produit:
HD DVD

Nombre de disque:
1 HD-15

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
-

Suppéments:
Comparaison avant/après restauration et chronologique de l'évolution du jeu, commentaires audio-vidéo, entrevue et histoire intégrale.

Date de parution:
2007-08-14

Si vous avez aimé...